Vous êtes ici

Immobilier

La persistance des taux bas déjoue tous les pronostics alors qu’ils étaient censés ne pas durer. Leur hausse a d’ailleurs été régulièrement annoncée. C’est dire à quel point prévoir des tendances concernant l’évolution des taux s’avère périlleux. Suite aux annonces de la Banque centrale européenne (BCE), les courtiers du réseau PresseTaux dressent un bilan et partagent leur analyse pour cette fin d’année 2019.

Parfois l’opacité règne ; le plus souvent, des élus qui n’ont plus la parole ont perdu la maîtrise de leurs sols. Plusieurs dossiers, mis en lumière depuis quelques mois, montrent des similitudes dans différentes villes de notre territoire. Notamment, des fractures se creusent entre les habitants qui veulent préserver le caractère de leur ville et des élus qui, pour satisfaire leur ambition de développement économique ou pour atteindre les quotas imposés par les pouvoirs publics, veulent accroître la population. Par contre, des différences s’affirment entre les communes : certaines peuvent mener, à leur guise, leurs projets immobiliers, tandis que l’intercommunalité empêche d’autres de décider de l’utilisation raisonnée de leurs espaces. De plus, alors que le Plan local d’urbanisme intercommunal (PLUi) n’est pas encore en vigueur, des décisions sont prises dans l’esprit qui a conduit à la centralisation de la compétence “urbanisme” mais sans aucune prise en compte des avis et des demandes des élus des communes concernées. 

Quel sont les objectifs du projet de la marina de la Pointe de Verneuil ? Qui y participerait ? Qui paierait ? Ce sont des questions soulevées par ce projet, présenté le 20 mars 2019 par le maire de Verneuil-sur-Seine et la société UrbanEra, filiale du groupe Bouygues Immobilier. Voici une tribune d'Alain Lafon, constituant une contribution au débat local.

Depuis la balade exploratoire de janvier sur le site  du 246 rue Paul Doumer, les habitants de Triel sont entrés, de manière sérieuse, dans le processus de concertation, la mairie montrant un bel exemple de ce que l'on pourrait mettre en place pour chaque projet d'urbanisme à Triel. La réunion de restitution du 14 mars en a été une preuve flagrante. 

Pour la deuxième fois, Empruntis, spécialiste du courtage en crédit, publie son baromètre semestriel du marché immobilier neuf dans 10 villes de France en partenariat avec Trouver-un-logement-neuf.com, site dédié à l’immobilier neuf.Pour la deuxième fois, Empruntis, spécialiste du courtage en crédit, publie son baromètre semestriel du marché immobilier neuf dans 10 villes de France en partenariat avec Trouver-un-logement-neuf.com, site dédié à l’immobilier neuf.

Emmanuel Mercenier (51 ans) a été nommé directeur général de l’EPAMSA (Etablissement public d’aménagement du Mantois-Seine Aval) par arrêté de la ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales et du ministre auprès de la ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, chargé de la ville et du logement, en date du 25 février 2019. Il remplace Damien Behr, directeur général par intérim.

Le promoteur immobilier Aegefim Promotion et Bouygues Immobilier ont annoncé le 22 janvier sur leur site Internet avoir été désignés co-lauréats de la consultation sur l'aménagement du quartier des Sablons à Andrésy. On s'interroge sur qui est derrière cette décision. Le maire, Hugues Ribault, s'est bien gardé d'en informer les élus et les habitants alors que le conseil municipal avait l'occasion d'en parler lors de sa réunion du 13 février 2019. Voici l'analyse du groupe AER sur ce projet immobilier du nouveau quartier des Sablons à la sortie de la ville.

Voir l'article dans sa version initiale.

La métropolisation de notre territoire implique une forte tension entre l'offre de logement et celle de l'emploi. Cela dit, avec la chamboulement institutionnel, ce rapport entre la géographique de l'emploi et celle du logement se trasforme singulièrement. Etude à télécharger et à analyser pour une médition sur des implications locales. 

L'année 2018 était un bon cru selon les statistiques publiées par les Notaires de France, selon Didier Kling, président de la Chambre nationale des conseils experts en immobilier patrimonial, qui a analysé le marché 2018 de l'immobilier ancien. 

Le collectif "Construire à Triel mais pas n’importe comment" a organisé, le 19 janvier, un deuxième rendez-vous citoyen autour d’un café afin d’informer les Triellois des projets actuels de l’équipe municipale et de réfléchir collectivement, dans une démarche de co-construction, aux propositions sur le devenir de la ville.

Le site de l'ancienne maison de retraite "Les Tilleuls" est emblématique de Triel : l'urbanisme et le passé sont intermêlés. Le promoteur ADIM, filiale de Vinci, a décidé de ne pas donner suite à sa promesse de vente pour acquérir ce site en vue de la réalisation d'un projet de 80 logements, selon le permis de construire de septembre 2018. 

En 2009, Triel-sur-Seine avait déjà fait l'objet d'un diagnostic urbain en bonne et due forme. Il avait été réalisé à partir d'un questionnaire de quatre pages, très bien conçu, pour préparer à la fois la révision générale du PLU (2013) et les projets mis en œuvre par la majorité actuelle. Deux mandats plus tard, il convient de revenir sur les résultats de ce diagnostic pour s'interroger sur l'état réel de la ville de Triel. Ce diagnostic est-il toujours d'actualité en 2019 ? 

Laurent Vimont, président du Century 21 France, a présenté, le 7 janvier, les chiffres de la conjoncture après une année 2018 excellente pour les affaires. Toutefois, l'effet des Gilets jaunes n'est pas encore vraiment intégré dans l'analyse de ce réseau professionnel. Nous présenterons également les chiffres pour les Yvelines. 

Le 18 décembre 2018, se tenait une réunion publique organisée par la municipalité pour faire un état des lieux des carrières et des cavités souterraines. Il a été affirmé que des risques existent mais cette problématique est sous contrôle et quelques améliorations sont, toutefois, à apporter.

L’auteur de cet article est membre de l’association S.O.S Carrières.

 

 

 

 

En mars 2017, Olivier Razemon avait mis en garde sur la mort probable des centres-ville(1). Depuis, une prise de conscience a dominé le débat public, ayant conduit, par la suite, à un effort cosmétique sur 222 centres-ville dans l'hexagone, dont les trois villes phares de la Vallée de la Seine (Poissy, Mantes et Les Mureaux). Cependant, cela ne suffit pas car des petites communes et des bourgs dans des zones rurales de la Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise sont en train d'être achevées par l'inaction publique. 

Pages

Publicité