Vous êtes ici

Villennes/Médan

Mener à bien un changement au sein d'une entité publique n'est pas chose facile. La réforme (parfois bien pensée !) est source d'inquiétude et d'incertitude. Mais ce que l'on vit au sein du personnel de la Communauté d'agglomération 2 Rives de Seine montre bien la faillite de la pensée managériale dans les services publics. Une analyse étonnante !

Le 9 novembre, lors d'une réunion de travail au sein du cénacle des maires des 73 communes composant la future intercommunalité, le nom Grand Paris Seine et Oise a été accueilli comme le symbole d'une naissance administrative. 404.000 habitants, 73 communes dont Poissy, Mantes, Les Mureaux et Conflans-Sainte-Honorine et une quarantaine de kilomètres de long !

Poids lourds de la future agglomération mais poids légers de la démocratie, les représentants des 73 villes qui la constitueront planchent dans la précipitation sur le dossier complexe  d’une fusion décrétée et pas toujours voulue. L'éditorial du numéro 124 vous est déjà présenté.

Cet article actualise celui que nous avions rédigé le jour du pavoisement de notre pays, après les attentats de novembre 2015. En inaugurant un chêne, planté en mémoire des victimes de ces tragiques événements et de celles du mois de janvier précédent, le Président de la République montre qu’il a entendu notre appel ; cet arbre est un autre symbole de la République. 

Sarah Tézenas du Montcel est une artiste de Villennes qui a été bouleversée par les assassinats du 13 novembre et surtout par les répercussions sur deux voisins de Médan : Caroline et Fabrice. Avec son art, elle a commencé à rendre homage aux deux victimes qui habitaient Médan et Villennes.

Pour Sarah Tézenas du Montcel, il s'agit d'illustrer l'indécible par "132 étoiles pour les 132 victimes du drame qui nous touche, encore une fois je dédie mes illustrations à Nathalie et Alexia, mes amies qui ont perdu une soeur et un mari. Elles ne se connaissent pas, elles habitent dans le même village des Yvelines, et elles sont liées toutes les deux à 132 familles en deuil, et des millions de Français endeuillés... à Caroline et Fabrice donc, ces étoiles qui brillent dans mon coeur..." Voici un échantillon de ses oeuvres qui seront vendues à la population et la recette sera versée à la famille de Fabrice Dubois. Lien à la page Fb de l'artiste.

Fabrice Dubois est son nom et ce Médanais a été assassiné le 13 novembre par les terroristes au Bataclan. Une de ses proches, Alexia Dubois a lancé une souscription pour aider pécunièrement la famille du décédé. Au 18 novembre (vers 13 heures), 295 personnes ont contribué avec un montant de 18 550 euros. Merci pour la famille de Fabrice. LIEN

Obséques pour l'autre famille frappée par le terrorisme : Deux familles médanaises ont été tristement touchées par les terribles attentats du 13 novembre. Pour la famille Prenot, un hommage a été rendu à Caroline Prenot, soeur de Nathalie Prenot (Mademoiselle P.), en l'église de Villennes, le vendredi 20 novembre à 9 heures. Fleurs et bougies y ont été déposées.

L'ASAEECC "Votre vie à Carrières" vous invite à la conférence-débat, organisée le vendredi 20 novembre par le Collectif NOn aux Projets inutiles en VAl de Seine (NOPIVALS). Notre territoire est sacrifié par la seule volonté de quelques élus rétrogrades, qui sont encore ancrés dans une politique de bétonnage et d'aménagement des années 60. Réagissons et apportons de nouvelles solutions aux défis de demain !

Vendredi 20 novembre à partir de 20 h, salle des Fêtes de Gaillon-sur-Montcient  - pour plus d'informations : asaeecc.overblog.com

« Que faire lorsque les élites ont perdu la tête ? » Le sous titre du livre de Jean-Luc Wingert, Le syndrome de Marie-Antoinette, donne le ton à cet  essai d'une rare pertinence qui dénonce la fin de la « fable de cohésion » qui sous-tend la société occidentale depuis plusieurs décennies, basée sur un concept datant du Siècle des Lumières : l’exploitation de la nature.

La question de la future intercommunalité qui s’étendra du Mantois à Poissy a fait l'objet, le mardi 20 octobre 2015, d'une nouvelle réunion publique. Organisée par l’association Rassemblement Citoyens pour les Mureaux, elle a  apporté des précisions sur l’organisation de cette méga-intercommunalité incontournable.

Le 21 octobre, Paul Martinez, président de la CAMY, a donné aux lecteurs du J2R les axes stratégiques et la méthode qui doivent guider la construction de la nouvelle intercommunalité Seine Aval. Interview vérité qui démontre que "rien n'a été décidé" et cela appartient aux élus d'assumer leur destin dans un contexte décentralisé. Paul Martinez ne cache pas son intention de se présenter à la présidence de la future intercommunalité si ses idées ne sont pas représentées. Par cet acte s'engage un mano a mano avec le président désigné par Pierre Bédier. Voir la WEBTELE 2R.

Thierry Robin, citoyen d'Achères, et par ailleurs usager des transports en commun, a pris sa plume pour interpeller les candidats déclarés aux élections régionales. Allez les candidats, prenez votre temps pour réfléchir et répondre à M. Robin.

Revue des projets départementaux des Yvelines mercredi 14 octobre 2015 aux Pyramides à Marly-le-Roi. Monsieur Pierre Bédier, président du Conseil départemental des Yvelines va présenter aux maires des Yvelines le programme de réduction des subventions et services sociaux rendus nécessaires par la baisse des dotations d'état. Alain Lafon, notre éditorialiste, prône l'ouverture d'un débat public afin de fixer les priorités.

Dans le cadre d’une étude en date de septembre 2015 sur le traitement des déchets et sur la taxe d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM), l’UFC-Que choisir a enquêté dans notre secteur du Val de Seine. Une vingtaine de communes ont été concernées par cette enquête de qualité qui fait ressortir un certain nombre d’enseignements en matière de parafiscalité.

Théâtre, expositions, concerts

Malgré la réalité des restrictions budgétaires, toutes ces communes ont eu comme objectif, cette année encore, de proposer des événements  de qualité, diversifiés pour tous les publics.

Pèlerinage à Médan

Mme Christiane Taubira, ministre de la Justice, est venue le 4 octobre à la Maison-Musée Zola-Dreyfus  pour  «reconnaître le peuple» qui se révolte contre l’injustice.

 

Pages

Publicité