Vous êtes ici

Réflexions

Comparer l’incomparable démocratie !

Par : 
Rodrigo Acosta et correspondants

Comparer l’incomparable (Ed. Seuil) est le titre d’un ouvrage de Marcel Detienne qui démontre que la démocratie n’est pas une science infuse : les Grecs, les Cosaques du XVe siècle, les Révolutionnaires de 1789 ont contribué à l’amélioration de la pratique des assemblées.

Qu'en pensez-vous ?

La pratique « révolutionnaire du suffrage » est innovante après 1789. Cependant, les anthropologues avancent l’idée qu’une sorte de démocratie a été inventée en Afrique, chez les Ochollos, ces Ethiopiens de la Montagne. Depuis des temps immémoriaux,  « des pratiques d’assemblées concrètes et quotidiennes, c’est encore ce qui rend tellement insolites certaines sociétés de l’Ethiopie du Sud. [...] La société des Ochollos [...] a choisi l’exercice délibératif pour débattre des “affaires communes” entre “citoyens”, c’est-à-dire les hommes et les jeunes garçons à l’âge de la puberté. » (p.113) Rien à dire car même les Révolutionnaires de 1789 ont dû composer un hémicycle pour débattre des affaires de la Nation, cette fois-ci, en ayant souligné la primauté et la souveraineté parlementaire : en dehors des députés légalement élus, aucune autre voix ne pouvait exprimer la volonté nationale.  C’est compréhensible et accepté par tous les démocrates aujourd’hui.

Cependant, les Ochollos ne se sont pas « inspirés de l’agora d’Ithaque et de ses hauts sièges de pierre ». Ils n’ont connu ni chefferie autoritaire, ni pouvoir royal mais simplement une assemblée ouverte à tous (sauf aux femmes !) où « chacun des Ochollos qui a demandé la parole l’obtient dans le cercle dont il fait partie » en se mettant au milieu du cercle pour argumenter, débattre, contredire sans pour autant imposer l’intérêt particulier sur l’intérêt général.  Ici, il n’y a pas de place pour les abstentionnistes. Quelle leçon de démocratie incomparable à la nôtre !  (LR)
Publicité