Vous êtes ici

Environnement

Eddie Aït souhaite la création d’un lycée des éco-filières à Carrières-sous-Poissy, sur le territoire de la Boucle de Chanteloup. Cela dit, cette idée est reprise (notamment élaborée par des parents d’élèves de la FCPE) et utilisée à des fins « classiques » pendant les élections régionales de mars 2010.

Une vrai bombe à retardement, le laissez-faire et le laissez aller de la forêt de l’Hautil. L’affaire du Vaux est symptomatique de cet exemple de non gouvernance du massif de l’Hautil. Qui sont les profiteurs ? Ce n’est pas clair. Et les perdants, la Nature bien sûr.

Christiane Paravy est la nouvelle présidente du collectif anti A104. Le COPRA a dorénavant à sa tête une habitante de Carrières-sous-Poissy : un symbole fort quand on constate les dégâts que causera la francilienne sur la ville. Fortement soutenu par la municipalité de la ville et son maire, Eddie Aït, le COPRA a décidé de changer de braquet en matière de communication.

Durant la campagne des Régionales, le COPRA va tracter toutes les villes et interpeller les élus favorables à la A104. Démarrer cette campagne de mobilisation par une « lettre ouverte » à Hugues Ribault, maire d’Andrésy n’est pas un hasard : le COPRA s’attaque à l’élu le plus actif pour faire avancer le dossier de la A104…

Deux bien jolies expressions fleurissent dans la bouche de nos élus : « éco-quartier » et, notre préféré, « parc naturel habité » (par des êtres humains précisons…). Pour passer du discours à la pratique, les conseils du créateur de l’éco-quartier et d’un spécialiste universitaire français sont les bienvenus…

Archives J2R

Vincent Di Sanzo introduit ici la problématique de la nuisance sonore et environnementale des avions.

En juin 2004, deux articles avaient été publiés dans Nouvelles. C’était pour lancer l’idée de l’aménagement de l’Hautil... Et notamment la Charte forestière. Il faut rendre à Cesar ce qui appartient à Cesar (Vincent DI SANZO).

Un andrésien aux Régionales sur la liste écologique : un symbole fort face aux bouleversements qui toucheront le territoire de l’interco, une concrétisation de la percée du vote vert à Andrésy et une réponse à l’activisme du maire de la ville, favorable à la A104 et au développement économique…

Samedi 16 janvier 2010, dans la péniche « La Favorise », amarrée au Quai Gaillon à Conflans Sainte-Honorine, le rassemblement Europe Écologie a annoncé officiellement sa liste Yvelines pour l’élection régionale en Ile-de-France. La liste est menée par Anny Poursinoff, conseillère régionale. Pour mémoire, la candidate avait crée bien des difficultés à l’UMP lors de l’élection législative partielle de Rambouillet. Aujourd’hui, elle mène la liste Europe Écologie pour les Yvelines.

Depuis que le collectif pour la protection de l’Hautil dénonce le « stockage » des déchets du bâtiment par l’entreprise Petitdidier dans une parcelle du bois de Fort-Vache il était temps qu’un constat officiel soit entrepris. C’est chose faite depuis ce matin 12 janvier.

Le département des Yvelines est en vigilance orange. Météo-France prévoit un épisode de neige en fin de journée et au cours de cette nuit, suivi de pluies verglaçantes à partir de minuit. 
- Début de l’événement : mardi 12 janvier 2010 à 19h00 
- Fin de l’événement : mercredi 13 janvier 2010 à 12h00 
- Information routière 0 800 100 200 
- Météo France 0 892 68 02 78 pour le département (34 centimes la minute)

C’est la question abordée par les prochaines causeries, qui auront lieu le vendredi 15 janvier à 20h30 au foyer municipal de Meulan, 50 rue Gambetta.

Après les pays exotiques, le Petit futé veut faire découvrir la France aux Français. L’ouvrage sur les Yvelines est une belle illustration des richesses de notre département tant sur la gastronomie que sur le tourisme.

Le débat autour de la francilienne semble opposer population et mouvements associatifs d’une part, élus et forces économiques d’autre part. Le clivage semble évident : d’un côté les défenseurs de l’environnement et du cadre de vie local, de l’autre des acteurs qui œuvrent à l’intérêt général économique.

Arguments socio environnementaux contre arguments logistiques et économiques.

Mais ce qui frappe, c’est que les premiers n’ont jamais vraiment osé remettre en cause les enjeux économiques avancés par les seconds. Et pourtant, les discours économiques sur la A104 véhiculent bon nombre d’idées reçues que les anti-A104 devraient reprendre à leur compte…

Les berges de la Seine occupent dans le paysage Triellois une place prépondérante. Rive gauche, rive droite, en deçà ou au-delà du pont, il est agréable de se promener sur l’emprise de l’ancien chemin de halage. Or une zone de 345 m, située entre la rue Trousseline et la rue Saint-Vincent s’est détériorée sous l’effet des crues et des vagues des « gros porteurs ». Réaménagement paysagé, opportunité de subventions, qualification des intervenants, apparemment un projet qui se présente bien. Voilà une opération séduisante qui aurait mérité concertation. Or c’est par la presse communale que l’information est passée, après que la décision soit prise. Mme Raymonde Ulh a interpellé Jean-Yves Six, premier adjoint chargé de ce dossier pour tenter de sauver « le charme du paysage des bords de Seine ». Nous publions ci-dessous son plaidoyer. (La rédaction)

Depuis une semaine, les experts de la météorologie avaient alerté les autorités sur l’éventualité d’une tempête de neige le mercredi 16 au soir. La journée du jeudi 17 décembre a été cauchemardesque pour les usagers et surtout pour les services voirie de la Communauté d’agglomération. Le Conseil général s’occupe des voiries dites départementales... avec une certaine efficacité. Un tour du propriétaire s’impose.

Pages

Publicité