Vous êtes ici

Politique

Il est rare qu’un maire de notre intercommunalité fasse la une de la presse nationale. C’est le cas de la maire de Chanteloup-les-Vignes, interrogée sur les dispositifs scolaires dans les quartiers en difficulté par le mensuel « Le Courrier des Maires » (décembre 2009). Et Catherine Arenou n’est pas contente !

Eddie Aït est devenu une pièce maîtresse pour la Gauche dans les Yvelines. Les élections régionales en Ile de France : le PS et le PRG ensemble pour le scrutin de mars 2010 !

Nathalie JUBAN chargée de l’Assainissement-Voirie-Réseaux démissionnera en 2010. Une des piliers de l’équipe majoritaire de Joël Mancel a annoncé sa démission pour 2010.

Le débat autour de la francilienne semble opposer population et mouvements associatifs d’une part, élus et forces économiques d’autre part. Le clivage semble évident : d’un côté les défenseurs de l’environnement et du cadre de vie local, de l’autre des acteurs qui œuvrent à l’intérêt général économique.

Arguments socio environnementaux contre arguments logistiques et économiques.

Mais ce qui frappe, c’est que les premiers n’ont jamais vraiment osé remettre en cause les enjeux économiques avancés par les seconds. Et pourtant, les discours économiques sur la A104 véhiculent bon nombre d’idées reçues que les anti-A104 devraient reprendre à leur compte…

Eddie Aït a interpellé Jean-Paul Huchon sur le devenir de l’Étang du Gallardon.

Le centre commercial Val-de-Seine devrait déménager depuis 2005 ! Ce serpent de mer local revient-il comme un cadeau à illusions dans cette fête de NOEL ? Beaucoup d’incertitudes et interrogations restent...

En janvier 2009, Marie-Hélène Lopez-Jollivet, maire de Vernouillet, avait annoncé l’enterrement du projet de commissariat de plein droit sur le canton de Triel. Pourtant les 35.000 habitants concernés l’espéraient depuis des dizaines d’années tant il était indispensable. Les présidents successifs du syndicat ad hoc pour mener à bien ce projet, Jean-Pierre Houllemare et Joël Mancel s’en rejettent aujourd’hui la responsabilité.

Cela s’est passé jeudi 26 novembre, à Carrières-sous-Poissy, lors de l’assemblée générale du COPRA, collectif qui s’oppose au projet A104 sur notre territoire. Le député, et ancien cadre du groupe PSA, agacé par une intervention d’un expert sur « la route et le réchauffement climatique », prend la parole et remet en cause le lien fait entre l’automobile et ce réchauffement.

Voilà plusieurs mois, en fanfare et avec l’unanimité des élus, le Président du Conseil Général de l’époque (Pierre Bédier) annonçait le lancement d’une coûteuse opération de prestige qui finalement ne verra pas le jour. Comment en est-on arrivé là ? Combien cela a-t-il coûté ?

2009 fut une année creuse sur le dossier A104. Le public fut plus clairsemé que de coutume. Le puissant collectif anti A104 réitère son opposition au projet, compte ses défections (Conflans et Andrésy) et ses gains (Carrières, Poissy) parmi lesquels les deux députés UMP concernés par le tracé vert retenu. Entre les discours des élus et les dérapages verbaux (chaleureusement applaudis par la foule) du fondateur du COPRA, Victor Blot, on ne peut pas dire que la direction du COPRA maîtrisait réellement les débats à son AG…

Au détour d’une conversation, le maire d’Andrésy et conseiller général UMP des Yvelines l’a avoué : «  il n’y aura aucun projet de circuit de Formule 1 à Flins  ». VIDEO exclusive !

Le maire de Vaux-sur-seine (Julien Crespo) a autorisé et persiste à appeler l’enfouissement une opération de la société Petitdidier qui consiste à stocker des milliers de tonnes de déchets du bâtiment pendant des années sur plusieurs hectares de sa commune dans la foret de l’Hautil.

Le maire PRG de Carrières-sous-Poissy a vite répondu au collectif carriérois qui doutait un peu de sa sincérité : la municipalité non seulement s’oppose au projet du pont, mais rappelle son refus du tracé vert de la A104. Eddie Aït veut aussi calmer le jeu avec le maire d’Andrésy sur le positionnement du pont d’Achères… Ce dernier a reçu le soutien des élus MoDem mais pas des instances du parti, dont le représentant répond vertement à la position « tout (auto)route » du maire...

Cinq réunions pour cinq quartiers andrésiens. Le maire et quelques adjoints vont présenter leurs projets pour la ville. Quant aux Andrésiens, ils demanderont plus de fleurs et moins de saleté sur leur trottoir...

En visite à Chanteloup-les-Vignes, Alain Schmitz, président du Conseil général des Yvelines a annoncé le 12 novembre, le ligne directrice de la politique départementale dans cette période turbulente en raison de la crise et de la double réforme institutionnelle et fiscale. « La solidarité s’inscrit dans la durée... » a expliqué le président du CG des Yvelines.

Pages

Publicité