Vous êtes ici

Conflans-Sainte-Honorine

Le projet intercommunal Seine Aval va obliger six intercommunalités actuelles, dont la CA2RS et Andrésy, à fusionner. Hétérogénité des territoires, incohérences spatiales, deseconomies d’échelle, usine à gaz fiscale, restructuration des personnels de la fonction publique territoriale... Tout est en place pour la grande implosion souhaitée par Les Républicains, derrière Pierre Bédier, Philippe Tautou et Hugues Ribault. Les documents confidentiels issus du travail actuel des élus du Pôle métropolitain montrent que les concepteurs de cette énorme interco n’y croient pas non plus... Article publié par AER Andrésy.

A l'instar de tous les conseils communaux de six intercommunalités concernées, Andrésy a adopté le mariage "forcé" lors du Conseil municipal du 30 juin 2015, la majorité Les Républicains (LR) de M. Ribault et la minorité LR ont joint leurs voix pour voter en faveur de l’intercommunalité Seine-Aval, constituée de 73 communes et 400 000 habitants. Article publié par AER Andrésy.

Réforme territoriale

Voici la réflexion du feu Marc Wiel, un grand penseur de l'urbanisme qui a beaucoup réfléchi et agi pour l'aménagement du territoire dans le cadre d'un urbanisme à forte concurrence et parfois violent. Nous publions ce texte à titre posthume.

Depuis six mois, on s'interroge sur la suite du site Internet J2R et de son magazine "Journal des Deux Rives". Des discussions avec l'entourage proche du directeur de publication et suite à une série de débats au sein du comité de rédaction, le directeur du J2R a décidé de changer de braquet : le site deviendra payant à partir de la mi-septembre. Evidémment, les abonnés au magazine J2R (version papier) auront accès libre au site.

Le 28 août, les irréductibles contestataires à la métropolisation rampante de la Vallée de la Seine se sont réunis à la salle Maurice-Ravel à Issou. Martine Chevalier, maire-courage d’Issou, a réuni une brochette d’intervenants venant de toutes les six intercommunalités concernées par la « fusion forcée » en une grande métropole dite Grand Paris Seine Aval (GPSA).

Samedi 3 avril 2010, la Biocoop du Mantois présentait à la presse le site de son deuxième magasin à Epône. Plus grand et offrant plus de services et de produits « Bio », ce dernier ouvrira ses portes en janvier 2011. A travers cette présentation, il se dessine les plans d’un magasin respectueux de l’environnement, qui aura le souci de récupérer les énergies et les matériaux, qu’il utilisera, et qui sera également le 1er à basse consommation énergétique.

Malgré les vacances, les Andrésiens et les Chantelouvais sont venus en nombre se promener dans la contre-allée de l’avenue Foch.

Nos maires n’ont que ce mot à la bouche : « éco ! », « bio ! ». Ils ne jurent que par le développement durable : des actions municipales pour un développement raisonné, concerté et écologique. Et pendant ce temps-là, l’interco arrosent nos trottoirs de produits chimiques dangereux.

Olivier Guérin, artisan boulanger, vient d’obtenir le label « Agriculture Biologique ». Une victoire pour une boulangerie appréciée des Andrésiens.

Le Collectif pour la Protection des Riverains de l’Autoroute A184 (devenue depuis A104) organise son assemblée générale, à la salle des fêtes de Conflans Ste Honorine, le mercredi 19 novembre 2008 à 20 heures 30.

Le Collectif pour la Protection des Riverains de l’Autoroute A184 (devenue depuis A104) organise son assemblée générale, à la salle des fêtes de Conflans Ste Honorine, le mercredi 19 novembre 2008 à 20 heures 30.
« Les Nouvelles des Deux Rives » est d’abord un mensuel qui a près de 8 ans d’existence.

 

NON AU TRACÉ VERT : la nouvelle donne politique locale a donné des ailes aux manifestants contre les autoroutes en zone urbanisée.  Article publié le 4 août 2008

Pages

Publicité