Vous êtes ici

Immobilier

Le 17 mai, une réunion publique a dégagé les grandes lignes de réflexion relatives à la  « future école » du centre-ville, choix particulièrement pertinent malgré les obstacles dépeints par la municipalité de Vernouillet.
 

La municipalité de Triel-sur-Seine compte appliquer, prochainement, des aménagements au PLU 2013 (Plan Local d’Urbanisme) ; afin de les en informer, elle a rencontré officiellement les associations environnementales locales : AEVS (Association d’environnement du Val de Seine), BVH (Bien vivre à l’Hautil), Collectif CAPESA, DEFSI'T, Pissefontaine Environnement et Préservons Pissefontaine. Voici quelques impressions ressenties pendant cette réunion qui sous un aspect juridico-technique m’a parue plutôt politique, compte tenu des réponses apportées aux préoccupations des représentants des associations présentes.

Le projet immobilier de 340 logements dans le quartier du Mitan a vécu. Accusé de tous les maux de l'urbanisme technocratique, le projet doit reprendre depuis le début pour une «co-production» avec les habitants. Qui perd gagne ! INEDIT WEBTELE 2R

 

Pour répondre aux besoins en logements des actifs et des jeunes ménages disposant de revenus médians, le Département des Yvelines a signé, le 9 mai, une convention innovante avec le groupe SNI (Société Nationale Immobilière), premier bailleur de France pour favoriser la production de 1500 logements intermédiaires dans les Yvelines d’ici 2019. L'arrivée d'Eole, argumentaire principal du président du conseil départemental des Yvelines laisse perplexe.

Vous pouvez retrouver l'intégralité de l'article sur le site de l'ASAEECC "Votre vie à Carrières" en cliquant : ici

Lors d'un débat technico-politique, organisé, le 17 mai, par l'Observatoire régional du foncier en Île-de-France (ORF), tous les acteurs de la chaîne immobilière se sont fixé comme objectif de produire « plus et mieux » pour atteindre un objectif d'un million de logements en 15 ans. Toutes les communes de l'Île-de-France, sans équivoque, sont incitées à contribuer à cet effort régional, voire national. Les promoteurs se réjouissent. Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et de l’Habitat durable, a martelé la même idée lors d'une conférence de presse, le 18 mai, même si des solutions pour les petites communes sont à envisager. Des associations et des défenseurs de l'environnement et certains maires ruraux de Grand Paris Seine & Oise ont des soucis à se faire. INEDIT

La commune de Saint-Cyr-en-Arthies (95) et le Parc naturel régional du Vexin français (nord-ouest de l'Île-de-France) portent un projet d'éco-hameau participatif d'une vingtaine d'habitations. Dans ce petit village à caractère historique de 230 habitants, au calme tout en étant proche de Paris, Cergy-Pontoise, Mantes-en-Yvelines et de la vallée de la Seine, plusieurs formules sont proposées aux personnes ou aux groupes intéressés : location-accession aidée à la propriété (à TVA réduite), accession libre, autopromotion groupée, location sociale. L’auto-construction sera également possible, libre ou assistée. Le J2R a rencontré Patrick Gautier, responsable du pôle aménagement du PNR du Vexin français. Voir aussi la WEBTELE 2R.

Le 26 avril 2016 - Après avoir été annoncée, fin février, lors de la publication du décret au Journal officiel, la baisse des « frais de notaire » entre en vigueur le 1er mai. Peu lisible, en partie facultative et limitée essentiellement aux petites surfaces, cette mesure ne devrait que faiblement impacter le pouvoir d’achat des Français mais risque d’affaiblir une profession clé dans le bon déroulement des transactions.

La réunion publique sur la ZAC Saint-Louis a eu lieu le 13 avril au pôle Michel-Colucci de Carrières-sous-Poissy. Voici le compte-rendu de la réunion. Lire la source.

Par ailleurs, l'opposition a rappelé que ce projet a pris un retard de deux ans.

ALUR et Grand Paris : deux notions qui convergent afin de prolonger vers l’ouest l’urbanisation parisienne, en uniformisant notre territoire. Le cas de Villennes, village préservé jusqu’à présent, est caractéristique de cette évolution imposée, issue de deux volontés : densification de la population et abolition des privilèges pour une mixité sociale. D’autres petites communes de notre intercommunalité pourraient être également concernées. Après un exposé précis et objectif des faits, seul l’humour peut répondre à une décision absurde.

Comment garder l'équilibre entre un habitat confortable et le besoin d'un mode de vie plus proche de la nature ? Voilà le dilemme auquel se sont confrontés les 90 participants à la réunion du 4 avril 2016 à l'espace Rémi-Barrat près de la gare de Triel. INEDIT

Depuis le mois de juillet, le projet immobilier "Le Domaine du Parc", au 154 rue de Marolles, a été lancé par un promoteur kosovar et un architecte de Versailles. Certains riverains contestent le projet (et son permis de construire), réclamant l'arrêt de la machine administrative. Le maire minimise l'affaire. Une pétition de 600 signataires sera remise en mairie le 2 avril. WEBTELE 2R.

Dans un communiqué du 21 mars, le président de l'association UFC Que choisir a dévoilé le volet local de l'enquête « Accès à la location dans les agences immobilières » ; le verdict est sans appel : les candidats yvelinois sont bien mal lotis ! UFC Que choisir Val-de-Seine a participé pleinement à cette enquête qui a une retentissement médiatique sur un secteur toujours difficile, l'immobilier. Le président Yon BALUT aura l'occasion de revenir sur ce dossier dans le cadre de nos interviews WEBTELE 2R.

 

 

Le 10 mars, la Banque centrale européenne a créé la surprise en abaissant son principal taux directeur à 0 %, un niveau inédit afin lutter contre la déflation dans la zone euro. Elle a également annoncé une baisse de son taux de facilité de dépôts à – 0,40 % ainsi que l’extension de son programme de rachat d’actifs. Ces mesures exceptionnelles devraient inciter les banques à prêter davantage mais leur efficacité pourrait toutefois être affaiblie par le renforcement des contraintes de fonds propres imposé par le Comité de Bâle et la préconisation de favoriser la distribution de prêts à taux variables !

Après un an et demi de bataille, le décret portant sur les tarifs des notaires a été publié hier au Journal officiel, limitant le coût des petites transactions immobilières et permettant une baisse des émoluments de 10 % sur celles de plus de 150 000 €. Selon Vousfinancer.com, courtier en crédit immobilier qui finance des transactions de 220 000 € en moyenne en France, cette mesure n’est pas de nature à redonner du pouvoir d’achat aux Français – sauf ceux qui achètent un garage ou une cave – et risque d’affaiblir une profession indispensable au bon déroulement des transactions.

Baromètre ACE Crédit Février 2016:  “Les taux de crédit poursuivent leur baisse et passent sous le seuil des taux les plus bas de 2015 ”

Pages

Publicité