Vous êtes ici

Vernouillet

Le 10 janvier à Poissy a eu lieu le lancement officiel de la monnaie complémentaire du Coopek, le Louis. A l'occasion d'une conférence de presse et d'une rencontre avec Gilles, le boulanger du marché couvert de Poissy, Yannick Darguesse, initiateur par ailleurs de la journée de la Monnaie à Carrières-sous-Poissy, a solennellement présenté  les membres fondateurs du territoire comprenant les départements des Yvelines et du Val d'Oise ainsi que les objectifs du Coopek (monnaie nationale complémentaire numérique lancée le 3 octobre 2016) et du Louis, monnaie complémentaire qui permettra de tisser des liens locaux pour bâtir une économie circulaire et de proximité.

Samedi 21 janvier 2017  à 10 h, le 2ème salon des auteurs de la bibliothèque de Triel-sur-Seine a ouvert ses portes à l’Espace Senet, salle Guy de Maupassant. Une occasion de moins en moins rare d’être mis en présence de ces auteurs qui ont la passion d'écrire et d'aller à la rencontre de leurs lecteurs.  

Depuis la mi-décembre et de façon régulière, des riverains proches du site Eternit à Vernouillet ont de la poussière qui se dépose de façon importante dans leur jardin, sur leur maison et leur voiture. Ils s’inquiètent d’autant plus que cela correspond  à des travaux de démolition d’un hangar sur le site Eternit. Le maire de Venouillet a été prévenu par l'association Bien vivre à Vernouillet. S'agit-il d'un procédé de désamiantage du site ?

La fin de l'année est propice aux ruptures ; ainsi Pascal Collado, maire de Vernouillet et conseiller communautaire a endossé la responsabilité de présenter le nouveau groupe politique Agir Pour l’Avenir de l’Intercommunalité (APAI), au sein de Grand Paris Seine & Oise. Le jeudi 15 décembre, le groupe dissident de la majorité a été officiellement déclaré devant les 129 élus communautaires.

Depuis la fin novembre, la quasi-totalité des communes de la région a organisé des marchés de Noël afin de rendre un peu de convivialité à la fin de cette année 2016. Triel, Villennes, Maurecourt, Orgeval, Carrières-sous-Poissy, Verneuil, Vernouillet, Chanteloup-les-Vignes et Evecquemont ont réussi à rendre à la population un peu de rêve !

Après son décès, le 4 décembre 2016, nous complétons les hommages à Gotlib, dessinateur et auteur de BD, par une évocation de son séjour dans notre territoire. C'était peu après la Deuxième Guerre mondiale : il était en pension au château des Groux à Verneuil, où avait été installé un foyer-orphelinat pour les jeunes juifs hongrois. 

 

 

L’invité de 2R est aujourd’hui Daniel Vitter, venu présenter l’association citoyenne AREP-Val de Seine, qui s’occupe la question de l’eau dans le territoire de la Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise (GPS&O).

L’Autorité environnementale a délibéré, le 23 novembre 2016,  sur trois projets d'envergure nationale, dont le prolongement vers l'ouest du RER E (EOLE) de la gare Haussmann-Saint-Lazare (75) jusqu’à Mantes (78). Voici le texte de l'avis (PJ en PDF) avec quelques recommendations.

La fête d’Halloween  s’est, peu à peu, développée en France ;  les graduation ceremonies se multiplient. Une autre tradition américaine arrive en force chez nous. Espérons que la trumpisation ne s’imposera pas l’année prochaine !

Joël Mancel, maire de Triel-sur-Seine, a signé un manifeste à l'initiative de la Ligue des droits de l'Homme (LDH), en faveur de l'accueil des migrants. Ce manifeste a été signé par de nombreux élus, dont plusieurs maires et députés des Yvelines. Il serait intéressant de connaître la position du député de la 7e circonscription, M. Arnaud Richard, sur cette question brûlante d'actualité.

La mémoire de GPS&O

Après la traversée de notre communauté urbaine par la Seine puis par la route de Quarante Sous, intéressons-nous aux chemins de fer, plus particulièrement à une petite ligne qui a disparu. Ses trains n’avaient rien de commun avec les TGV, même avec ceux qui circuleront sur les lignes TER. Par contre, nous pourrions les comparer avec les rames de la future ligne Tram 13 Express (anciennement appelée Tangentielle Ouest) car leur voie quittait, de la même manière, ses « sites propres » pour traverser des villes en suivant des rues. Retrouvons son itinéraire et ses stations, en amont de notre territoire depuis Saint-Germain-en-Laye et, ensuite, de Poissy-La Maladrerie à Meulan.

La réunion d'information de Grand Paris Seine & Oise du 23 novembre 2016 à Poissy a attiré encore du monde (250 participants).  Le nombre important de personnes présentes montre qu’il y a une forte attente mais la manière de traiter la question ne correspond pas à son intitulé, qui mentionnait le Plan local d’urbanisme intercommunal. Pour déterminer les orientations de GPS&O, ne faudrait-il pas mieux faire confiance aux élus que nous avons choisis et aux citoyens motivés et informés, notamment ceux qui œuvrent dans des associations locales et sectorielles ? Justement, le collectif NOPIVALS a pris position et distribué un texte qui cadre le débat sur les aménagements du passé et à venir dans la vallée de la Seine. Cette tribune n'engage pas la ligne éditoriale du J2R.

Le Centre d'information et d'orientation (CIO) de Poissy était regroupé avec celui de Saint-Germain-en-Laye depuis environ un an. Depuis le 21 novembre, des usagers de ce service public se sont retrouvés "sans information et désorientés" :  sa fermeture est considérée provisoire par l'Académie de Versailles, en attendant que les démarches administratives de son relogement aboutissent. Entre temps, il est suggéré d'aller ailleurs, à Sartrouville ou aux Mureaux, pour prendre rendez-vous pour les tests ou les orientations scolaires.

Après le succès de la campagne printanière « Choisir son fioul », et alors que les tarifs de l’énergie restent une préoccupation majeure des Français, l’UFC-Que Choisir Val-de-Seine part en campagne pour permettre aux ménages de faire baisser leur facture de fioul. Pour en savoir plus.

Depuis juin 2015, ce différend, très technique, couve entre la communauté urbaine Grand Paris Seine et Oise (GPS&O) et des communes de l'ancienne Communauté d'agglomération 2 Rives de Seine (CA2RS) : c'est une question de "sous". Qui va payer et pour quels objectifs communautaires (compétences, diraient les experts) ? Lors du conseil communautaire du 17 novembre, un protocole financier général, qui fixe, en somme, la participation des communes au pot commun, a fracturé la droite locale majoritaire : 59 élus ont voté pour, 45 contre et 22 se sont abstenus. Certes, le protocole a été adopté, mais cela a provoqué la fronde de sept maires de l'ancienne CA2RS qui contestent le principe de ce protocole - "inéquitable" selon eux - et déplorent la méthode de passage en force. Le 19 novembre, Joël Mancel, maire de Triel, et  porte-parole de cette fronde, a souligné la poursuite du "combat" au nom des habitants de l'ancienne CA2RS.

Pages

Publicité