Vous êtes ici

Tribunes

La pollution affecte tout le monde et toutes les communes de la région Île-de-France. Pendant les périodes de pic de pollution, la préfecture des Yvelines a relayé le message d'alert mais, cela ne s'est pas traduit par des mesures concrètes sur le terrain. Achères, une ville importante de la Confluence, en est un cas typique de déni de ce problème de santé publique. Certains envisagent de porter l'affaire devant les tribunaux. INEDIT.

"Ma douce France" part en vrille. Nous sommes arrivés à une zone de danger démocratique qui pourrait faire imploser notre société. Derrière le débat sur l'identité (heureuse ou non), on devrait s'interroger sur le sens de la barbarie. Certains, entre autres les déclinistes, pensent que les barbares sont aux portes de l'hexagone : "Il faut les renvoyer" ; "Pas de mini-calais chez nous !". Au contraire, une certaine minorité "silencieuse" continue à œuvrer pour ces misérables des temps modernes. Que faire ? Avant de croire aux promesses démagogiques des candidats de 2017, il faut revenir sur une notion simple, en se posant une question simple : "L'Europe et, en particulier, la France, sont-elles devenues barbares ?"

Face à cette réalisation en plein cœur du centre-bourg ancien, à Triel-sur-Seine, de nombreuses voix s’élèvent contre l’urbanisation débridée qui sévit dans notre commune. Voici l'analyse du maire honoraire de Triel, Jean-Pierre Houllemare.

En cette semaine de la langue française et de la francophonie, les nombreux américanismes de soutiens locaux de l'un des principaux candidats à la présidence de la République traduisent-ils l'une de ses orientations ? S'il est élu, voudra-t-il défendre notre langue et nos valeurs culturelles ?

Lors de la réunion du conseil municipal d'Andrésy du 22 février 2017, a été présenté le Rapport d’orientation budgétaire 2017.

Voir l'article sur le site AER.

La démagogie  est apparue avec la démocratie grecque, elle produisit très tôt ce (pré)clientélisme qu’on retrouve encore dans nos  démocraties modernes.

Le J2R, comme les autres journaux locaux, a annoncé et relaté, avec enthousiasme, le lancement d’une nouvelle monnaie locale complémentaire. Mettant beaucoup d’espoirs dans cette initiative mais respectant la diversité des opinions de nos rédacteurs, nous publions un autre point de vue. Après un rappel historique et une sérieuse analyse géopolitique, les propos de notre chroniqueur humoriste ont, toutefois, un peu dérapé. Est-ce l’effet de quelques « pintes félines » qu’il a éclusées pour liquider les Louis qu’il avait acquis ? Rendez-vous dans six mois pour faire le point après les adhésions attendues de nombreux acteurs économiques.

En 2016, l’agriculture française aura connu l’une des périodes les plus noires de son histoire. Les pertes sur l’année se chiffrent à plusieurs milliards d’euros. Ceux qui en souffrent le plus sont les agriculteurs eux-mêmes : l’INSEE a ainsi indiqué que leurs revenus pourraient avoir chuté de 26 % en 2016 alors qu’un tiers des agriculteurs gagne déjà moins de 400 euros par mois.

Tel semble pouvoir être la surprenante synthèse de la conférence de presse organisée ce jour par François Fillon. Elle en résume aussi le paradoxe insurmontable. S'excuser de n'avoir commis aucune illégalité. Comment le candidat à l'élection présidentielle a-t-il pu envisager un seul instant convaincre l'opinion publique française avec une conférence de presse si confusante dans sa substance initiale ?

Tribune de Florian Silnicki, Expert en stratégies de communication, Fondateur de l'agence LaFrenchCom' (www.lafrenchcom.fr)

 

L’enseignement à distance a toujours été très sensible à l’environnement économique, social et psychologique du pays où il s’exerce. De 1850 à 1940, ​il est resté dans une position minoritaire par rapport à l’ensemble du système éducatif. Mais, très rapidement, l’enseignement à distance a dû s’adapter aux grands événements mondiaux qu’a connus le monde. Deux révolutions l’ont marqué. La 4ème mutation s’annonce et se précise pour 2017. L'auteur en explique les raisons.

La fête d’Halloween  s’est, peu à peu, développée en France ;  les graduation ceremonies se multiplient. Une autre tradition américaine arrive en force chez nous. Espérons que la trumpisation ne s’imposera pas l’année prochaine !

La réunion d'information de Grand Paris Seine & Oise du 23 novembre 2016 à Poissy a attiré encore du monde (250 participants).  Le nombre important de personnes présentes montre qu’il y a une forte attente mais la manière de traiter la question ne correspond pas à son intitulé, qui mentionnait le Plan local d’urbanisme intercommunal. Pour déterminer les orientations de GPS&O, ne faudrait-il pas mieux faire confiance aux élus que nous avons choisis et aux citoyens motivés et informés, notamment ceux qui œuvrent dans des associations locales et sectorielles ? Justement, le collectif NOPIVALS a pris position et distribué un texte qui cadre le débat sur les aménagements du passé et à venir dans la vallée de la Seine. Cette tribune n'engage pas la ligne éditoriale du J2R.

Dominique Jamet, vice-président de Debout la France depuis 2012 mais également journaliste depuis... toujours, tient chaque semaine sur le site de Debout la France une chronique où il commente très librement l'actualité politique.

Ce président de la République aura coché toutes les cases de la pire stratégie de communication politique qui soit. Des couacs successifs aux polémiques incessantes en passant par ses contradictions continues jusqu'à ses soudains revirements, François Hollande ne s'est rien épargné en termes de communication politique désastreuse. Il n'aura pas réussi à maitriser un seul instant sa communication politique depuis son accession au pouvoir, abimant immédiatement son image.

Yves Vandewalle, conseiller départemental de la majorité monochrome des Yvelines, a toujours la même détermination malgré les petites attaques dont il est la cible de la part de Pierre Bédier, président du Conseil départemental des Yvelines. L'élu local s'interroge ouvertement dans son blog sur la destination finale d'une partie de vos impôts locaux : "Où va passer l'argent ? C'est toute la question !"
Cette tribune a été publiée avec l'accord de M. Wandwalle, ancien député des Yvelines et conseiller départemental des Yvelines.

Pages

Publicité