Vous êtes ici

Andrésy

Mutualisation, pression fiscale, déficit et éloignement démocratiques, l’avenir de l’intercom Deux Rives est loin d’être rose...

Quel coup d’éclat a réalisé le maire UMP d’Andrésy ! Inviter à la cérémonie des vœux d’Andrésy, le président du Sénat, Gérard Larcher, est une victoire politique éclatante. Hugues Ribault fait son chemin au sein de l’UMP. Jusqu’où ?...

La venue du président du Sénat a amené le maire à muscler politiquement son discours adressé aux Andrésiens. Quant à l’exercice habituel des autocongratulations, Hugues Ribault a tenu un discours décomplexé et s’est singularisé de ses collègues de l’interco en évoquant prioritairement les projets de développement économique du territoire Seine-Aval et en rappelant son soutien indéfectible au projet A104… quitte à tenter le grand écart en promettant « l’exemplarité en matière de développement durable ». Pour la ville, le nouveau Parc sportif était naturellement à l’honneur…

Vœux de Verneuil : Une cérémonie très alléchante tant pour l’œil que pour les papilles. Le bilan de l’année fut sans surprise et les projets 2010 ont révélé quelques priorités de l’action municipale : l’enfance, le cadre de vie et la culture. Comme à Triel, le maire UMP de Verneuil, Philippe Tautou a aussi fait de la politique nationale… Les quelques rares élus de gauche dans la salle n’avaient qu’à serrer les dents.

Récit de la soirée :

Surprise lors du repas aux associations andrésiennes : la municipalité ne distribuera plus dorénavant les Androphées qui récompensaient les associations les plus méritantes aux yeux de la mairie. A Andrésy, c’est la rigueur budgétaire !

Un petit coup de pouce au boulanger le plus dynamique d’Andrésy qui propose une dégustation gratuite d’une part de galette des rois géante, dimanche 3 janvier, de 9h30 à 13h30.

Le conseil général des Yvelines s’est fait plus discret sur le budget alloué à l’éducation que… sur le projet avorté du circuit de Formule 1 ! Et pour cause : la majorité départementale (UMP) a voté une baisse de l’ordre de 10 % du budget des collèges ! Avec un argument des plus cocasses : pour respecter les critères du Grenelle de l’Environnement, il est demandé aux collèges de… moins chauffer les salles de cours !
Quelles sont les conséquences sur les collèges de la communauté d’agglomération ?

Surprise lors du repas aux associations andrésiennes : la municipalité ne distribuera plus dorénavant les Androphées qui récompensaient les associations les plus méritantes aux yeux de la mairie. A Andrésy, c’est la rigueur budgétaire !

Le débat autour de la francilienne semble opposer population et mouvements associatifs d’une part, élus et forces économiques d’autre part. Le clivage semble évident : d’un côté les défenseurs de l’environnement et du cadre de vie local, de l’autre des acteurs qui œuvrent à l’intérêt général économique.

Arguments socio environnementaux contre arguments logistiques et économiques.

Mais ce qui frappe, c’est que les premiers n’ont jamais vraiment osé remettre en cause les enjeux économiques avancés par les seconds. Et pourtant, les discours économiques sur la A104 véhiculent bon nombre d’idées reçues que les anti-A104 devraient reprendre à leur compte…

Cela s’est passé jeudi 26 novembre, à Carrières-sous-Poissy, lors de l’assemblée générale du COPRA, collectif qui s’oppose au projet A104 sur notre territoire. Le député, et ancien cadre du groupe PSA, agacé par une intervention d’un expert sur « la route et le réchauffement climatique », prend la parole et remet en cause le lien fait entre l’automobile et ce réchauffement.

2009 fut une année creuse sur le dossier A104. Le public fut plus clairsemé que de coutume. Le puissant collectif anti A104 réitère son opposition au projet, compte ses défections (Conflans et Andrésy) et ses gains (Carrières, Poissy) parmi lesquels les deux députés UMP concernés par le tracé vert retenu. Entre les discours des élus et les dérapages verbaux (chaleureusement applaudis par la foule) du fondateur du COPRA, Victor Blot, on ne peut pas dire que la direction du COPRA maîtrisait réellement les débats à son AG…

Au détour d’une conversation, le maire d’Andrésy et conseiller général UMP des Yvelines l’a avoué : «  il n’y aura aucun projet de circuit de Formule 1 à Flins  ». VIDEO exclusive !

C’est sous une pluie abondante que s’est déroulée la vingt-septième édition des vingt bornes d’Andrésy. Les épreuves ont commencé à neuf heures trente. Les organisateurs ont tout lieu d’être satisfaits puisque on comptait ce dimanche matin plus de deux mille coureurs et coureuses...

Que la joie et la convivialité s’introduisent dans notre quotidien ! Les marchés de NOEL sont là pour vous montrer que les fêtes approchent. Maurecourt, Triel, Andrésy... l’organisent tous les ans pour vous. (vidéo)

Pour cette 27ème édition qui aura lieu dimanche prochain (29 novembre), les 20 Bornes d’Andrésy deviennent une course qualificative pour les championnats de France. Explications du Directeur des sports de la ville, Michel Rennesson.

Le maire PRG de Carrières-sous-Poissy a vite répondu au collectif carriérois qui doutait un peu de sa sincérité : la municipalité non seulement s’oppose au projet du pont, mais rappelle son refus du tracé vert de la A104. Eddie Aït veut aussi calmer le jeu avec le maire d’Andrésy sur le positionnement du pont d’Achères… Ce dernier a reçu le soutien des élus MoDem mais pas des instances du parti, dont le représentant répond vertement à la position « tout (auto)route » du maire...

Pages

Publicité