Vous êtes ici

Pauvreté

Secours Catholique : la pauvreté frappe de plus en plus dans les Yvelines

Par : 
Rodrigo Acosta et correspondants

Le 7 novembre, le Secours Catholique Caritas France a rendu public son Rapport annuel sur l’état de la pauvreté en France.  En plus des statistiques générales habituelles, une partie dédiée de ce rapport analyse, cette année, la situation des personnes étrangères et migrantes, souvent très jeunes, rencontrées dans les accueils du Secours Catholique en 2018.  Dans les Yvelines, cette association caritative accueille et soutient actuellement 27 000 personnes à travers un réseau de 60 équipes locales. 

Dans les Yvelines, toutes populations confondues, le Secours Catholique accueille et soutient actuellement 27 000 personnes dans les Yvelines à travers un réseau de 60 équipes locales. Deux personnes sur trois rencontrées dans ses accueils sont étrangères et souvent très jeunes. 

Accompagnement du Secours Catholique dans les Yvelines

Depuis 5 ans, elle constate aussi une forte augmentation de la proportion de familles avec enfants. Les ateliers de français proposés par de nombreuses équipes sont souvent le premier pas vers l’inclusion de ces personnes et la prise de responsabilités de certains au sein du Secours Catholique, la preuve ultime de leur capacité d’intégration. En raison de la politique de peuplement du gouvernent, cet engagement a été fort auprès des migrants ; il se traduit par diverses actions visant à reconnaître leur dignité et faciliter leur inclusion dans la société. Les équipes locales et les permanences d’accompagnement administratif du Secours Catholique informent en priorité les personnes migrantes de leurs droits et sur le cadre juridique du séjour, du travail et de l’asile, afin qu’elles puissent décider de la suite de leurs parcours.

Pour les migrants qui souhaitent rester en France, l’expérience montre que le droit de travailler et l’accès à un hébergement stable sont des facteurs clés d’intégration. Plus de 150 bénévoles au sein des équipes du Secours Catholique sont investis dans l’apprentissage du français, premier pas vers l’inclusion des personnes ; l'association caritative fait partie d'un réseau d’hospitalité, Welcome 78, qui permet l’hébergement de nombreux demandeurs d’asile dans les Yvelines.

Le cas des Mineurs Non Accompagnés (MNA) et perspectives 

Dans les Yvelines, environ 400 mineurs ont été reconnus comme tels par le Tribunal administratif de Versailles et « mis à l’abri ». En 2018, plus de 180 jeunes ont participé aux ateliers de français dispensés dans deux hôtels de Coignières par l'équipe locale du Secours Catholique d’Elancourt-Maurepas. Celle-ci leur propose aussi des jeux de société, le mercredi, et un entraînement de foot le samedi après-midi, en vue de présenter une équipe « Yvelines » à la Caritas Cup nationale annuelle du Secours Catholique. 

Preuve que chacun peut prendre sa place comme acteur de notre société, plusieurs migrants arrivés en France il y a quelques années sont aujourd’hui non seulement bien intégrés dans la population locale, mais souvent devenus bénévoles, voire responsables d’équipe locale dans les différents réseaux d'entr'aide (exemples à Triel avec le Comité Les Tilleuls) où ils accueillent à leur tour des personnes en attente de recevoir l'asile politique. Dans d'autres lieux comme à Achères, des réfugiés tibétains sont dans une précarité absolue actuellement ; néanmoins, des habitants de toute la région se mobilisent pour eux. A Trappes, ce sont même des migrants mineurs qui aident, à leur tour, les équipes du Secours Catholique à proposer des jeux et des animations aux enfants étrangers hébergés avec leurs parents au Pavillon Bleu.

Publicité