Vous êtes ici

Politique

Projet de territoire et Grand Paris Seine & Oise

Depuis la décision de justice de novembre 2016 qui a débouté l'association « Non au Pont d'Achères », les contestataires étaient sonnés. Après quelques mois de silence, ils reviennent requinqués pour continuer le combat contre ce projet « dépassé ».
INEDIT et WEBTELE 2R.

Editorial du numéro 131

Le numéro 131 du J2R est sous presse ! Voilà notre éditorial proposé à nos lecteurs assidus et abonnés au J2R. INEDIT

Voilà la question qui se pose lorsqu'on constate l'ardeur du militantisme de l'ADIV-Environnement. Le 4 mars, une série d'actions contre cette déviation a été présentée à la presse locale.

Mardi 7 mars 2017, la commune des Mureaux a reçu la visite d’Emmanuel Macron qui est venu, cette fois-ci, en candidat pour la présidentielle afin de rencontrer, d’écouter et de discuter avec des habitants, pas tous acquis à son mouvement. (Webtélé 2R)

À la veille de l’élection de notre 25ème président, depuis 1870 et l’avènement de la Troisième République, une galerie pédagogique et critique des présidents de la République. Tout ce qu'il faut savoir sur les présidents de la République.

Durant les dernières quarante années, les villes ont été progressivement affectées par des mutations et par une crise de leur centre. Cette dernière provient, en partie, de l'explosion de l'offre des plateformes commerciales et d'autres avatars de la grande distribution. Paradoxalement, dans un contexte de pénurie de logements, les villes et notamment celles du nord des Yvelines sont confrontées au défi des centres-villes : faut-il laisser faire ou faut-il agir ? INEDIT

L’installation illégale des gens du voyage sur le terrain de la Chambre de Commerce depuis le 23 octobre 2016 a remis en lumière le problème du non-respect de la loi concernant le droit d’accueil par des élus de l’intercommunalité, dont M. Ribault, maire d’Andrésy.

Pour voir l'article dans son intégralité.

Yves Vandewalle, conseiller départemental de la majorité monochrome des Yvelines, a toujours la même détermination malgré les petites attaques dont il est la cible de la part de Pierre Bédier, président du Conseil départemental des Yvelines. L'élu local s'interroge ouvertement dans son blog sur la destination finale d'une partie de vos impôts locaux : "Où va passer l'argent ? C'est toute la question !"
Cette tribune a été publiée avec l'accord de M. Wandwalle, ancien député des Yvelines et conseiller départemental des Yvelines.

Ce lundi 10 octobre 2016 aux Mureaux, à l’initiative de l’association « L’Avenir aux Mureaux », une conférence s’est tenue en présence du président de l’Observatoire de la laïcité, Jean-Louis Bianco. Cette conférence s’est déroulée en deux temps.

(Vidéo Webtélé 2R/SeineTV)

"Ma douce France" part en vrille. Nous sommes arrivés à une zone de danger démocratique qui pourrait faire imploser notre société. Derrière le débat sur l'identité (heureuse ou non), on devrait s'interroger sur le sens de la barbarie. Certains, entre autres les déclinistes, pensent que les barbares sont aux portes de l'hexagone : "Il faut les renvoyer" ; "Pas de mini-calais chez nous !". Au contraire, une certaine minorité "silencieuse" continue à œuvrer pour ces misérables des temps modernes. Que faire ? Avant de croire aux promesses démagogiques des candidats de 2017, il faut revenir sur une notion simple, en se posant une question simple : "L'Europe et, en particulier, la France, sont-elles devenues barbares ?"

A l’occasion de son ouverture ce jour à Paris, Le Printemps de l’économie publie les résultats d’une enquête exclusive “Les Français et les programmes des candidats à l’élection présidentielle”, réalisée par l’institut OpinionWay.

Déclaration d'Eddie Aït, conseiller régional d’Ile-de-France (PRG), ancien maire de Carrières-sous-Poissy.

Depuis quelques mois,  la municipalité conflanaise prépare le terrain pour la fermeture du cinéma Ciné.Ville en centre-ville. Certes, il faut le mettre aux normes et cela coûterait environ 3 millions d'euros, mais il faut dépasser l’idéologie néolibérale afin de faire renaître les centres-ville en France. Le reste est de l’intox.

Il y a un an seulement, M. Ribault et sa majorité votaient « pour » l’intégration d’Andrésy dans l’interco pilotée par la droite yvelinoise, obligeant la ville à rejoindre Grand Paris Seine et Oise (GPS&O), comprenant 400 000 habitants dans 73 communes.

Voir l'article sur le site AER.

Lors de la réunion du conseil municipal d'Andrésy du 22 février 2017, a été présenté le Rapport d’orientation budgétaire 2017.

Voir l'article sur le site AER.

Pages

Publicité