Vous êtes ici

Tribunes

ITALIA était l'enseigne de son troquet familial et convivial au centre ville de Triel-sur-Seine.

Son propriétaire,Giuseppe COSTIGLIOLA est décédé pendant ses vacances en Espagne. Une messe aura lieu le mardi 30 août à 15 heures à l'Eglise Saint-Martin.

Le Grand Paris n’est pas une invention des années 2000 : c’est la Révolution française qui, en 1790, dessine ses limites administratives. Les conflits qui ont émaillé les relations de la capitale avec ses banlieues font écho aux clivages qui entravent aujourd’hui l’institution d’une gouvernance de l’aire métropolitaine plus ambitieuse et plus juste. Nous reproduisons ici un article envoyé à la rédaction par la revue Territoires.

Suite à l’article signé par M. Kleiche et  paru sous le titre «L’Avenue du Château : pas une sinécure pour Tautou ! » dans le Journal des Deux Rives de juin-juillet 2011, page 23, Mme Josette Levert, nous demande d'insérer ce texte sur notre support comme un droit de réponse.
 

Le spectacle que donnent les Européens face à la crise grecque est un véritable désastre. Leurs légitimes discussions se font sur la place publique et propagent l'inquiétude; leurs divergences deviennent des divisions alors que chacun sait que l'Europe, à la fin, aidera la Grèce. On joue à se faire peur et cela est dangereux. Cela permet d'éviter les vraies discussions. (Ce texte a été envoyé à la rédaction)

Les décisions relevant du découpage intercommunal ont entraîné une nouvelle configuration de la Communauté d’agglomération des Deux Rives de Seine (CA2RS). Celle-ci en ressort économiquement affaiblie.

Les réactions de Pierre Cardo, suite à ces décisions,  confirment les choix purement politiciens du président de la CA2RS, dont le principal objectif est bien de garder la main sur son fief, quoiqu’il en coûte sur l’avenir du territoire de la CA2RS.

Dans son « de la Démocratie en Amérique », de Alexis de Tocqueville opposait  la vitalité de la démocratie américaine locale malgré des normes comptables approximatifs et à l’atonie de la vie publique de la commune française mais qui pouvait s’engueillir de comptes tenus au cordeau. Quand on analyse le cas de la Communauté des 2 rives, on constate finalement que si beaucoup d’eau a coulé sous le pont de Triel, M. de Tocqueville, qui a fréquenté assidument  la région pourrait à loisir constater que les mœurs de la démocratie locale et les canons de l’écriture comptable n’ont que peu évolué. Mais à qui la faute ?

Avec les soulèvements qui, partis de Tunisie et d'Égypte, ont gagné d’autres pays arabes, peut-on espérer que la deuxième décennie du XXIe s. autorise plus d’optimisme que les dix dernières années du siècle précédent et les dix premières de l’actuel ? En 1989-1990, l’émancipation des prétendues « démocraties populaires », l’effondrement de l’Union soviétique, le règlement du conflit Irak-Iran et la fin du régime d’apartheid en Afrique du Sud laissaient augurer le triomphe de la liberté et de la justice à travers le monde.

La droite française et particulièrement celle qui est au pouvoir aujourd’hui considère que c’est de leur faute si les pauvres sont des pauvres. Ils n’ont pas assez travaillé, ils ont une mentalité d’assistés, la collectivité leur donne trop : qu’ils prennent donc exemple sur ces brillantes personnalités qui, parties de rien, ont réussi à se hisser jusqu’au rang de ministre, de chef d’entreprise mondiale, d’universitaire reconnu, etc.…

Espérons que le consommateur - électeur prenne conscience des enjeux !
A Triel , comme ailleurs !

Le monde traverse une des plus grandes crises financières de son histoire. Que s’est il passé ?

Pages

Publicité