Vous êtes ici

Andrésy

Depuis 120 ans, la Ligue des Droits de l’Homme œuvre pour le respect effectif des droits de toutes et tous. Pour célébrer cet événement, la section locale de la LDH (Andrésy, Chanteloup, Conflans, Maurecourt) organise à l'Espace Julien Green à Andrésy une grande réunion publique avec des moments festifs et militants. Julien Manceron, historien et élu de la LDH nationale sera présent pour raviver la flamme de la liberté, égalité et fraternité, thèmes fondateurs de la LDH.  

Samedi 19 janvier 2019 à 10 h, le 4ème Salon des auteurs de la bibliothèque de Triel-sur-Seine ouvrira ses portes à l’Espace Senet, salle Guy de Maupassant. Une belle occasion de rencontrer une vingtaine d’écrivains de la région venus présenter leurs livres, d’échanger avec leurs lecteurs. Ils sont là, invités afin de partager leur passion d'écrire qui n’a d’égale que celle d'aller à la rencontre des lecteurs.

L'exposition "La Musicalité des Nymphéas, Partitions colorées inspirées des paysages de Claude Monet" a été organisée en septembre et octobre 2017 à Worcester près de Boston. Une première pour l'art français sur le sol américain. Deux professeurs de l’université Holy Cross, Maurice Géracht et Brittain Smith, en sont les initiateurs avec Roger Hankins, directeur de la Galerie « Iris et B.Gerald Cantor ». Le J2R laisse carte blanche à l'artiste andrésienne Gabrielle Thierry.

Les lundis matins se suivent et se ressemblent mais la poésie qui enveloppe d’un emballage de nihilisme les destructions volontaires provoquées par la colère ne suffit pas à  justifier la violence qui est à l’origine des saccages.

Le Groupe Indépendants Seine et Oise (ISO) et le Groupe Citoyens pour un Territoire Solidaire et Ecologique (CTSE) ont publié un texte commun relatif au zéro pointé qu'ils adressent à la Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise (GPS&O) sur les sujets relatifs à l'environnement. Voici leur tribune.

Les vœux de la communauté urbaine à Mantes-la-Jolie, le 30 janvier 2019 à 18 h, vont être le cadre de discussions et d'échanges sur ce texte.

Hugues Ribault, maire d'Andrésy, a convié la presse locale pour réaffirmer le rôle prépondérant de la commune dans la vie démocratique. Alors que va débuter le "Grand débat national", les maires sont aux premiers postes pour prendre la température du pays. 

Nous nous croisons tous les jours et pourtant nous ne nous regardons pas. Cet état de fait peut durer une vie entière. Pourtant rien n'est plus ordinaire que de ne pas se voir. Il est temps de s'arrêter et d'échanger, que ce soit dans la Vallée de la Seine, à Paris ou en province.

Aujourd'hui, échangeons avec des Gens du voyage.

A Maurecourt a eu lieu, le 23 novembre, l’assemblée générale du Collectif pour la Protection des Riverains de l'Autoroute A184 (devenue A104), le CO.P.R.A. 184. C’était l’occasion de revoir les enjeux environnementaux et sociétaux du projet autoroutier, digne des années 1960, qui avance alors qu'il a été repoussé de plusieurs dizaines d'années.

Voir aussi la vidéo du CO.P.R.A.184

En mars 2017, Olivier Razemon avait mis en garde sur la mort probable des centres-ville(1). Depuis, une prise de conscience a dominé le débat public, ayant conduit, par la suite, à un effort cosmétique sur 222 centres-ville dans l'hexagone, dont les trois villes phares de la Vallée de la Seine (Poissy, Mantes et Les Mureaux). Cependant, cela ne suffit pas car des petites communes et des bourgs dans des zones rurales de la Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise sont en train d'être achevées par l'inaction publique. 

La Seine et le tourisme

Lors de la réunion du conseil municipal d'Andrésy le 14 novembre, le maire d'Andrésy, Hugues Ribault, a fait adopter par son conseil municipal son projet de relais nautique de 25 bateaux (à court terme) pour ensuite passer à une deuxième phase de 25 bateaux supplémentaires. Les deux listes d'opposition (Andrésy Dynamique et Andrésy Energies renouvables) s'y sont opposées. 

Une loi vient d'être promulguée par le gouvernement afin de mettre de l'ordre dans ce labyrinthe législatif relative aux gens du voyage. Elle est publiée au JO depuis le 8 novembre 2018. Depuis quatre ans, certains habitants de la ville d'Orgeval sont excédés et demandent un plan d'action pour résoudre le problème du nomadisme non seulement pour la rive gauche mais pour toute la partie nord des Yvelines. Actuellement l'ancien site de production de thé de la société Dammann fait l'objet d'une installation illicite. Un collectif a lancé une pétition, mais c'est désormais aux élus de la Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise de remplir leur mission. Les riverains sont en colère et les commerçants de l’association Union d'Entrepreneurs de la treize (UE13) subissent. Jusqu'à quand ?

Le 11 novembre est une date clé pour notre histoire locale et, a fortiori, pour l'Histoire de la France. Un certain nombre de communes préparent cet événément depuis quelques mois. 

L'association AVRIL présente une exposition : « Les Français et la guerre de 1914-1918 et Histoires de poilus vauxois » et une pièce de théatre : Femmes en première ligne.

Depuis la rentrée, la prospection foncière s'accélère dans des communes comme Andrésy. Le Consortium Français de l'Habitation (CFH) a envoyé une lettre à tous les propriétaires à Andrésy. La municipalité a réagi en mettant en garde les habitants quant à ces pratiques spéculatives. 

D'Andrésy à Villennes-sur-Seine, en passant par Carrières-sous-Poissy et Triel-sur-Seine, on constate une fronde citoyenne qui ne cesse pas de s'amplifier. A l'instar de Triel, les habitants réclament une pause avec un mot d'ordre, "construire, oui mais pas n'importe comment et n'importe où !". Faut-il un moratoire des projets de construction ? En tout cas, à Triel, c'est une évidence.

Pages

Publicité