Vous êtes ici

Tribunes

Ce 14 juillet 2019 restera comme une fête réussie à Triel-sur-Seine. Tout le monde était sur le pont et sur les berges pour admirer un feu d'artifice de qualité. Cependant, pour ce qui me concerne, c'était une fin comique et quasi-tragique pour la nature humaine lorsque l'on examine la suite... 

Comme évoqué dans une précédente tribune d'ANACOFI Immo du 25 mars 2019, il convient de faire preuve de précision lorsqu’on évoque l’immobilier en France, afin de lutter contre les visions hâtives et parfois déformées que l’opinion ou les pouvoirs publics peuvent formuler dans ce secteur. Dans cette tribune, il est question de la dynamique des prix de l’immobilier dans les zones métropolitaines(1) en France, afin d’évaluer si ceux-ci sont proches d’un retournement, voire d’un krach, thèse développée régulièrement par certains observateurs.

GPS&O : un conseil communautaire important devait avoir lieu le 4 juillet. Non seulement il n'a pas eu lieu mais en plus il s'est produit une chamaillerie incontrôlable (et incontrôlée ?) qui révèle publiquement des dissensions majeures et inquétantes.

Aux parlementaires, au président de la République, au ministre de la Culture, aux éditeurs et agences de presse.

Cette tribune qui provient de l'association militante  Triel Autrement porte un éclairage sur les enseignements majeurs du PLUi pour la commune de Triel.

Le J2R ouvre, par cette tribune, ses colonnes à qui conque veut publier sur les thèmes d'actualité durant la période électorale. 

Dans son exposé avant le vote de GPS&O, le 9 mai dernier, sur le projet de contribution de 50 000 euros de la communauté urbaine à la réhabilitation de Notre-Dame de Paris,  Denis Faist a présenté la position du groupe "Indépendants de Seine et Oise" ;  il a expliqué les raisons pour lesquelles il fallait voter contre.

Résultat du vote  : 42 voix favorables,  56 contre, 21 abstentions. 

Les travaux archéologiques réalisés sur le tracé de la déviation de la RD154 permettent de visualiser l’ampleur du projet. ADIV Environnement a pris des clichés et des vidéos pour illustrer les futurs ravages dans le cas où la déviation serait construite.

Article repris du site Internet de l'ADIV Environnement

Un changement de direction ou de cap est relativement facile dans le monde des affaires. Il suffit d'évaluer et de monneyer son bien. Ce n'est pas le cas pour les associations, en particulier la Société Octave Mirbeau, qui met en avant l'œuvre de l'illustre écrivain triellois Octave Mirbeau, mort en 2017. Nous publions ci-dessous la tribune du président actuel, Samuel Lair.

Ce que la puissance publique ne fait pas, le citoyen va le faire. Il y a un peu plus d’un an, nous découvrions avec stupeur l’ampleur des dégâts dans la plaine de Carrières-sous-Poissy, Triel-sur-Seine et Chanteloup-les-Vignes. Une cagnotte a été lancée pour concevoir et mettre en œuvre une appli en version Android. 

Alban Bernard, fondateur du mouvement Déchargeons la plaine.fr, vous présente l’application Stop Décharges Sauvages et lance un appel pour en développer l'usage.

Le Grand débat national s'est répandu dans la République, dix mille réunions s'étant déjà tenues. C'est un moment quasiment historique pour que le débat démocratique prenne un nouvel essor. Voici notre éditorial pour le numéro 142. Voir aussi la Webtélé 2R. 

Avec une distribution significative le soir du 30 janvier lors de la cérémonie de vœux de Grand Paris Seine & Oise, le magazine de l'intercommunalité est en marge de la légalité selon ce texte qui vient d'être adressé à la rédaction du J2R. Cette lettre ouverte, en date du 4 février, est signée par les quatre présidents de groupe de la Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise (GPS&O) n'appartenant pas à la majorité ; relative à l'impression et à la distribution du premier numéro du journal de la communauté urbaine, elle met en évidence un nouveau dysfonctionnement. On commence à s'habituer malheureusement.

L’une des premières réunions organisées dans notre territoire, dans le cadre du Grand débat national, a eu lieu à Villennes-sur-Seine. Au moment de la rédaction de cet article, il était encore trop tôt pour savoir si les réunions dans des villes voisines se dérouleraient de la même manière et si les nombreuses propositions exprimées par les participants seront prises en compte au plan national.

Les lundis matins se suivent et se ressemblent mais la poésie qui enveloppe d’un emballage de nihilisme les destructions volontaires provoquées par la colère ne suffit pas à  justifier la violence qui est à l’origine des saccages.

Conflits sociaux et politiques

Le samedi 1er décembre 2018, les Parisiens de près, les Français par la radio ou la télévision, voire même par Internet, ont vu le troisième acte de la colère des  Gilets Jaunes envers le gouvernement d’Emmanuel Macron et les mesures impopulaires, à travers cette seconde manifestation parisienne qui a tourné au chaos.

Le Journal des deux rives, dont les éditos sur l’actualité de notre territoire ne sont pas toujours rassurants et sont même parfois déprimants, a voulu mettre un peu de chaleur de Noël dans celui de ce dernier numéro de l’année.

Pages

Publicité