Vous êtes ici

Politique

C'est une mauvaise nouvelle pour les promoteurs qui investissent à Triel-sur-Seine :  une servitude administrative d'utilité publique a été "oubliée", depuis longtemps, par les élus et les services en charge de l'urbanisme de Triel. Cette situation constitue un dysfonctionnement grave du contrôle de légalité dans l'instruction des demandes de permis de construire. La prise en compte de cette servitude, dans plusieurs zones, pourrait avoir d'importantes conséquences financières et  humaines. Les opérations immobilières en cours et de plus anciennes pourraient connaître une période d'insécurité juridique.

L'arrivée d'Eole (en 2024) fait l'objet d'une série d'attentes chez les élus du territoire. Pierre Bédier n'échappe pas à la règle et reste persuadé qu'Eole symbolisera le commencement d'une nouvelle ère pour le développement (économique classique) de la Vallée de la Seine. 

La présidente de la Région Île-de-France, Valérie Pécresse, avait lancé en 2017 un plan de relance de la construction d’infrastructures dans le cadre du plan dit « anti-bouchon ». Lors d’une récente délibération du conseil régional, une subvention de 6 millions d’euros a été attribuée à ce  projet.

Article reproduit du site ADIV Environnement

A l'occasion du 101e congrès de l'Association des maires de France (AMF) qui se tiendra le mardi 20 novembre, l'IFOP publie une enquête présentant le regard des Français sur leurs maires et les enjeux du prochain scrutin municipal. Réalisée auprès d'un échantillon national représentatif de 1006 personnes pour Le Courrier des maires et des élus locaux, cette étude s'avère riche en enseignements.

La Seine et le tourisme

Lors de la réunion du conseil municipal d'Andrésy le 14 novembre, le maire d'Andrésy, Hugues Ribault, a fait adopter par son conseil municipal son projet de relais nautique de 25 bateaux (à court terme) pour ensuite passer à une deuxième phase de 25 bateaux supplémentaires. Les deux listes d'opposition (Andrésy Dynamique et Andrésy Energies renouvables) s'y sont opposées. 

Une loi vient d'être promulguée par le gouvernement afin de mettre de l'ordre dans ce labyrinthe législatif relative aux gens du voyage. Elle est publiée au JO depuis le 8 novembre 2018. Depuis quatre ans, certains habitants de la ville d'Orgeval sont excédés et demandent un plan d'action pour résoudre le problème du nomadisme non seulement pour la rive gauche mais pour toute la partie nord des Yvelines. Actuellement l'ancien site de production de thé de la société Dammann fait l'objet d'une installation illicite. Un collectif a lancé une pétition, mais c'est désormais aux élus de la Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise de remplir leur mission. Les riverains sont en colère et les commerçants de l’association Union d'Entrepreneurs de la treize (UE13) subissent. Jusqu'à quand ?

Le dimanche 11 novembre 2018 n’était pas qu’un simple jour célébrant la fin de la Première Guerre mondiale qui a embrasé l’Europe et le monde de 1914 à 1918 ; c’était aussi un jour de mémoire qui a marqué le centenaire de l’armistice qui mit fin à la guerre et dont les conséquences résonnent encore sur le chemin de la paix. (Webtélé2R)

Multiplication des projets immobiliers à Triel-sur-Seine : les voisins du programme Gallieni s'organisent à leur tour ! Un recours a été déposé, le 20 octobre, auprès du Tribunal administratif de Versailles.

Le débat national sur la probable réforme de la loi de 1905 s'est invité à l'échelle locale avec la venue de Malik Salemkour, président de la Ligue des Droits de l'Homme (LDH) à Saint-Germain-en-Laye. Celui-ci était invité par les sections du nord des Yvelines qui sont venues nombreuses participer à ce débat classique et nécessaire pour arriver à un consensus entre citoyens. En attendant une analyse de fond de la soirée. (Webtélé2R)

Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, et Julien Denormandie, ministre chargé de la Ville et du Logement, en présence de Michel Cadot, préfet de la région d’Île-de-France, préfet de Paris, se sont rendus le 5 novembre à l’Agora, accueil de jour et de nuit géré par Emmaüs (Paris 1er). Afin de protéger les personnes sans-abri des rigueurs de l’hiver, l’État  renforce dès le 1er novembre son dispositif de prise en charge des plus démunis, en Île-de-France, en ouvrant de nouvelles places d’hébergement d’urgence, en anticipant les besoins et assurant le suivi notamment des situations familiales, et en augmentant les maraudes sur la voie publique.

Le 6 octobre, Christian Proust a présenté son livre Oser s'impliquer dans la vie politique locale. Cette conférence a été organisée par l'association Triel Environnement, devenue un acteur incontournable du débat (politique) local à Triel-sur-Seine.

L'édition du 1er novembre 2018 des News du 2R revient sur l’actualité d’octobre et de novembre dans la Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise (GPS&O). Cette formule propose désormais de revenir sur trois informations du mois écoulé et d'annoncer trois événements du nouveau mois.

Oui, il suffit de de le vouloir et de le demander ! diraient certains. Le sous-sol de Triel-sur-Seine est fragile, très fragile du fait de ses anciennes carrières, des veines et de sources d'eau... Mais, la loi est appliquée partout et pour tous de la même manière. En plus, les élus de Triel ont tergiversé et ont réagit trop tardivement ! 

L’étude sanitaire commanditée par l’ARS et par le Syndicat interdépartemental pour l’assainissement de l’agglomération parisienne (SIAAP) ainsi que celle réalisée par Santé publique France ont été publiées le 15 octobre 2018. Ces études portent sur les possibles conséquences sur la santé des anciennes pratiques d’épandage sur des zones agricoles qui ont été urbanisées au fil du temps et sur la pertinence de réaliser un dépistage du saturnisme infantile lié à la présence de plomb. Elles ne permettent pas d’exclure un risque sur la santé en lien avec la pollution des sols, même s’il n’a pas été observé à ce jour d’impact sanitaire dans la population générale. La présence de cette pollution appelle l’adoption de quelques mesures de précaution, en particulier pour certains types de population.

Article accessible à tous. 

Certes, cela tombe mal pour le maire de Carrières-sous-Poissy, Christophe Delrieu : la justice a annulé le budget primitif de 2016 de la commune.  Les deux oppositions exultent, avec raison, un jugement du 11 octobre 2018 du Tribunal administratif de Versailles ayant annulé le budget 2016 de la commune. En réaction, le maire a convoqué en urgence son conseil municipal le jeudi 18 octobre pour revoter le budget. 

Pages

Publicité