Vous êtes ici

Dossiers

Oui, il suffit de de le vouloir et de le demander ! diraient certains. Le sous-sol de Triel-sur-Seine est fragile, très fragile du fait de ses anciennes carrières, des veines et de sources d'eau... Mais, la loi est appliquée partout et pour tous de la même manière. En plus, les élus de Triel ont tergiversé et ont réagit trop tardivement ! 

Depuis la mise en service, début juillet, de l’unité d’adoucissement collectif de l’eau potable de l'usine Suez de Flins-Aubergenville, de nombreux habitants de la Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise sont satisfaits de pouvoir profiter d’une eau débarrassée de son calcaire. Toutefois, de fortes disparités existent toujours, pour la qualité et le prix de l’eau, entre les 73 communes. Cette innovation de l’un des trois exploitants de la distribution de l’eau, actifs dans notre territoire, est l’occasion de faire le point sur l'évolution de ce service public essentiel, après que la compétence « eau » ait été déléguée à la communauté urbaine. 

Bien que le coût de l’assainissement intervienne dans le prix de l'eau, nous réservons ce sujet pour le traiter ultérieurement.

Le 20 septembre, environ 50 personnes se sont déplacées pour constater la vacuité de débats au Conseil municipal de Triel. L’équipe en place a montré un tel niveau d’incompétence et d’incompréhension que les (nouveaux) habitants commencent à se préparer pour les échéances de 2020.  L'équipe en place au conseil municipal de Triel vient de connaître un vrai échec sur son projet au Parc Municipal. Il est souhaitable que ses membres fassent profil bas comme il est bon quand on est disqualifié. Mais la peur de l'effondrement... en propre comme en figure s'installe à Triel. 

Mardi 25 septembre 2018, la Webtélé 2R recevait Daniel Vitter, président de l’Association pour le retour à l’eau en régie publique (AREP) en Val de Seine, dont les actions couvrent l’intégralité de la Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise (GPS&O). Son interview complète le dossier sur la gestion de l'eau par GPS&O que le Journal va publier dans son édition papier numéro 140.

Le 11 septembre, Jean-Luc Santini, vice-président délégué à l'eau et l'assainissement de la Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise, nous a expliqué l'état des lieux de la fourniture, du traitement et de la distribution de l'eau dans les 73 communes. (Webtélé2R)

La Base Nautique de l'Ouest (BNO) est une institution depuis 50 ans, mais les autorités compétentes, représentées au sein du syndicat mixte SMEAG, semblent vouloir l'étouffer sans prendre en compte le savoir-faire accumulé et sans se soucier du personnel. Un conflit et un gâchis s'annoncent à l'Etang de la Grosse Pierre. Raison implicite : l'apparition d'un nouveau utilisateur de l'étang, le Cercle nautique de l'Etang de la Grosse Pierre à Verneuil. 

Des malfaçons dans un ensemble immobilier à la sortie de Triel, l'abandon du projet de l'ancien parc municipal et des projets immobiliers dévoilés récemment révèlent la crise entre les édiles et la population due à la vague massive de contructions à Triel. De ce fait, la grogne monte, malgré la main tendue de la mairie pour plus de concertation. 

Laîcité

On n'a pas oublié la portée de ce dossier. La crèche en question a même déménagé pour un lieu plus banal. Pourquoi le Comité des Droits de l'Homme a-t-il relancé la polémique ? Sans aller dans le détail de cette affaire, Eddie Aït, ancien maire de Carrières-sous-Poissy, a réagi contre ce mauvais signal. De toute manière, l'avis de ce comité est consultatif et l'on est sur que les tribunaux français vont carrément ignorer cet avis. 

On croyait ce dossier clos car l'association "Les Amis de Triel" avait perdu son procès, en appel, contre la municipalité en 2017. Tout semblait suivre le cours du programme immobilier prévu depuis 2012 : déclasser, préparer et vendre un site d'environ dix mille mètres carrés pour un projet de 160 logements, au 246 rue Paul-Doumer. Patatras, le maire vient d'annoncer l'abandon par le promoteur de ce projet. Quelle sera le prochain acte de cette Tragi-comédie à rebondissement ? 

Le 14 juillet, une cohorte de Villennois a demandé davantage d'écoute et de concertation sur le dossier de la réhabilitation du parking du Quai de Seine à Villennes-sur-Seine. En l'absence du maire, Michel Pons, en mairie, les manifestants se sont rendus chez lui. Bizarre !

Divine comedy (Glez) et Wesh caribou (ELDIABLO) : objectifs de préventes déjà dépassés ! #Ulule #BD
Les éditions Rouquemoute publient deux nouveaux livres d’humour : Divine comedy (Glez) et Wesh caribou (ELDIABLO). Les campagnes de financement participatif de ces albums à paraître sont d’ores et déjà deux nouveaux succès de prévente sur Ulule, avec plus de 150 % des objectifs initiaux déjà atteints.

Pour la première fois, le château de Versailles consacre une exposition d’ampleur à Louis-Philippe qui transforma l’ancienne résidence royale en musée dédié « à toutes les gloires de la France ». L’exposition permettra de rappeler ce moment décisif pour Versailles qui connaîtra, dès lors, une nouvelle vie. Elle insistera également sur l’implication directe du roi dans ce projet, sur son goût pour l’histoire et sur sa volonté de mettre en scène l’histoire nationale.

Le lundi 9 juillet, le président de l’Ecole de la deuxième Chance en Yvelines (e2c 78), Benjamin Chkroun, a réuni de nombreux partenaires, élus et financeurs afin de leur présenter la nouvelle organisation mise en place, qui a pour objectif d’augmenter durablement et rapidement le nombre de jeunes accueillis sur les sites et le taux de sorties positives. Les projets déjà lancés ou à venir ont, également, été détaillés.

Selon une étude réalisée en 2017 par l'ADEME, les potentiels de production et de valorisation de chaleur fatale en Île-de-France existent. Pour l'ADEME, la chaleur fatale représente un vrai potentiel d’énergie pour la région, qu’il faut développer et valoriser. Azalys en est une illustration.

Depuis juin 2017, le projet de la gare, porté par Citallios, a fait l’objet d’un débat dans le microcosme andrésien. Construire 290 logements en quatre ans dans un tissu urbain complexe n’est pas aisé. Malgré quelques critiques mineures, lors de la réunion publique du 7 juin, Hugues Ribault, maire de la commune, reste confiant. 

Pages

Publicité