Vous êtes ici

Carrières-sous-Poissy

L'Institut d'Aménagement et d'Urbanisme (IAU) a mis en ligne une nouvelle carte interactive pour tout savoir sur les intercommunalités en 2019. GPS&O y figure. 

Voir la carte.

Le 10 mars, 327 coureurs ont participé à la 10e édition des 12 km de Carrières-sous-Poissy. Dans une ambiance festive, les coureurs sont partis très vite mais le vent a ralenti toutes leurs ardeurs après le premier virage car il "était un mur" invisible, selon certains. Bertrand Gance (VAC) a dominé l'épreuve avec un temps de 40 mn 8 s, suivi par Abdelaziz Lhouari (dossard 195) et Guillaume Rémy (Poissy). Du côté féminin, Marine Tignon (VO2) avec un temps de 52 mn 42 s est arrivée première, suivie de Sophie Condette (VO2) et de Louise Hode (Houilles). 

C'est un bilan "pitoyable" selon l'analyse d'Andrésy Energies Renouvelées (AER) reproduite ci-dessous, suite à la lecture du rapport d'activité 2017 GPS&O. La Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise a été créée en janvier 2016. Composée de six anciennes intercommunalités,  elle vient de publier son rapport d'activité 2017.

Pour voir la source de cet article, cliquez ici

M. Antony Effroy, conseiller d’opposition nous a demandé de publier un communiqué sur le fait qu’il n’ait pas pu s’exprimer lors de ce premier débat à Carrières-sous-Poissy, le 8 février 2019 à l'Espace Louis Armand. En effet, la parole n’était donnée qu’aux citoyens et non aux élus de l’opposition et de la majorité. Nous pouvons regretter cette règle car les élus restent aussi des citoyens ; injuste ou non, la règle a été respectée par tous les élus présents, dont notre députée.

A l'heure où votre emploi vous attend de l'autre côté de la rue, il est temps d'ouvrir votre esprit et votre imagination sans avoir besoin d’émarger au club des auto-entrepreneurs ou de celui des professionnels de tous ordres, il vous suffit de lire le livre de Rémy Leboissetier Le répertoire des métiers imaginaires. Un livre, une encyclopédie, un guide roboratif pour l’esprit.

Christophe Delrieu, maire de Carrières-sous-Poissy, a surpris tout le monde lors de la cérémonie des vœux le vendredi 18 janvier : il a présenté un projet, embryonnaire pour le moment, une sorte de belvédère sur un axe imaginaire de Paris dans la Plaine. Cette idée est surprenante mais elle est loin de faire l'unanimité. 

Les lundis matins se suivent et se ressemblent mais la poésie qui enveloppe d’un emballage de nihilisme les destructions volontaires provoquées par la colère ne suffit pas à  justifier la violence qui est à l’origine des saccages.

Carrières-sous-Poissy et, par-délà, tous les habitants des Yvelines ont rendu hommage le 8 janvier 2019 à Clarissa Jean-Philippe, policière municipale, chevalier de la Légion d'Honneur, victime de la folie terroriste en 2015. 

Le Groupe Indépendants Seine et Oise (ISO) et le Groupe Citoyens pour un Territoire Solidaire et Ecologique (CTSE) ont publié un texte commun relatif au zéro pointé qu'ils adressent à la Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise (GPS&O) sur les sujets relatifs à l'environnement. Voici leur tribune.

Les vœux de la communauté urbaine à Mantes-la-Jolie, le 30 janvier 2019 à 18 h, vont être le cadre de discussions et d'échanges sur ce texte.

Nous nous croisons tous les jours et pourtant nous ne nous regardons pas. Cet état de fait peut durer une vie entière. Pourtant rien n'est plus ordinaire que de ne pas se voir. Il est temps de s'arrêter et d'échanger, que ce soit dans la Vallée de la Seine, à Paris ou en province.

Aujourd'hui, échangeons avec des Gens du voyage.

A Maurecourt a eu lieu, le 23 novembre, l’assemblée générale du Collectif pour la Protection des Riverains de l'Autoroute A184 (devenue A104), le CO.P.R.A. 184. C’était l’occasion de revoir les enjeux environnementaux et sociétaux du projet autoroutier, digne des années 1960, qui avance alors qu'il a été repoussé de plusieurs dizaines d'années.

Voir aussi la vidéo du CO.P.R.A.184

Le Journal des deux rives, dont les éditos sur l’actualité de notre territoire ne sont pas toujours rassurants et sont même parfois déprimants, a voulu mettre un peu de chaleur de Noël dans celui de ce dernier numéro de l’année.

Repair café à Carrières-sous-Poissy.

En mars 2017, Olivier Razemon avait mis en garde sur la mort probable des centres-ville(1). Depuis, une prise de conscience a dominé le débat public, ayant conduit, par la suite, à un effort cosmétique sur 222 centres-ville dans l'hexagone, dont les trois villes phares de la Vallée de la Seine (Poissy, Mantes et Les Mureaux). Cependant, cela ne suffit pas car des petites communes et des bourgs dans des zones rurales de la Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise sont en train d'être achevées par l'inaction publique. 

Une loi vient d'être promulguée par le gouvernement afin de mettre de l'ordre dans ce labyrinthe législatif relative aux gens du voyage. Elle est publiée au JO depuis le 8 novembre 2018. Depuis quatre ans, certains habitants de la ville d'Orgeval sont excédés et demandent un plan d'action pour résoudre le problème du nomadisme non seulement pour la rive gauche mais pour toute la partie nord des Yvelines. Actuellement l'ancien site de production de thé de la société Dammann fait l'objet d'une installation illicite. Un collectif a lancé une pétition, mais c'est désormais aux élus de la Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise de remplir leur mission. Les riverains sont en colère et les commerçants de l’association Union d'Entrepreneurs de la treize (UE13) subissent. Jusqu'à quand ?

Pages

Publicité