Vous êtes ici

Conflans-Sainte-Honorine

La soirée du 10 septembre sera à marquer dans l'histoire locale, voire régionale, pour savoir si le vent de contestation se serait propagé dans les quatre coins de la probable méga-intercommunalité de 400 000 habitants.  Le conseil communautaire de la Communauté de communes des Côteaux du Vexin a adopté  un avis défavorable à la constitution d'une "Communauté urbaine" dite du Grand Paris Seine Aval. Cette bravade politique constitue un désaveu à la méthode anti-démocratique proposée par les tenants de cette réforme au forceps au niveau local. La suite va être "rock and roll" pour ceux qui pensaient que tout était plié pour janvier 2016.

Les PME-PMI sont des terrains de prédilection des candidats de tous les partis... Pour Emmanuelle Cosse, chef de file des Europe Ecologie-Les Verts pour la campagne en région Ile-de-France, les réponses aux défis environnementaux et notamment liés à la mobilité se manifestent déjà sur le terrain. Exemple de la société Mooville, qui tente de percer un marché hyper concurrentiel, la livraison du derrnier kilomètre et tout cela en utilisant un modèle de voiture innovant, le véhicule Mooville électrique.

Dans un interview accordé le 15 juillet au J2R et son réseau local, Mme Ghislaine Senée, maire d'Evecquemont et conseillère régionale, fait le point sur le processus de construction de la méga-intercommunalité Grand Paris Seine Aval et milite pour un vrai débat afin de choisir librement le contenu (le projet) et le contenant (le périmètre).

Le projet intercommunal Seine Aval va obliger six intercommunalités actuelles, dont la CA2RS et Andrésy, à fusionner. Hétérogénité des territoires, incohérences spatiales, deseconomies d’échelle, usine à gaz fiscale, restructuration des personnels de la fonction publique territoriale... Tout est en place pour la grande implosion souhaitée par Les Républicains, derrière Pierre Bédier, Philippe Tautou et Hugues Ribault. Les documents confidentiels issus du travail actuel des élus du Pôle métropolitain montrent que les concepteurs de cette énorme interco n’y croient pas non plus... Article publié par AER Andrésy.

A l'instar de tous les conseils communaux de six intercommunalités concernées, Andrésy a adopté le mariage "forcé" lors du Conseil municipal du 30 juin 2015, la majorité Les Républicains (LR) de M. Ribault et la minorité LR ont joint leurs voix pour voter en faveur de l’intercommunalité Seine-Aval, constituée de 73 communes et 400 000 habitants. Article publié par AER Andrésy.

Réforme territoriale

Voici la réflexion du feu Marc Wiel, un grand penseur de l'urbanisme qui a beaucoup réfléchi et agi pour l'aménagement du territoire dans le cadre d'un urbanisme à forte concurrence et parfois violent. Nous publions ce texte à titre posthume.

Depuis six mois, on s'interroge sur la suite du site Internet J2R et de son magazine "Journal des Deux Rives". Des discussions avec l'entourage proche du directeur de publication et suite à une série de débats au sein du comité de rédaction, le directeur du J2R a décidé de changer de braquet : le site deviendra payant à partir de la mi-septembre. Evidémment, les abonnés au magazine J2R (version papier) auront accès libre au site.

Le 28 août, les irréductibles contestataires à la métropolisation rampante de la Vallée de la Seine se sont réunis à la salle Maurice-Ravel à Issou. Martine Chevalier, maire-courage d’Issou, a réuni une brochette d’intervenants venant de toutes les six intercommunalités concernées par la « fusion forcée » en une grande métropole dite Grand Paris Seine Aval (GPSA).

Pages

Publicité