Vous êtes ici

Intercos

Communauté urbaine ou communauté d'agglomération ?

Dans un article récent de nos confrères du Courrier de Mantes (16 septembre), Sophie Primas sort de son silence sur le débat métropolitain pour annoncer : le temps de la contestation est finie, place à la construction ! Mais, la réplique n'a pas tardé de la part de la "frondeuse" du Vexin, Ghislaine Senée.

La soirée du 10 septembre sera à marquer dans l'histoire locale, voire régionale, pour savoir si le vent de contestation se serait propagé dans les quatre coins de la probable méga-intercommunalité de 400 000 habitants.  Le conseil communautaire de la Communauté de communes des Côteaux du Vexin a adopté  un avis défavorable à la constitution d'une "Communauté urbaine" dite du Grand Paris Seine Aval. Cette bravade politique constitue un désaveu à la méthode anti-démocratique proposée par les tenants de cette réforme au forceps au niveau local. La suite va être "rock and roll" pour ceux qui pensaient que tout était plié pour janvier 2016.

Outre les obligations de l’Etat, en termes de logements sociaux, Andrésy doit aussi respecter des contraintes de constructions en raison de son appartenance à la communauté d’agglomération et à l’OIN Seine Aval.

En adhérant à ces structures supra-communales, Hugues Ribault et sa majorité ont créé une menace pesant sur nos espaces verts des coteaux de l’Hautil.  Article publié par le site AER

Tandis que la majorité d'élus de la future méga-intercommunalité se réunissent à huit-clos (2 juillet), la résistance s'organise pour contrer le Goliath de la réforme territoriale ici dans la Vallée de la Seine. Martine Chevalier, maire d'Issou et son 1er adjoint, Patrick Perrault, nous expliquent les raisons qui les poussent à prendre le chemin de la résistance : un recours a été déposé en avril 2015 contre la création du Pôle métropolitain. Interview du 29 juin 2015, voir la WEBTELE 2R.

Dans un interview accordé le 15 juillet au J2R et son réseau local, Mme Ghislaine Senée, maire d'Evecquemont et conseillère régionale, fait le point sur le processus de construction de la méga-intercommunalité Grand Paris Seine Aval et milite pour un vrai débat afin de choisir librement le contenu (le projet) et le contenant (le périmètre).

Le projet intercommunal Seine Aval va obliger six intercommunalités actuelles, dont la CA2RS et Andrésy, à fusionner. Hétérogénité des territoires, incohérences spatiales, deseconomies d’échelle, usine à gaz fiscale, restructuration des personnels de la fonction publique territoriale... Tout est en place pour la grande implosion souhaitée par Les Républicains, derrière Pierre Bédier, Philippe Tautou et Hugues Ribault. Les documents confidentiels issus du travail actuel des élus du Pôle métropolitain montrent que les concepteurs de cette énorme interco n’y croient pas non plus... Article publié par AER Andrésy.

A l'instar de tous les conseils communaux de six intercommunalités concernées, Andrésy a adopté le mariage "forcé" lors du Conseil municipal du 30 juin 2015, la majorité Les Républicains (LR) de M. Ribault et la minorité LR ont joint leurs voix pour voter en faveur de l’intercommunalité Seine-Aval, constituée de 73 communes et 400 000 habitants. Article publié par AER Andrésy.

Réforme territoriale

Voici la réflexion du feu Marc Wiel, un grand penseur de l'urbanisme qui a beaucoup réfléchi et agi pour l'aménagement du territoire dans le cadre d'un urbanisme à forte concurrence et parfois violent. Nous publions ce texte à titre posthume.

Le 28 août, les irréductibles contestataires à la métropolisation rampante de la Vallée de la Seine se sont réunis à la salle Maurice-Ravel à Issou. Martine Chevalier, maire-courage d’Issou, a réuni une brochette d’intervenants venant de toutes les six intercommunalités concernées par la « fusion forcée » en une grande métropole dite Grand Paris Seine Aval (GPSA).

En ce début août 2015, la programmation de la saison culturelle 2015/2016 des Mureaux est à disposition. Petit tour d’horizon de ce qui est au menu ou au programme.
 

Outre les obligations de l’Etat, en termes de logements sociaux, Andrésy doit aussi respecter des contraintes de constructions en raison de son appartenance à la communauté d’agglomération et à l’OIN Seine Aval.

En adhérant à ces structures supra-communales, Hugues Ribault et sa majorité ont créé une menace pesant sur nos espaces verts des coteaux de l’Hautil.  Article publié par le site AER


 

Jean-Marie Tétart, député des Yvelines, n'a pas la langue dans sa poche. Il a abordé dans le cadre de cet interview l'exigence de la loi SRU et la création à la mode des méga-intercommunalités.
 

Les rapports entre l'Etat et les élus fluctuent entre moments de parfaite symbiose et des moments de tension. Dans le cadre de la politique de la ville (2015 - 2020), le contrat unique de ville a été signé le 1er juillet par une vingtaine des acteurs des quartiers défavorisés dans le périmètre de la Communauté d'agglomération des 2 Rives. Voir la WEBTELE 2R.
 

Philippe Tautou a dû être le premier surpris de cette victoire totale, car de nombreuses réticences existaient contre ce choix stratégique qui conditionne les compétences qui seront transférées à notre future méga-intercommunalité. Son plaidoyer a su convaincre les conseillers communautaires des 12 communes.
 

Samedi 27 juin 2015, dans la salle SRV, des élus des communes intégrant la grande intercommunalité à 400 000 organisent une assemblée/débat en écho à l’appel de l’AMRF.
 

Pages

Publicité