Vous êtes ici

Environnement

Christophe Delrieu, maire de Carrières-sous-Poissy, a surpris tout le monde lors de la cérémonie des vœux le vendredi 18 janvier : il a présenté un projet, embryonnaire pour le moment, une sorte de belvédère sur un axe imaginaire de Paris dans la Plaine. Cette idée est surprenante mais elle est loin de faire l'unanimité. 

Michel Cadot, préfet de la région d'Île-de-France, préfet de Paris, a réuni pour la  quatrième fois, le mercredi 16 janvier, le Comité des usages fluviaux de la Seine ; au cours de cette réunion, ont été validés les objectifs généraux du schéma d’aménagement fluvial de la Seine.

En 2009, Triel-sur-Seine avait déjà fait l'objet d'un diagnostic urbain en bonne et due forme. Il avait été réalisé à partir d'un questionnaire de quatre pages, très bien conçu, pour préparer à la fois la révision générale du PLU (2013) et les projets mis en œuvre par la majorité actuelle. Deux mandats plus tard, il convient de revenir sur les résultats de ce diagnostic pour s'interroger sur l'état réel de la ville de Triel. Ce diagnostic est-il toujours d'actualité en 2019 ? 

Livre à lire

Éteindre la lumière ne suffit pas pour limiter les dégâts de l'homme sur la planète. Ce livre vous donnera cinquante gestes à adopter pour avoir un comportement plus “vert”. Un geste, oui, mais un geste qui peut changer le monde.

 

Le Groupement des Agriculteurs Biologiques (GAB) d'Île-de-France a organisé en partenariat avec Suez une journée de formation fin novembre au Pôle Molière de la Ville des Mureaux. Il s’agissait de présenter les avantages de l’agriculture bio à la fois comme outil de développement local et comme outil de protection de la ressource en eau potable.

Le 18 décembre 2018, se tenait une réunion publique organisée par la municipalité pour faire un état des lieux des carrières et des cavités souterraines. Il a été affirmé que des risques existent mais cette problématique est sous contrôle et quelques améliorations sont, toutefois, à apporter.

L’auteur de cet article est membre de l’association S.O.S Carrières.

 

 

 

 

Le Groupe Indépendants Seine et Oise (ISO) et le Groupe Citoyens pour un Territoire Solidaire et Ecologique (CTSE) ont publié un texte commun relatif au zéro pointé qu'ils adressent à la Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise (GPS&O) sur les sujets relatifs à l'environnement. Voici leur tribune.

Les vœux de la communauté urbaine à Mantes-la-Jolie, le 30 janvier 2019 à 18 h, vont être le cadre de discussions et d'échanges sur ce texte.

Les élus et la puissance publique font croire que tout a été décidé pour procéder à la construction de la déviation de la RD 154. Or, on est loin du compte selon les associations ADIV-Environnement et Bien vivre à Vernouillet. Nous publions ici leur tribune.

A Maurecourt a eu lieu, le 23 novembre, l’assemblée générale du Collectif pour la Protection des Riverains de l'Autoroute A184 (devenue A104), le CO.P.R.A. 184. C’était l’occasion de revoir les enjeux environnementaux et sociétaux du projet autoroutier, digne des années 1960, qui avance alors qu'il a été repoussé de plusieurs dizaines d'années.

Voir aussi la vidéo du CO.P.R.A.184

Le mardi 16 octobre 2018, des lycéens des Mureaux ont rejoint d’autres venant d’Estonie et du Danemark pour prendre part au Séminaire européen de la jeunesse au Parlement à Bruxelles ; ensemble, ils ont participé à un événement intitulé « Défis environnementaux au XXIe siècle ».

ADIV-Environnement et la LPO Île-de-France proposent un programme de sorties tout au long de l’hiver pour aller à la découverte des oiseaux des étangs de l’Île de Loisirs du Val de Seine.

Article repris du site ADIV Environnement. 

La présidente de la Région Île-de-France, Valérie Pécresse, avait lancé en 2017 un plan de relance de la construction d’infrastructures dans le cadre du plan dit « anti-bouchon ». Lors d’une récente délibération du conseil régional, une subvention de 6 millions d’euros a été attribuée à ce  projet.

Article reproduit du site ADIV Environnement

En mars 2017, Olivier Razemon avait mis en garde sur la mort probable des centres-ville(1). Depuis, une prise de conscience a dominé le débat public, ayant conduit, par la suite, à un effort cosmétique sur 222 centres-ville dans l'hexagone, dont les trois villes phares de la Vallée de la Seine (Poissy, Mantes et Les Mureaux). Cependant, cela ne suffit pas car des petites communes et des bourgs dans des zones rurales de la Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise sont en train d'être achevées par l'inaction publique. 

Lors de la réunion du conseil municipal d'Andrésy le 14 novembre, le maire d'Andrésy, Hugues Ribault, a fait adopter par son conseil municipal son projet de relais nautique de 25 bateaux (à court terme) pour ensuite passer à une deuxième phase de 25 bateaux supplémentaires. Les deux listes d'opposition (Andrésy Dynamique et Andrésy Energies renouvables) s'y sont opposées. 

Le débat national sur la probable réforme de la loi de 1905 s'est invité à l'échelle locale avec la venue de Malik Salemkour, président de la Ligue des Droits de l'Homme (LDH) à Saint-Germain-en-Laye. Celui-ci était invité par les sections du nord des Yvelines qui sont venues nombreuses participer à ce débat classique et nécessaire pour arriver à un consensus entre citoyens. En attendant une analyse de fond de la soirée. (Webtélé2R)

Pages

Publicité