Vous êtes ici

Equipements publics

Andrésy a obtenu un million d'euros de la Région Île-de-France pour améliorer ses équipements sportifs et éducatifs

Par : 
Rodrigo Acosta et correspondants

Le 27 septembre a eu lieu la contractualisation entre la ville d'Andrésy et la région Île-de-France pour l'aménagement de deux équipements publics : le Complexe socio-culturel et sportif Louise-Weiss et le Groupe scolaire Denouval vont faire l'objet d'un programme de réhabilitation nécessaires pour être aux normes et satisfaire les besoins des habitants dans une ville où l'on fait tout pour réussir. Pour l'ensemble, le budget global de deux sites s'élève à 7,8 M€ dont 900 000 € HT constituent la subvention de la Région Île-de-France, représentée par Alexandra Dublanche, vice-présidente ; de côté d'Andrésy, Hugues Ribault a signé un de ses derniers actes en tant que maire de la commune avant les élections municipales de 2020.

 
La signature du contrat d'aménagement régional se préparait depuis longtemps, avec technicité, bénéficiant de bons appuis politiques. Hugues Ribault a su répondre à chacun de ses trois impératifs. Le 27 septembre 2019, la ville d'Andrésy et la Région Île-de-France ont scellé un Contrat d'aménagement régional (CAR) dans le cadre des projets de rénovation du Complexe socio-culturel et sportif Louis-Weiss et du Groupe scolaire Denouval. Pour la vice-présidente, Alexandra Dublanche, par cet acte, la présidence de la région "réalise ses engagements de campagne et notamment dans la provision d'équipements des communes de la 3e couronne francilienne". 
 
Au total, 900 000 euros en investissement, en plus de 150 000 € (soutien aux équipements sportifs de proximité) s'additionnent pour arriver à 1,05 M€ de subvention pour deux équipements publics qui nécessitent une rénovation d'envergure. D'abord, le Complexe socio-culturel et sportif Louis-Weiss, situé dans le quartier de Charvaux, va faire l'objet d'une restructuration et d'une rénovation en profondeur. A cela s'ajoute une mise en accessibilité aux personnes à mobilité réduite (PMR) de cet équipement, construit il y a trente-cinq ans (1984). La subvention de la région est de 450 000 € sur un budget total de quatre million d'euros HT. Pour mémoire, le Département des Yvelines y a contribué avec 460 000 €.
 
Par la suite, l'investissement de la région ira aussi au Groupe scolaire Denouval. Il concerne une extension et une mise aux normes pour un montant global de trois millions d'euros HT sur lesquels la Région Île-de-France apporte une dotation de 450 000 € HT. 
 
Ravi, Hugues Ribault a expliqué à Mme Dublanche la raison d'être de sa politique en la matière qui "consiste à mettre aux normes, afin de réduire de façon importante la consommation énergétique et d'améliorer la vie des enfants et des enseignants dans leur école." Dans le cas du Groupe Denouval, la rénovation prévue est décrite ainsi : "sous forme d'une superstructure modulaire en charpente bois, mais aussi une mise en accessibilité avec une légère pente, des travaux importants d'extension et réorganisation des différents espaces fonctionnels (création de salles de classe, dortoirs, sanitaires, espaces récréatif, cuisine et réfectoires), tant pour l'école maternelle que pour l'école élémentaire."
 
Cette subvention constitue, selon  M. Ribault, une aide "réellement décisive" ; pour la région, représentée par Alexandra Dublanche, cette subvention concrétise "l'accélération dans la mise en place des opérations élargies selon les besoins des communes" ; au fond, il s'agit de combler le retard de la moyenne régionale, voire nationale, en matière d'équpements sportifs et socio-culturels. 
 

Contrat d'aménagement régional 

 
Ces contrats ou conventions sont proposés par le Conseil régional d'Île-de-France afin d'accompagner les collectivités locales franciliennes dans leurs projets d'investissements relevant des domaines de l'aménagement, du développement et de l'équipement cohérent et durable du territoire.
 
Les communes peuvent obtenir par contrat, une participation régionale allant jusqu'à 1 M€. Une subvention supplémentaire de 500 000 € maximum, peut être allouée pour les contrats communaux intégrant une ou plusieurs opérations environnementales. Il est important de noter que le taux d'intervention maximum de la région s'élève à 50 % pour chaque opération inscrite dans le contrat.
 
 
 
Publicité