Vous êtes ici

Maurecourt

A la rentrée de septembre, la traditionnelle discipline tai-chi-chuan sera pratiquée dans la salle des Pyramides du Centre Louis-Aragon à Maurecourt. C'est une occasion pour reprendre un sport complet alliant la gymnastique, la souplesse et le bien-être.

Voir aussi le site Internet www.taichi-idf78.com

GPS&O : un conseil communautaire important devait avoir lieu le 4 juillet. Non seulement il n'a pas eu lieu mais en plus il s'est produit une chamaillerie incontrôlable (et incontrôlée ?) qui révèle publiquement des dissensions majeures et inquétantes.

"Depuis toujours mon regard et mon attention sont sensibles aux objets, à leur beauté, à ce qu’ils disent d’autre que leur usage habituel, m’offrant ainsi une infinité de possibilités. Il n’existe pour mon regard ni de grands ou de petits objets, ni de précieux ou de modestes… Dans un corps à corps avec cette matière, oser faire et se mettre à nu, quitte à se perdre parfois. Mais sans regret FAIRE : nouer, coudre, tisser peindre. Dans un oubli de ce que l’on sait, savoir parfois devenir humble quand la matière parle si fort et si vrai qu’elle s’impose. Pour finalement rassembler ce qui est épars. LIER entre eux tous ces matériaux, me lier à eux, non dans un but de possession ou d’enfermement mais bien au contraire dans une RE-CREATION.

Nous ouvrons la saison artistique de la rentrée avec un beau texte de Chelo Simon, suite à son exposition du 18 mai 2019 à la Maison des Arts de Maurecourt. 

"Vous êtes tous des cons !", voilà comment une personnalité de Grand Paris Seine & Oise a insulté certains élus du groupe d'opposition Indépendants Seine & Oise, suite au manque d'élus présents à l'assemblée délibérante du jeudi 4 juillet à 16 h. La séance devra être reportée, cette fois sans quorum.

Le Premier ministre a annoncé le 12 juin 2019 la suppression totale de la taxe d’habitation sur les résidences principales pour l’ensemble des foyers, quel que soit le montant de leur revenu. 

 

Parfois l’opacité règne ; le plus souvent, des élus qui n’ont plus la parole ont perdu la maîtrise de leurs sols. Plusieurs dossiers, mis en lumière depuis quelques mois, montrent des similitudes dans différentes villes de notre territoire. Notamment, des fractures se creusent entre les habitants qui veulent préserver le caractère de leur ville et des élus qui, pour satisfaire leur ambition de développement économique ou pour atteindre les quotas imposés par les pouvoirs publics, veulent accroître la population. Par contre, des différences s’affirment entre les communes : certaines peuvent mener, à leur guise, leurs projets immobiliers, tandis que l’intercommunalité empêche d’autres de décider de l’utilisation raisonnée de leurs espaces. De plus, alors que le Plan local d’urbanisme intercommunal (PLUi) n’est pas encore en vigueur, des décisions sont prises dans l’esprit qui a conduit à la centralisation de la compétence “urbanisme” mais sans aucune prise en compte des avis et des demandes des élus des communes concernées. 

Plus de 200 personnes se sont rendues à la réunion organisée, à Conflans-Sainte-Honorine, par le groupe Aéroport de Paris (ADP) dans le cadre d'un grand débat public sous l'égide de la Commission nationale du débat public (CNDP). L'objet de cette réunion "de concertation" était de présenter le projet d’extension de l'aéroport CDG par la mise en place d'un nouveau terminal dit Terminal 4 (T4). En outre, il s'agissait aussi d'accueillir des observations de certains acteurs associatifs, élus locaux et habitants de la Confluence. la Webtélé 2R

L'Institut d'Aménagement et d'Urbanisme (IAU) a mis en ligne une nouvelle carte interactive pour tout savoir sur les intercommunalités en 2019. GPS&O y figure. 

Voir la carte.

C'est un bilan "pitoyable" selon l'analyse d'Andrésy Energies Renouvelées (AER) reproduite ci-dessous, suite à la lecture du rapport d'activité 2017 GPS&O. La Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise a été créée en janvier 2016. Composée de six anciennes intercommunalités,  elle vient de publier son rapport d'activité 2017.

Pour voir la source de cet article, cliquez ici

Le 27 janvier 2019, ce fut un grand succès pour les 120 ans de la LDH  à Andrésy : au moins 150 personnes sont venues à l'espace Julien Green, gracieusement prêté par la municipalité andrésienne. Le programme était bien empli avec des conférences, des débats, des interventions artistiques, des expos, des vidéos, du théâtre et de la convivialité. On retiendra l'essence de la conférence de M. Gilles Manceron qui a mis en perspective les prochains enjeux de la LDH au XXIe siècle.

 

A l'heure où votre emploi vous attend de l'autre côté de la rue, il est temps d'ouvrir votre esprit et votre imagination sans avoir besoin d’émarger au club des auto-entrepreneurs ou de celui des professionnels de tous ordres, il vous suffit de lire le livre de Rémy Leboissetier Le répertoire des métiers imaginaires. Un livre, une encyclopédie, un guide roboratif pour l’esprit.

Les toiles naïves et colorées de l’artiste algérienne Daïffa pourraient s’intituler « Femmes d’Alger dans leurs appartements, années 2000 », pour actualiser la série réalisée par le célèbre peintre français Eugène Delacroix, lors de son séjour en Algérie au XIXe siècle. L’artiste exposait récemment à la Maison des Arts de Maurecourt, où elle est désormais installée, dans ces paysages de bords de Seine qui inspirèrent tant les peintres impressionnistes jadis.

Les lundis matins se suivent et se ressemblent mais la poésie qui enveloppe d’un emballage de nihilisme les destructions volontaires provoquées par la colère ne suffit pas à  justifier la violence qui est à l’origine des saccages.

Nous nous croisons tous les jours et pourtant nous ne nous regardons pas. Cet état de fait peut durer une vie entière. Pourtant rien n'est plus ordinaire que de ne pas se voir. Il est temps de s'arrêter et d'échanger, que ce soit dans la Vallée de la Seine, à Paris ou en province.

Aujourd'hui, échangeons avec des Gens du voyage.

L'association AVRIL présente une exposition : « Les Français et la guerre de 1914-1918 et Histoires de poilus vauxois » et une pièce de théatre : Femmes en première ligne.

Pages

Publicité