Vous êtes ici

Environnement

Depuis que le tracé vert a été arrêté par le gouvernement, à l’automne 2006 pour prolonger la francilienne jusqu’à Orgeval, nos élus n’ont de cesse de promettre : qui veut plus de protections, qui désire un sous-fluvial à Fin d’Oise, qui un souterrain à Conflans, ou encore carrément un autre tracé… En fait, aucune de ces promesses ne se concrétise : la direction de l’équipement continue de travailler sur le seule tracé vert, sans protection supplémentaire pour les riverains. Mais pourquoi pas une autoroute plus large et payante ?…

Lors du Conseil municipal du 4 février, le maire d’Andrésy a continué à défendre le projet de Circuit F1 à Flins et assume le coût de 8 millions d’€. Agacé, un opposant de première heure, Andrésien de surcroît, réagit.

Vu à la télévision, à une heure de grande écoute : une association écologique régionale critiquant une municipalité (qui s’est pourtant lancé dans un processus d’Agenda 21) pour son inaction en matière environnemental et son absence de soutien financier. Cela se passait sur France 3, aux actualités régionales. Voilà un événement rarissime à signaler. Témoignages et enquête.

Le Conseil Général des Yvelines a adopté le 19 février dernier un contrat de développement équilibré des Yvelines pour la Seine-aval.

La Communauté d’agglomération des Deux Rives, la ville d’Andrésy co-organisent le premier forum du territoire Seine-Aval dédié aux formations et métiers autour de l’éco-construction : rendez-vous le mardi 16 mars à l’espace Julien Green.

Samedi 20 février au matin , deux villes de notre interco étaient au centre de la campagne des Régionales : Chanteloup et Andrésy.

Dans la ville de Pierre Cardo, la candidate PS locale, Estelle Rodes, était accompagnée de Benoît Hamon. Dans la ville de Hugues Ribault, la tête de liste yvelinoise, Anny Poursinoff, rencontrait le président du COPRA d’Andrésy, Roger Jacquot, pour apporter son soutien au combat contre la A104.

Le puissant collectif qui lutte depuis deux décennies contre le projet de la francilienne sur les Yvelines et le Val d’Oise (A104) profite des élections régionales pour passer à l’offensive médiatique. L’occasion à la nouvelle présidente du COPRA de se faire connaître.

Christiane Paravy nous a accordé une interview et revient sur ce dossier qui avance lentement et discrètement…

Sur cette affaire de l’aménagement des berges, la rédaction donne la parole à un triellois qui souhaite s’exprimer... ce dossier jette le discrédit sur la méthode de concertation de la maire de Triel-sur-Seine.

(NB : ce point de vue ne reflète pas le point de vue des Nouvelles des Deux Rives ; d’ailleurs, nous avons toujours laissé M. le Maire une place importante pour s’exprimer ici sur le site des Nouvelles).

Le samedi 13 février 2010 a eu lieu l’inauguration de l’extension de l’usine d’eau potable du S.I.E.A.V.V., le syndicat d’eau potable pour les deux villes concernées Verneuil-sur-Seine et Vernouillet. Stéphan Cornu, directeur technique régional, assure que « l’eau de robinet ne sera plus colorée ».

Notre territoire est remarquablement représenté dans la liste Europe Ecologie yvelinoise. Les enjeux environnementaux sont aussi importants au moment où le territoire Seine-aval est concerné par des projets routiers majeurs (A104 et pont d’Achères) et par un développement économique porté par le futur port autonome d’Achères, véritable « Gennevilliers-bis ». Les menaces des espaces naturels à Poissy (ile des Migneaux), Carrières (île de la Dérivation) et Andrésy (projet immobilier sur l’Hautil) mobilisent aussi les populations locales. Dans ce contexte, les écologistes proposent une opération qui se veut à la fois visible et pédagogique.

La liste Europe Ecologie des Yvelines fait campagne autrement. Ils invitent les citoyens à les joindre à une journée vélo/campagne le samedi 20 février pour préparer le terrain de l’élection régionales de mars prochain. Les autres partis sont aussi actifs malgré un début de campagne assez terne... Le MODEM, le PS, qui avait déjà présenté sa liste Yvelinoise à Poissy, attendent le coup de bulldozer de l’UMP !

« Je ne veux pas écrire « pont » ! »... « mais enfin Hugues : tu l’as voté ! »... « non : je veux le terme « franchissement » »... « tu changes tout le temps d’avis ! » Les maires UMP réglant leur compte en séance publique : du jamais vu en Conseil communautaire ! Le maire d’Andrésy a passé une bien mauvaise soirée. Ses collègues lui ont reproché ses changements de pied concernant les deux dossiers très chauds de l’interco : le projet A104 et le pont d’Achères. Le seul maire de gauche, Eddie Aït, discret, a compté les points… Le projet de l’intercom a été aussi présenté le 1er février 2010.

Eddie Aït a dénoncé les positions contradictoires de David Douillet et de Valérie Pécresse lors du meeting socialiste à Conflans Sainte-Honorine du 11 février 2010.

Eddie Aït souhaite la création d’un lycée des éco-filières à Carrières-sous-Poissy, sur le territoire de la Boucle de Chanteloup. Cela dit, cette idée est reprise (notamment élaborée par des parents d’élèves de la FCPE) et utilisée à des fins « classiques » pendant les élections régionales de mars 2010.

Une vrai bombe à retardement, le laissez-faire et le laissez aller de la forêt de l’Hautil. L’affaire du Vaux est symptomatique de cet exemple de non gouvernance du massif de l’Hautil. Qui sont les profiteurs ? Ce n’est pas clair. Et les perdants, la Nature bien sûr.

Pages

Publicité