Vous êtes ici

Politique

L'édition du 1er octobre 2018 des News du 2R revient sur l’actualité de septembre et annonce les événements d’octobre dans le territoire de GPS&O. Cette nouvelle formule propose désormais de revenir sur trois informations du mois écoulé et en présente trois du mois en cours.

Depuis la rentrée, la prospection foncière s'accélère dans des communes comme Andrésy. Le Consortium Français de l'Habitation (CFH) a envoyé une lettre à tous les propriétaires à Andrésy. La municipalité a réagi en mettant en garde les habitants quant à ces pratiques spéculatives. 

D'Andrésy à Villennes-sur-Seine, en passant par Carrières-sous-Poissy et Triel-sur-Seine, on constate une fronde citoyenne qui ne cesse pas de s'amplifier. A l'instar de Triel, les habitants réclament une pause avec un mot d'ordre, "construire, oui mais pas n'importe comment et n'importe où !". Faut-il un moratoire des projets de construction ? En tout cas, à Triel, c'est une évidence.

Le 11 septembre, Jean-Luc Santini, vice-président délégué à l'eau et l'assainissement de la Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise, nous a expliqué l'état des lieux de la fourniture, du traitement et de la distribution de l'eau dans les 73 communes. (Webtélé2R)

Le 12 septembre, le J2R s'est déplacé constater la tragédie à nos portes : 300 Tibétains se trouvent sur une ancienne carrière, près d'une décharge de la ville d'Achères. Henriette, Serge et Dominique sont des bénévoles attachés à la culture tibétaine, qui font preuve d'une solidarité inépuisable. Cependant, le bénévolat ne suffit plus car l'arrivée continuelle (15 Tibétains arrivant, chaque jour, à la Confluence) fera exploser la demande d'un relogement d'urgence. Qu'attend l'État pour agir ?

La Base Nautique de l'Ouest (BNO) est une institution depuis 50 ans, mais les autorités compétentes, représentées au sein du syndicat mixte SMEAG, semblent vouloir l'étouffer sans prendre en compte le savoir-faire accumulé et sans se soucier du personnel. Un conflit et un gâchis s'annoncent à l'Etang de la Grosse Pierre. Raison implicite : l'apparition d'un nouveau utilisateur de l'étang, le Cercle nautique de l'Etang de la Grosse Pierre à Verneuil. 

Information de Vousfinancer : les taux de crédit, eux, restent au plus bas ! Peut-on continuer dans ce paradoxe ?

Des malfaçons dans un ensemble immobilier à la sortie de Triel, l'abandon du projet de l'ancien parc municipal et des projets immobiliers dévoilés récemment révèlent la crise entre les édiles et la population due à la vague massive de contructions à Triel. De ce fait, la grogne monte, malgré la main tendue de la mairie pour plus de concertation. 

Dix-neuf associations et syndicats dénoncent la politique de « non-accueil » mise en place par la cellule Mineurs non accompagnés (MNA) de l’Aide sociale à l’enfance (ASE), placée sous l’autorité du président du Conseil départemental des Yvelines, Pierre Bédier. 

La rédaction du J2R a décidé de reproduire, en annexe, la lettre ouverte de ces dix-neuf associations et syndicats à l'intention de M. Bédier. 

Cinq ans de consommation d'eau gâchés en un mois ! Voilà ce qui vient de se passer à Andrésy. Récit d'un petit scandale local dans une ville qui semble avoir tourné le dos à toute considération écologique. 

Laîcité

On n'a pas oublié la portée de ce dossier. La crèche en question a même déménagé pour un lieu plus banal. Pourquoi le Comité des Droits de l'Homme a-t-il relancé la polémique ? Sans aller dans le détail de cette affaire, Eddie Aït, ancien maire de Carrières-sous-Poissy, a réagi contre ce mauvais signal. De toute manière, l'avis de ce comité est consultatif et l'on est sur que les tribunaux français vont carrément ignorer cet avis. 

Jeudi 6 septembre 2018, le premier tronçon de la passerelle entre Mantes-la-Jolie et Limay va être posé. C’est le début un projet aménagement important facilitant la circulation entre ces deux communes.

En décembre 2017, la maire de Triel avait protesté contre l'abandon du projet "Parc photovoltaïque" dans la plaine entre Carrières-sous-Poissy et Triel. Depuis, le projet avance, tellement vite que la concertation pourrait devenir un "gadget" pour les promoteurs de ce projet. Eddie Aït, toujours prompt à réagir, a lancé un avertissement aux élus en charge du dossier... Il faut davantage de concertation.

Rappel de l’épisode précédent : nous avions laissé Pierre Bédier, président du conseil départemental, le 8 juin à l’inauguration du nouveau centre des arts circassiens de Chanteloup, encore dans sa sciure. D’un ton moqueur, il nous avait fait savoir son irritation, de conserve avec la cheffe chantelouvaise, stigmatisant la politique en mode serrage de vis du chef de l’État, plus technocratiquement intitulée : « Construire une action collective pour les habitants des quartiers ». Sous le masque de la belle formule, il y a une réalité : pour l’instant, plus rien du tout pour les banlieues ou presque !

 

 

Depuis juin 2017, le projet de la gare, porté par Citallios, a fait l’objet d’un débat dans le microcosme andrésien. Construire 290 logements en quatre ans dans un tissu urbain complexe n’est pas aisé. Malgré quelques critiques mineures, lors de la réunion publique du 7 juin, Hugues Ribault, maire de la commune, reste confiant. 

Pages

Publicité