Vous êtes ici

Intercos

Le 6 juin, tout le gratin politique était présent à Oinville-sur-Montcient pour inaugurer la première station de covoiturage en site propre. Il s'agit du réseau Covoit'Ici qui a déjà deux stations, une aux Mureaux et l'autre à Vaux-sur-Seine.  Le maire d'Oinville-sur-Montcient, Stéphane Jeanne était aux anges !

Ecoblanchiment (greenwashing)

Il y a quelques semaines nous vous avions montré en photo les résultats des problèmes de l'insécurité du parc. Depuis cet article, tout ou presque a été nettoyé. Cette fois-ci ça va être plus difficile pour le Conseil départemental des Yvelines de cacher la misère et les incohérences d'aménagement du parc en cours de réalisation. Voir l'article à la source.

 

Education artistique et culturelle

Vendredi 13 mai 2016 à partir de 18h30 à la Médiathèque des Mureaux, la Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise a organisé une soirée de présentation du Contrat Local d’Éducation Artistique (CLEA), antérieurement développé dans la Communauté d’Agglomération Seine&Vexin.

Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise

Malgré les affirmation récentes du président Philippe Tautou, le fonctionnement de la communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise (GPSO ou esperluette pour les observateurs fins) n'est pas un fleuve tranquille. Voici les dernières retrouvailles du lieu du prochain conseil communautaire qui aura lieu le 12 mai à 20 heures. Gargenville ou Hardricourt ? Finalement c'est Gargenville. INEDIT

Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise

Dans un interview du 4 mai, Philippe Tautou, président LR de la Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise, a passé en revue les défis de sa construction administrative. Le laboratoire de la réforme administrative s'opère ici dans la Seine Aval et il en ressort que "nous sommes devenus des cobayes". Merci aux lois MAPTAM et NOTRe ! Ce paquebot est complexe à manœuvrer, mais Ph. Tautou tiendra le coup, surtout dans une période difficile pour les finances publiques locales. Il envisage de rester jusqu'à la fin de son mandat (2020), malgré les bruits de couloir. 
INEDIT. Voir aussi WEBTELE 2R.

ALUR et Grand Paris : deux notions qui convergent afin de prolonger vers l’ouest l’urbanisation parisienne, en uniformisant notre territoire. Le cas de Villennes, village préservé jusqu’à présent, est caractéristique de cette évolution imposée, issue de deux volontés : densification de la population et abolition des privilèges pour une mixité sociale. D’autres petites communes de notre intercommunalité pourraient être également concernées. Après un exposé précis et objectif des faits, seul l’humour peut répondre à une décision absurde.

Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise

Denis Faist, 1er maire-adjoint d'Andrésy, président du Groupe Indépendant Seine et Oise (ISO), argumente dans cette tribune la possibilité de faire autrement dans le choix budgétaire de GPSO. Ce texte, qui n'engage pas le J2R, met en exergue le caractère essentiel du choix de la communauté urbaine GPSO dans les semaines à venir.

Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise

Dans cette tribune, qui a fait l'objet d'une présentation au conseil communataire de GPSO, Michel Pons, maire de Villennes explique le choix "politique" à faire pour garder ou non la taxe foncière sur le non-bâti dans les 12 communes de la feue Communauté d'agglomération 2 Rives de Seine. 

Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise

Alain Lafon, observateur de la chose publique, a analysé le 31 mars, le lancement et le fonctionnement de Grand Paris Seine & Oise. Pour lui, cela a été un fiasco, mais la situation pourrait s'améliorer car l'Etat veille au bon fonctionnement de la réforme territoriale. En somme, chaque acteur doit prendre ses responsabilités pour aboutir à une intercommunalité apaisée.

WEBTELE 2R

 

« Oui » ont répondu les initiateurs de la section Force ouvrière (FO) qui est née en janvier 2016 pour accompagner le chamboule-tout de la Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise (GPSO). Au mois de mars 2016, le président de GPSO a rencontré les syndicats FO et CGT afin de voir les voies et moyens du dialogue social, indispensable dans cette période de réforme territoriale et de négociations sur les indices de salaires au sein de la fonction publique. INEDIT.

Début mars, le collectif Romyvelines s'est inquiété de la situation des familles roumaines vivant en bidonville, sur le terrain entre les communes de Triel, Chanteloup et Carrières-sous-Poissy. Ce sont actuellement un peu plus de 200 personnes dont la moitié d'enfants de moins de 18 ans. Malgré le risque des orages et de la grêle, le J2R a enquêté le 4 mars pour faire le point sur un dossier que nous avions traité en 2010 ! INEDIT Voir la WEBTELE 2R.

L'ASAEECC "Votre vie à Carrières", comme plusieurs associations de la ville de Carrières-sous-Poissy, s'associe avec le projet de la municipalité : "pour une ville propre".

Nous saluons cette initiative car il ne s'agit pas de remplacer les services de nettoyage de l'intercommunalité ou de la mairie, mais bien de faire passer un message pédagogique auprès de la population sur des incivilités qui dégradent notre qualité de vie issues de mauvaises habitudes...

Vous pouvez lire gratuitement l'article sur le site de l'ASAEECC : ici

On connaît mal le Mantois. La création ex-nihilo de la communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise (GPSO) nous conduit à rencontrer des élus qui étaient à l'origine de ce mastondonte de 404 000 habitants, 73 communes. Mme François Descamps-Crosnier, députée PS des Yvelines, a décortiqué avec nous les premiers (faux!) pas de l'intercommunalité. Voir aussi la WEBTELE 2R.

Lors de sa réunion du mercredi 17 février 2016, le conseil municipal de Limay s’est prononcé, par un vote, contre le maintien en fonction de trois adjoints au maire. Ces derniers restent conseillers municipaux et forment un nouveau groupe d’opposition au sein du conseil.

Le 31 août 2008 a été signé entre les autorités compétentes dont l'EPAMSA un protocole "politique" pour la mise en œuvre des transports en commun à l'ouest de la Région Île-de-France. Pierre Bédier, président du département des Yvelines et, d'autre part, de l'EPAMSA avait pris des engagements pour améliorer les transports car "les accords techniques allaient suivre". Huit ans plus tard et après une récession économique sans précédent depuis les années 1930, les transports (en commun) restent le talon d'Achille de la partie ouest de la Région Île-de-France. Avec ou sans méga-intercommunalité, tout reste à faire en la matière.  Voir la WEBTELE 2R, pour se souvenir des paroles énoncées à l'époque.

Pages

Publicité