Vous êtes ici

Andrésy

Le puissant collectif qui lutte depuis deux décennies contre le projet de la francilienne sur les Yvelines et le Val d’Oise (A104) profite des élections régionales pour passer à l’offensive médiatique. L’occasion à la nouvelle présidente du COPRA de se faire connaître.

Christiane Paravy nous a accordé une interview et revient sur ce dossier qui avance lentement et discrètement…

Le président du Conseil général a été accueilli le 18 février 2010 à la Communauté d’agglomération des Deux Rives de la Seine (CA2RS). En cohérence avec le message du 12 novembre 2009 dans les Deux Rives, Alain Schmitz, président du Conseil général des Yvelines a annoncé un investissement de 43 millions d’euros à moyen et à long terme. Les élus des Deux Rives étaient ravis d’apprendre cette bonne nouvelle.

« Je ne veux pas écrire « pont » ! »... « mais enfin Hugues : tu l’as voté ! »... « non : je veux le terme « franchissement » »... « tu changes tout le temps d’avis ! » Les maires UMP réglant leur compte en séance publique : du jamais vu en Conseil communautaire ! Le maire d’Andrésy a passé une bien mauvaise soirée. Ses collègues lui ont reproché ses changements de pied concernant les deux dossiers très chauds de l’interco : le projet A104 et le pont d’Achères. Le seul maire de gauche, Eddie Aït, discret, a compté les points… Le projet de l’intercom a été aussi présenté le 1er février 2010.

Christiane Paravy est la nouvelle présidente du collectif anti A104. Le COPRA a dorénavant à sa tête une habitante de Carrières-sous-Poissy : un symbole fort quand on constate les dégâts que causera la francilienne sur la ville. Fortement soutenu par la municipalité de la ville et son maire, Eddie Aït, le COPRA a décidé de changer de braquet en matière de communication.

Durant la campagne des Régionales, le COPRA va tracter toutes les villes et interpeller les élus favorables à la A104. Démarrer cette campagne de mobilisation par une « lettre ouverte » à Hugues Ribault, maire d’Andrésy n’est pas un hasard : le COPRA s’attaque à l’élu le plus actif pour faire avancer le dossier de la A104…

Spéciale Régionales 2010. Les internautes ont la parole… pour interroger Valérie Pécresse, mardi 9 février à 16h30.

Deux bien jolies expressions fleurissent dans la bouche de nos élus : « éco-quartier » et, notre préféré, « parc naturel habité » (par des êtres humains précisons…). Pour passer du discours à la pratique, les conseils du créateur de l’éco-quartier et d’un spécialiste universitaire français sont les bienvenus…

Un andrésien aux Régionales sur la liste écologique : un symbole fort face aux bouleversements qui toucheront le territoire de l’interco, une concrétisation de la percée du vote vert à Andrésy et une réponse à l’activisme du maire de la ville, favorable à la A104 et au développement économique…

Mutualisation, pression fiscale, déficit et éloignement démocratiques, l’avenir de l’intercom Deux Rives est loin d’être rose...

Quel coup d’éclat a réalisé le maire UMP d’Andrésy ! Inviter à la cérémonie des vœux d’Andrésy, le président du Sénat, Gérard Larcher, est une victoire politique éclatante. Hugues Ribault fait son chemin au sein de l’UMP. Jusqu’où ?...

La venue du président du Sénat a amené le maire à muscler politiquement son discours adressé aux Andrésiens. Quant à l’exercice habituel des autocongratulations, Hugues Ribault a tenu un discours décomplexé et s’est singularisé de ses collègues de l’interco en évoquant prioritairement les projets de développement économique du territoire Seine-Aval et en rappelant son soutien indéfectible au projet A104… quitte à tenter le grand écart en promettant « l’exemplarité en matière de développement durable ». Pour la ville, le nouveau Parc sportif était naturellement à l’honneur…

Vœux de Verneuil : Une cérémonie très alléchante tant pour l’œil que pour les papilles. Le bilan de l’année fut sans surprise et les projets 2010 ont révélé quelques priorités de l’action municipale : l’enfance, le cadre de vie et la culture. Comme à Triel, le maire UMP de Verneuil, Philippe Tautou a aussi fait de la politique nationale… Les quelques rares élus de gauche dans la salle n’avaient qu’à serrer les dents.

Récit de la soirée :

Surprise lors du repas aux associations andrésiennes : la municipalité ne distribuera plus dorénavant les Androphées qui récompensaient les associations les plus méritantes aux yeux de la mairie. A Andrésy, c’est la rigueur budgétaire !

Un petit coup de pouce au boulanger le plus dynamique d’Andrésy qui propose une dégustation gratuite d’une part de galette des rois géante, dimanche 3 janvier, de 9h30 à 13h30.

Le conseil général des Yvelines s’est fait plus discret sur le budget alloué à l’éducation que… sur le projet avorté du circuit de Formule 1 ! Et pour cause : la majorité départementale (UMP) a voté une baisse de l’ordre de 10 % du budget des collèges ! Avec un argument des plus cocasses : pour respecter les critères du Grenelle de l’Environnement, il est demandé aux collèges de… moins chauffer les salles de cours !
Quelles sont les conséquences sur les collèges de la communauté d’agglomération ?

Surprise lors du repas aux associations andrésiennes : la municipalité ne distribuera plus dorénavant les Androphées qui récompensaient les associations les plus méritantes aux yeux de la mairie. A Andrésy, c’est la rigueur budgétaire !

Le débat autour de la francilienne semble opposer population et mouvements associatifs d’une part, élus et forces économiques d’autre part. Le clivage semble évident : d’un côté les défenseurs de l’environnement et du cadre de vie local, de l’autre des acteurs qui œuvrent à l’intérêt général économique.

Arguments socio environnementaux contre arguments logistiques et économiques.

Mais ce qui frappe, c’est que les premiers n’ont jamais vraiment osé remettre en cause les enjeux économiques avancés par les seconds. Et pourtant, les discours économiques sur la A104 véhiculent bon nombre d’idées reçues que les anti-A104 devraient reprendre à leur compte…

Pages

Publicité