Vous êtes ici

Dossiers

La Communauté d’agglomération des Deux Rives de Seine change de cap : augmentation des impôts, restructuration de ses services, poursuite des opérations « vertes » tel le Coeur vert et extension du territoire allant de Conflans Sainte-Honorine à Mantes-la-Jolie. Une méga interco’ de 400 000 hab. serait-elle la réponse idoine pour faire face aux challenges de la réforme territoriale. Ce périmètre est-il pertinent ? Sur quelles bases peut-on légitimer ce choix qui s’est fait au détriment de la transparence démocratique ? Et la Nature ne résistera-t-elle pas à cette vague de « valorisation territoriale », qui pourrait détruire notre cadre de vie ? (J2R)

Réforme administrative

Depuis sa deuxième élection à la tête de la Communauté d’agglomération des Deux Rives de Seine, Philippe Tautou (UMP) a changé. Il est (enfin !) devenu conscient de la situation catastrophique héritée par des années de tâtonnement et de quasi-irresponsabilité politique. (Texte publié sur la version papier du J2R daté juin 2014)
 

Le 4 septembre le Copra 184 a fait sa rentrée. Toujours le même combat pour les adhérents de cette puissante association qui se bat contre l'A104 en milieu urbain. Les élus et les ministres passent, mais les problèmes restent et avec l'A104 nous avons l'illustration que la logique tout-autoroutière est en train de céder du terrain. Le J2r a assisté à la conférence de presse organisé par le COPRA le 4 septembre à Herblay. La détermination est toujours palpable chez les opposants à l'A104.
 

Dans un communiqué en date du 26 août, l'ancien maire de Carrières-sous-Poissy affirme que le projet "Carrières Centralité" pourrait démarrer car les "recours abusifs" sont purgés.  En outre, il demande un conseil municipal extraordinaire. Contacté par la rédaction, le propriétaire du Leclerc à Carrières n'a pas répondu à nos demandes d'interview.


 

En 2013 le J2R avait annoncé le risque de fermeture de cet établissement hébergeant des personnes âgées dépendantes (EHPAD). Un recours administratif en date du février 2013 n'a rien donné (pour le moment) et surtout l'Agence régional de Santé (ARS) a confirmé en exclusivité au J2R la fermeture des Tilleuls.
 

Nous publions ci-dessous une analyse juridique de Patrice Battistini, docteur en droit, administrateur de biens, professeur à l'ESPI Marseille Méditerranée.
 

Le 17 juillet au conseil municipal d'Hardricourt la population était attentive : le maire et tous les conseillers municipaux ont voté à l'unanimité une motion pour rejeter le tracé actuel de la liaison A13-Rd28. En revanche, la conseiller régional, Ghislaine Senée est outrée car "ces franchissement de la Vallée de la Montcient" par une "balafre de 700 mètres de longueur" est une aberration d'aménagement au Nord des Yvelines. VOIR les Schémas ci-dessous.

Avril 2014 : sous la houlette de notre interco’ (la CA2RS) son prestataire fait (encore) utiliser par son personnel un produit phytosanitaire pour désherber les trottoirs et abords de voirie alors qu’il est possible de stopper cette pratique. Des « voisins » l’ont fait. Pourquoi l’interco’ qui se veut éco-responsable ne s’y mettrait pas dès maintenant ? Il y a urgence !


 

Le jeudi 26 juin 2014, se tenait, en mairie de Carrières-sous-Poissy, une réunion de concertation citoyenne devant permettre aux habitants de Carrières (environs 70 personnes présentes) de s’exprimer sur des sujets liés à la vie quotidienne. Si des questions légitimes sur la sécurité, la cantine, les impôts, les stationnements et les travaux en cours ont été posées, la réunion a surtout consisté en un long monologue de M. Delrieu qui a publiquement renié ses engagements de la campagne municipale.


 

En exclusivité, Mounir Satouri, président du groupe EELV à la Région, s'exprime sur le Port industriel et sur la plaisance dans la boucle de Triel. Pour lui, il est temps du dialogue et exhorte toutes les parties à se réunir afin de sortir de l'impasse. Pour lui, une solution serait la cohabitation entre le Port industriel et la Marina actuelle. Interview du 24 juin 2014 à Chanteloup-les-Vignes.

 

Projet du port industriel

Environ 40 bateaux en provenance de villes voisines et pour certains des départements du Val-d'Oise et de la Marne se sont donné rendez-vous le 22 juin devant le Port de Plaisance Marina Saint-Louis. Encore une démonstration médiathique pour faire pression auprès des "autorités compétentes" pour garder la Plaisance sur le site actuel de Carrières-sous-Poissy. VOIR LA WEBTELE.

La France se protège-t-elle bien contre le terrorisme ? C’est la question que se pose un expert français de la sécurité globale, Driss Aït Youssef, président de l’Institut Léonard de Vinci, ancien auditeur de l’INHES et que les français sont eux aussi en droit de se poser suite à la tuerie du Musée juif de Bruxelles.
 

Projet du port industriel

Depuis juin, les sit-ins et mini-manifs se multiplient contre le projet du Port industriel entre Carrières-sous-Poissy et Triel. Le 14 juin, un sit-in a au lieu devant la mairie de Carrières; le 16 juin, encore une mini-manif a eu lieu devant le siège de la Communauté d'agglomération des Deux Rives... et cela continuera par un appel à la mobilisation "navale" le dimanche 22 juin à 15 heures 30 devant l'entrée de la Marina Saint-Louis. Il semblerait que la "5e colonne Villennoise" des opposants est prête à entrer en scène... Rendez-vous le dimanche 22 juin à 15 heures 30 à l'entrée du port de plaisance actuel.
 

Dans le budget communal 2014, on trouve une somme de 200.000 euros dédiée à la démolition du bâtiment principal de la Brunetterie. Bien que figurant dans le programme de la liste majoritaire, cette décision a été prise sans concertation préalable. Pourtant l’avenir de la Brunetterie est un sujet qui passionne de nombreux Orgevalais. C’est la raison pour laquelle AGIR POUR ORGEVAL a demandé à la Municipalité qu’une commission soit rapidement créée afin que les élus de la majorité et des oppositions puissent réfléchir ensemble à son devenir.

Projet du port industriel

Michel Gatta est un boxeur et comme un vieux paysan de la terre de ses ancêtres, il se dit être un "Terronni", il s'attache à son travail et à son outil de travail, la darse de la Marina Saint-Louis, objet de convoitise politique et foncier. Le samedi 14 juin, une manif est organisée à 11 heures devant la mairie de Carrières pour se solidariser avec cet homme qui attire à la fois la haine et le respect sur un sujet classique, l'usage de l'espace pour un projet contesté depuis 2010.
 

Pages

Publicité