Vous êtes ici

Conflans-Sainte-Honorine

L'UFC Que choisir vient de publier le numéro 127 de sa revue qui aborde, notamment, les arnaques sur Internet, son enquête sur les déchets et les prix des grandes surfaces.

Communauté urbaine Grand Paris Seine et Oise

Dans un esprit constructif, le maire d'Andrésy a avancé son diagnostic sur la future intercommunalité Grand Paris Seine et Oise (GPSO) et souligné les exigences de la méthode de gouvernance à venir. "Le futur président doit travailler avec les maires", a-t-il prévenu ! Quel que soit le futur président (M. Paul Martinez ou  M. Philippe Tautou). Voir aussi la WEBTELE 2R

Beau suspense samedi dernier sur la course des Berges. Avec les cinq premiers coureurs se tenant en moins d’une minute, l’épreuve des 15 kilomètres a été plus serrée qu’à l’accoutumée. D’autant plus que les deux premiers, Tesfeyh Bezabih et Amza Derghal, ont attendu le dernier tour de piste pour se départager.

Le 5 décembre à Triel-sur-Seine, un public remonté (environ 100 personnes) est venu interpeller les élus, Philippe Tautou et Joël Mancel, qui ont fait partie du groupe d'élus qui a mis en oeuvre la future communauté urbaine de 404 000 habitants. Ph. Tautou, président de la CA2RS, une des six intercommmunalité qui vont fusionner au janvier 2016, a tenté de se défausser sur l'Etat, mais ses arguments n'ont pas convaincu le public présent. Des critiques ont fusé de part et d'autre. Il reste à faire le bilan de cette réunion et, plus important, de tirer les conséquences de l'intercommunalité entre 2006 et 2015. Voir WEBTELE 2R.

En France, jamais il n’a été aussi difficile de se déplacer d’un endroit à un autre du territoire. En effet, les Franciliens consacrent en moyenne 1 h 25 mn par jour dans les transports collectifs. C’est pour cette raison que Claude Bartolone, président de l’Assemblée Nationale, Valérie Pécresse, conseillère régionale d’Ile-de-France, et Pierre Laurent, sénateur de Paris et président du Parti de la gauche européenne, proposent leurs solutions pour résoudre les divers problèmes des utilisateurs.

Des candidats se reveillent aux dernières minutes pour répondre aux interrogations sur les transports. Voici des extraits de réponses à un usager de référence à Achères.

Mener à bien un changement au sein d'une entité publique n'est pas chose facile. La réforme (parfois bien pensée !) est source d'inquiétude et d'incertitude. Mais ce que l'on vit au sein du personnel de la Communauté d'agglomération 2 Rives de Seine montre bien la faillite de la pensée managériale dans les services publics. Une analyse étonnante !

Le 9 novembre, lors d'une réunion de travail au sein du cénacle des maires des 73 communes composant la future intercommunalité, le nom Grand Paris Seine et Oise a été accueilli comme le symbole d'une naissance administrative. 404.000 habitants, 73 communes dont Poissy, Mantes, Les Mureaux et Conflans-Sainte-Honorine et une quarantaine de kilomètres de long !

Poids lourds de la future agglomération mais poids légers de la démocratie, les représentants des 73 villes qui la constitueront planchent dans la précipitation sur le dossier complexe  d’une fusion décrétée et pas toujours voulue. L'éditorial du numéro 124 vous est déjà présenté.

Cet article actualise celui que nous avions rédigé le jour du pavoisement de notre pays, après les attentats de novembre 2015. En inaugurant un chêne, planté en mémoire des victimes de ces tragiques événements et de celles du mois de janvier précédent, le Président de la République montre qu’il a entendu notre appel ; cet arbre est un autre symbole de la République. 

Thierry Robin, un usager-militant du RER A, a écrit à tous les candidats pour les élections régionales de décembre. Dans sa lettre ouverte du 16 octobre, il a abordé les transports (plutôt ses lacunes) en Île-de-France. Dans une réponse de principe, Nicolas Dupont-Aignan, le rebelle de la droite, a répondu à la missive de Thierry Robin. Voici l'analyse de ce dernier de la réponse de M. Dupont-Aignan.

Intercommunalité Grand Paris Seine et Oise

Nous assistons, impuissants, à la poursuite d’un véritable scandale démocratique et d’une catastrophe pour toutes les communes de la Confluence et d'ailleurs, obligées de se rattacher à Mantes-la-Jolie, parce que le grand manitou de la droite yvelinoise, Pierre Bédier, le souhaitait et parce que tous les élus de la droite se sont couchés comme des petits soldats. Deuxième analyse de l'ancienne plume du J2R. Voir l'article d'origine.

Ce texte n'engage pas la ligne éditoriale du J2R.

L'ASAEECC "Votre vie à Carrières" vous invite à la conférence-débat, organisée le vendredi 20 novembre par le Collectif NOn aux Projets inutiles en VAl de Seine (NOPIVALS). Notre territoire est sacrifié par la seule volonté de quelques élus rétrogrades, qui sont encore ancrés dans une politique de bétonnage et d'aménagement des années 60. Réagissons et apportons de nouvelles solutions aux défis de demain !

Vendredi 20 novembre à partir de 20 h, salle des Fêtes de Gaillon-sur-Montcient  - pour plus d'informations : asaeecc.overblog.com

Depuis maintenant près de 25 ans, le Lions Club Conflans Montjoie soutien régulièrement des projets menés au sein de l’EPHAD Richard Garnier. Une convention de partenariat a notamment été signée au moment de l’ouverture du Centre d’Accueil Jour Alzheimer, soutenu par le Lions Club.

« Que faire lorsque les élites ont perdu la tête ? » Le sous titre du livre de Jean-Luc Wingert, Le syndrome de Marie-Antoinette, donne le ton à cet  essai d'une rare pertinence qui dénonce la fin de la « fable de cohésion » qui sous-tend la société occidentale depuis plusieurs décennies, basée sur un concept datant du Siècle des Lumières : l’exploitation de la nature.

La question de la future intercommunalité qui s’étendra du Mantois à Poissy a fait l'objet, le mardi 20 octobre 2015, d'une nouvelle réunion publique. Organisée par l’association Rassemblement Citoyens pour les Mureaux, elle a  apporté des précisions sur l’organisation de cette méga-intercommunalité incontournable.

Pages

Publicité