Vous êtes ici

Chanteloup-les-Vignes

Les horaires ont été modifiés : Le lieu c’est la salle des fêtes Paul Gaugin. Lundi et mardi : de 16 heures à 20 heures. Mercredi : 9 h à 13 heures et 15 h à 20 h. Jeudi : 14 h à 18 heures. Samedi et dimanche : 8 h à 20 heures sans interruption. Munissez vous de votre carte vitale et de votre bon de vaccination. Cela dit, vous pouvez aussi vous faire vacciner sans « rendez-vous ».

Attention changement de salle : les weekends du 23 et 24 janvier et du 30 et 31 janvier la vaccination aura lieu à l’espace Victor Hugo, au 18 Avenue de Poissy.

C’est avec beaucoup d’intérêt que les Nouvelles des Deux Rives constatent qu’un nouveau confrère d’information a fait son apparition : « ACTUS ». Édité par la CA2RS, ces quatre pages ne peuvent laisser indifférents nos chroniqueurs...

La victoire de David Douillet à l’élection législative partielle du 18 octobre dernier donne un argument juridique et politique aux « purs et durs » de la République « irréprochable ». Nous publions aussi l’avis de la ville de Chanteloup-les-Vignes.

Quelle solution aux mal logés pendant la crise ? Voilà une réponse locale à cette problématique récurrente. Le 23 octobre, Chanteloup fait encore parler d’elle... et de l’action de l’association « Le Relais Val de Seine ».

Vendredi 16 octobre, Chanteloup-les-Vignes inaugurait le complexe sportif « Laura Flessel ». Si le soleil n’était pas au rendez-vous, cette fin de matinée rayonnait cependant de la présence lumineuse de la Championne olympique d’escrime...

« Eco parc » est le label utilisé par les acteurs et promoteurs de cet ensemble qui est censé répondre à tous les défis de l’avenir : écologie, économie et social... Espérons que les discours annonciateurs d’espoir, de renouveau s’inscrivent dans la durée... de la vie d’un projet d’aménagement de 25 hectares.

Le renouvellement urbain continue à Chanteloup : dans le cadre du Grand Projet de Ville, la Foncière Logement et CFH aménagent un ensemble immobilier de 38 logements et 10 maisons individuelles à Chanteloup-les-Vignes. Un programme qui permet de diversifier l’offre de logements sur la Ville et de répondre à la demande sur le bassin d’emploi de la vallée de Seine.

Lors de la conférence du presse du 17 septembre, Mme Catherine Arenou, maire de Chanteloup-les-Vignes, esquisse ses projets pour Chanteloup... et sa vision politique de cohésion sociale pour les villes de la Communauté d’agglomération des Deux Rives de Seine.

Au chapiteau des contraires, rue des Quertaines à Chanteloup-les-Vignes, la Compagnie des Contraires accueille le spectacle de la troupe « la sentinelle des contraires ». Ce spectacle dont les comédiens sont des enfants de Chanteloup est le résultat d’un travail qu’ils ont mené au long de l’année avec la troupe dirigée par Neusa Thomasi...

 

 

La « fête de la vocation », organisée le 30 mai dernier par la municipalité UMP de Chanteloup-les-Vignes, avait pour but de mettre en valeur des habitants qui ont réussi socialement et professionnellement. Il s’agissait de montrer que la ville a aussi ses réussites. Cette volonté de changer l’image de la ville de Chanteloup a suscité une réaction de l’opposition de gauche qui n’y a vu que du feu : au-delà de cette journée, il n’y aurait aucune politique sociale de fond…

Nos maires n’ont que ce mot à la bouche : « éco ! », « bio ! ». Ils ne jurent que par le développement durable : des actions municipales pour un développement raisonné, concerté et écologique. Et pendant ce temps-là, l’interco arrosent nos trottoirs de produits chimiques dangereux.

Que venait faire l’édification de cette yourte mongole authentique dans le jardin des Mais il y a maintenant quelques semaines ? C’est « La Compagnie des Contraires », association chantelouvaise, qui nous a donné la réponse sur place

Chanteloup-les-Vignes et Verneuil-sur-Seine vont mettre en place deux innovations pour la collecte des ordures : des bornes enterrées et des camions-bennes au Gaz naturel.

La ville de Chanteloup-les-Vignes propose jusqu’au 3 juillet des activités autour de l’environnement. En pleine enquête publique sur le pont d’Achères, dans une ville favorable au projet A104, signer la Charte de l’Environnement soulève quelques interrogations…

Avec cet éditorial du numéro 87, version papier, la « ré-invention du capitalisme » se conjugue avec le territoire de la Communauté d’agglomération des Deux Rives de la Seine. Quelles sont les priorités de demain face à la contrainte environnementale ? Notre richesse - le foncier et les hommes - se diluera-t-elle dans les dogmatismes de l’économique et de l’écologique ? C’est une réflexion constante dans notre démarche d’information. Cet article est la 500e contribution des « Nouvelles » au débat public local !

Pages

Publicité