Vous êtes ici

Conflans-Sainte-Honorine

Mener à bien un changement au sein d'une entité publique n'est pas chose facile. La réforme (parfois bien pensée !) est source d'inquiétude et d'incertitude. Mais ce que l'on vit au sein du personnel de la Communauté d'agglomération 2 Rives de Seine montre bien la faillite de la pensée managériale dans les services publics. Une analyse étonnante !

Le 9 novembre, lors d'une réunion de travail au sein du cénacle des maires des 73 communes composant la future intercommunalité, le nom Grand Paris Seine et Oise a été accueilli comme le symbole d'une naissance administrative. 404.000 habitants, 73 communes dont Poissy, Mantes, Les Mureaux et Conflans-Sainte-Honorine et une quarantaine de kilomètres de long !

Poids lourds de la future agglomération mais poids légers de la démocratie, les représentants des 73 villes qui la constitueront planchent dans la précipitation sur le dossier complexe  d’une fusion décrétée et pas toujours voulue. L'éditorial du numéro 124 vous est déjà présenté.

Cet article actualise celui que nous avions rédigé le jour du pavoisement de notre pays, après les attentats de novembre 2015. En inaugurant un chêne, planté en mémoire des victimes de ces tragiques événements et de celles du mois de janvier précédent, le Président de la République montre qu’il a entendu notre appel ; cet arbre est un autre symbole de la République. 

Thierry Robin, un usager-militant du RER A, a écrit à tous les candidats pour les élections régionales de décembre. Dans sa lettre ouverte du 16 octobre, il a abordé les transports (plutôt ses lacunes) en Île-de-France. Dans une réponse de principe, Nicolas Dupont-Aignan, le rebelle de la droite, a répondu à la missive de Thierry Robin. Voici l'analyse de ce dernier de la réponse de M. Dupont-Aignan.

Intercommunalité Grand Paris Seine et Oise

Nous assistons, impuissants, à la poursuite d’un véritable scandale démocratique et d’une catastrophe pour toutes les communes de la Confluence et d'ailleurs, obligées de se rattacher à Mantes-la-Jolie, parce que le grand manitou de la droite yvelinoise, Pierre Bédier, le souhaitait et parce que tous les élus de la droite se sont couchés comme des petits soldats. Deuxième analyse de l'ancienne plume du J2R. Voir l'article d'origine.

Ce texte n'engage pas la ligne éditoriale du J2R.

L'ASAEECC "Votre vie à Carrières" vous invite à la conférence-débat, organisée le vendredi 20 novembre par le Collectif NOn aux Projets inutiles en VAl de Seine (NOPIVALS). Notre territoire est sacrifié par la seule volonté de quelques élus rétrogrades, qui sont encore ancrés dans une politique de bétonnage et d'aménagement des années 60. Réagissons et apportons de nouvelles solutions aux défis de demain !

Vendredi 20 novembre à partir de 20 h, salle des Fêtes de Gaillon-sur-Montcient  - pour plus d'informations : asaeecc.overblog.com

Depuis maintenant près de 25 ans, le Lions Club Conflans Montjoie soutien régulièrement des projets menés au sein de l’EPHAD Richard Garnier. Une convention de partenariat a notamment été signée au moment de l’ouverture du Centre d’Accueil Jour Alzheimer, soutenu par le Lions Club.

« Que faire lorsque les élites ont perdu la tête ? » Le sous titre du livre de Jean-Luc Wingert, Le syndrome de Marie-Antoinette, donne le ton à cet  essai d'une rare pertinence qui dénonce la fin de la « fable de cohésion » qui sous-tend la société occidentale depuis plusieurs décennies, basée sur un concept datant du Siècle des Lumières : l’exploitation de la nature.

La question de la future intercommunalité qui s’étendra du Mantois à Poissy a fait l'objet, le mardi 20 octobre 2015, d'une nouvelle réunion publique. Organisée par l’association Rassemblement Citoyens pour les Mureaux, elle a  apporté des précisions sur l’organisation de cette méga-intercommunalité incontournable.

Le 21 octobre, Paul Martinez, président de la CAMY, a donné aux lecteurs du J2R les axes stratégiques et la méthode qui doivent guider la construction de la nouvelle intercommunalité Seine Aval. Interview vérité qui démontre que "rien n'a été décidé" et cela appartient aux élus d'assumer leur destin dans un contexte décentralisé. Paul Martinez ne cache pas son intention de se présenter à la présidence de la future intercommunalité si ses idées ne sont pas représentées. Par cet acte s'engage un mano a mano avec le président désigné par Pierre Bédier. Voir la WEBTELE 2R.

Thierry Robin, citoyen d'Achères, et par ailleurs usager des transports en commun, a pris sa plume pour interpeller les candidats déclarés aux élections régionales. Allez les candidats, prenez votre temps pour réfléchir et répondre à M. Robin.

Chaque rentrée se présente de la même manière dans ce dossier épineux pour le Val-de-Seine : les politiques veulent prendre la main en expliquant qu’il « est grand temps qu’enfin ce projet se réalise ! » En face, adversaire acharné du projet A104, l’association COPRA 184 sort l’artillerie médiatique et stratégique en soulignant l’absurdité et le caractère dépassé de ce prolongement de la Francilienne. Enfin, le COPRA 184 préconise des choix alternatifs et demande un rendez-vous avec la ministre Ségolène Royal.

Revue des projets départementaux des Yvelines mercredi 14 octobre 2015 aux Pyramides à Marly-le-Roi. Monsieur Pierre Bédier, président du Conseil départemental des Yvelines va présenter aux maires des Yvelines le programme de réduction des subventions et services sociaux rendus nécessaires par la baisse des dotations d'état. Alain Lafon, notre éditorialiste, prône l'ouverture d'un débat public afin de fixer les priorités.

A l’appel du collectif de soutien aux migrants et Tibétains de la Confluence, environ 300 personnes ont participé le samedi 10 octobre à une marche citoyenne pour demander au maire de Conflans-Sainte-Honorine de faire le nécessaire pour loger la centaine de Tibétains - tous réfugiés politiques - qui campent sous le pont.

Pages

Publicité