Vous êtes ici

Autres

Mon potager, Ma cuisine et Moi (V)

Le poivron est le fruit-légume le plus goûtu du potager du Journal. Ils étaient verts en juillet, ils ont rougi et sont prêts à être cueillis !

Faites entrer un peu de soleil dans votre cuisine avec ce velouté simple à réaliser et bon marché que vous pourrez déguster tout l’été en entrée ou en tapas !

Les élus de Maurecourt analysent les trois propositions qui leur étaient faites pour rejoindre une intercommunalité.

L'occasion de tirer à boulets rouges sur la CA2RS et de régler quelques comptes politiques avec les villes UMP qui ont fortement critiqué le choix de Maurecourt en juin dernier.

Mon potager, Ma cuisine et Moi (IV)

L'agneau est une viande appréciée en été. Elle se marie remarquablement bien avec la ratatouille.

Mais, cette semaine, nous laissons les légumes de la ratatouille pour utiliser les carottes que nous avons plantés dans le potager du Journal...
 

Une fois de plus, la mode nous vient d’outre atlantique et d’outre manche. Mais là pas question de haute couture ou d’art contemporain : je vais vous parler de boucherie.

Lorsque l’on vous parle de terroir, à quoi pensez-vous ? La Bourgogne et son vin, la Provence et ses olives, la Bretagne et ses fraises de Plougastel ?

Et bien moi je pense Ile-de-France et ses choux de Pontoise, ses confitures d’Andrésy, son brie et sa moutarde de Meaux !...

Le maire de Maurecourt (app. PS) explique sa décision de rejoindre la communauté d'agglomération de Cergy-Pontoise.
 

Mon potager, Ma cuisine et Moi (III)

Fin juillet : le potager commence à offrir une belle quantité de tomates. Et puis, nous avons planté aussi du basilic.

La CCE (commission consultative de l'environnement) de Roissy, réunie par le préfet de région, donne un avis favorable au « plan de réduction des nuisances sonores » concernant cet aéroport. Ceci malgré les réserves fondamentales de la commission d’enquête et l’hostilité des habitants qui pensaient avoir obtenu que des études complémentaires soient menées à bien. Comment en est-on arrivé là ?

Le préfet des Yvelines, Michel Jau, est venu débattre avec les conseillers généraux des Yvelines, lors de la séance départementale du 10 juin 2011. Immédiatement, plusieurs conseillers généraux lui ont demandé de justifier certaines décisions incohérentes du schéma de regroupement intercommunal. Gêné aux entournures, il a botté en touche…

Le préfet à la rencontre des conseillers généraux des Yvelines

Le préfet des Yvelines, Michel Jau, est venu débattre avec les conseillers généraux des Yvelines, lors de la séance départementale du 10 juin 2011. L’occasion de rappeler que les Yvelines étaient au début d’une grande transformation économique, avec des projets majeurs, centrés sur le Grand Paris.

Plate-forme multi-modale d'Achères

Interpellée par l'opposition municipale en conseil, le maire d'Andrésy, Hugues Ribault, a voulu réagir aux propos tenus par son collègue de Conflans, Philippe Esnol qui désire que le projet du port et de la plate-forme multi-modale d'Achères se situent plus sur le confluent, et donc face à Andrésy.

Mon Potager, Ma cuisine et Moi (II)

Le mauvais temps de ce début de juillet a eu au moins un avantage : notre potager n'a pas souffert et les courgettes se sont multipliées ! Mais que faire de tous ces cucurbitacées alors que les enfants saturent des courgettes cuites, façon ratatouille ?

Tentez ces petits rouleaux, délicieux et frais.

Pour cause d'analyses négatives de l'eau, la toute nouvelle piscine d'Andrésy est fermée depuis juin et ne rouvrira ses portes que le 28 juillet au matin.

Lions Club Conflans Montjoie a changé de président.

Le nouveau président est Claude Henri Ney, une figure prééminente de la vie locale... dans toutes ses dimensions.


 

Le syndicat mixte SIDRU gère les ordures de 15 communes autour de Saint-Germain-en-Laye, dont 3 villes de la CA2RS.  En 2007, les représentants du SIDRU – dont en premier lieu le maire de St Germain, M. Lamy, mais aussi les élus de la CA2RS et de ses 3 villes concernées – avaient décidé de contracter des emprunts à taux variable extrêmement risqués, qui sont devenus de véritables bombes à retardement.

Preuve en est : en juillet, le SIDRU rembourse une partie de sa dette avec un taux d’intérêt de… 44 % !

Pages

Publicité