Vous êtes ici

Social

Samedi 12 septembre 2009, entre 10 et 19h, se déroulera la seconde « Fête de l’Air » à l’Aérodrome des Mureaux-Verneuil. Des démonstrations d’avions, des passages de patrouilles de l’air, des baptêmes de l’air et des expositions d’avions anciens et modernes, sont prévus durant cette fête. Cependant, il ne faut pas oublier les tensions actuelles en raison de l’affaire « ULM de la discorde ».

Début août, environ 70 personnes qui campent dans la Plaine depuis 2008, se sont installées sur le lieu exacte où devait avoir lieu la construction d’un centre commercial à Triel, un des enjeux de la campagne municipale de 2008. Après l’injonction de l’HALDE de scolariser les enfants de ce groupement, le maire de Triel doit faire maintenant face à une installation pérenne des Roms.

Carrières sort toujours du lot : Carrières plage est une innovation et le bilan est positif pour les jeunes. Coté off, les autres jeunes, comme à Triel par exemple, on fait ce que l’on peut (sur les berges de la Seine)... avec des prolongations.

Le 14 juillet à 23 heures devait avoir lieu un spectacle pyrotechnique de « rêve » selon la formulation de Philippe Tautou, conseiller général et maire de Verneuil-sur-Seine. La suite... un feu d’artifice qui fait pschitt...

Que venait faire l’édification de cette yourte mongole authentique dans le jardin des Mais il y a maintenant quelques semaines ? C’est « La Compagnie des Contraires », association chantelouvaise, qui nous a donné la réponse sur place

« Emblématique et symbolique » étaient les termes utilisés par le Conseiller régional, vice-président de la CA2RS et maire, Eddie Aït, lors de l’inauguration de cet espace social et culturel. Le 4 juillet, une soixantaine de personnes étaient au rendez-vous également pour rendre hommage à cette femme courageuse.

Depuis un an, environ 70 personnes campent dans la Plaine, notamment dans l’interstice de Carrières-sous-Poissy, de Chanteloup et de Triel. Saisi par la Ligue des droits de l’Homme (Poissy) défendant les droits de scolarité des enfants, quelque soit la situation de la famille, la Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (HALDE) vient de se prononcer (courrier de Louis Schweitzer du 17 juin) pour un respect de la loi. Devant cette injonction, le maire de Triel n’a pas vraiment le choix.

TIME MACHINE, la découverte artistique lors de la Fête de la Musique, anime Triel : d’abord au feu de la Saint-Jean à l’Hautil et ensuite dans le cadre de la fête de la Musique à l’Espace Senet. Nous avons aussi des nouvelles de la fête à Verneuil-sur-Seine et nous terminons avec Carrières-sous-Poissy...

Cette année, la fête de la ville a pris un accent particulier, particulièrement dans les quartiers nord de la ville, touchés par le tracé de la francilienne et le pont d’Achères.

Cinq récipiendaires étaient à l’honneur le 10 juin dans les salons du Coq-au-Vin : le président, Michel Romand a explicité le rôle du Rotary et son action de cette année. Ce dernier a rappelé la philosophie du Rotary : « servir d’abord ». La société civile était largement présente à cette cérémonie qui montre que notre tissu social est fort et généreux. Enfin, le nouveau président Jean-Hubert Lejeune a été présenté à l’auditoire et il s’est engagé à poursuivre la voie tracée par l’ancien président.

Le campement de Carrières-sous-Poissy a été abandonné le 7 juin.
Ce dossier revient à l’actualité comme les fleurs de printemps et puis le temps passe pour arriver au même diagnostic.

We want YOU à l’armée française ! et Jonas signe pour un bail de trois ans. Bon courage futur soldat !

Samedi 30 mai, les bénévoles et acteurs de la vie associative avaient « mis les petits plats dans les grands » pour honorer les « Mille et un talents » de Chanteloup...

Le 5e anniversaire de jumelage Triel-Leatherhead a été l’événement du weekend du 22 au 24 mai 2009 dans les Deux Rives.

Pour Pierre Cassen, ancien Président de l’Union des Familles Laïques des Yvelines, le débat oppose toujours deux franges de la gauche, celle qui défend l’idée d’une nécessaire loi (dont il fut un des promoteurs) et ceux qui s’y opposent, par relativisme culturel, ou par crainte de se voir suspectés de racisme.

Pages

Publicité