Vous êtes ici

Artistes de la région

Chelo Simon, entre ombre et lumière, l'interstice où tout est possible

Par : 
Chelo Simon

"Depuis toujours mon regard et mon attention sont sensibles aux objets, à leur beauté, à ce qu’ils disent d’autre que leur usage habituel, m’offrant ainsi une infinité de possibilités. Il n’existe pour mon regard ni de grands ou de petits objets, ni de précieux ou de modestes… Dans un corps à corps avec cette matière, oser faire et se mettre à nu, quitte à se perdre parfois. Mais sans regret FAIRE : nouer, coudre, tisser peindre. Dans un oubli de ce que l’on sait, savoir parfois devenir humble quand la matière parle si fort et si vrai qu’elle s’impose. Pour finalement rassembler ce qui est épars. LIER entre eux tous ces matériaux, me lier à eux, non dans un but de possession ou d’enfermement mais bien au contraire dans une RE-CREATION.

Nous ouvrons la saison artistique de la rentrée avec un beau texte de Chelo Simon, suite à son exposition du 18 mai 2019 à la Maison des Arts de Maurecourt. 

« DIRE » est toujours pour moi bien plus compliqué que « FAIRE ». Je vais tout de même essayer de partager avec vous ce que j'ai voulu exprimer par ce travail!

Tout a commencé par une valse d’hésitations entre des mots comme « espoirs », « pouvoirs » et possibles », les mots ont un sens. Leur choix fait sens.

 Espoir(s) : attendre avec confiance la réalisation de quelque chose ; espérance ; personne ou chose dans laquelle on espère ; personne qui présente toutes les qualités nécessaires pour réussir dans un domaine.

Ombre et lumière. Ces lieux de tous mes espoirs...serait un titre trop passif! Peut-être trop extérieur !

J'ai beaucoup hésité avec Pouvoir(s) : Quel magnifique verbe. Quel coup de fouet pour tout faire ! Pouvoir marcher, penser, lire, respirer... Propriété d'action sur quelqu’un, sur quelque chose.

Mais... pouvoir tout faire !? Ombre et lumière. Ces lieux de tous mes pouvoirs... ? Excessif !

Possible(s) : Peut-être ; peut se produire ; le plus possible–le moins possible ; supportable ; acceptable ; autant qu'il est possible ; je ne vous dis pas non.

Un peu de doute... Une pincée d'hésitation... Dans un coin, une petite place pour l'imaginaire, le vagabondage... Un soupçon d’indétermination..!

Ombre et lumière. Ces lieux de tous mes possibles... ? Vous connaissez la suite... !

 

Lieux : partie déterminée de l'espace. Vous additionnez « avoir » et l'ensemble devient magique (endroit et action à la fois) : Avoir lieu ; arriver à ; s'accomplir ; se dérouler. Pas mal non plus avec « donner » : donner lieu ; fournir l'occasion.

Ce travail que je vous montre ce soir cherche à matérialiser «  certains de mes lieux ». Ils ne sont importants que parce que je m'y trouve au centre. Ils se trouvent partout là où il y a « rencontre » : avec toi, avec nous, avec moi, mon atelier, un paysage... Ils peuvent aussi bien être géographiques, physiques ou immatériels. Ils sont mes lieux de réflexion, de grandissement, de prise de conscience, qui forcement croiseront les vôtres. Ils sont à notre image et à celle du monde. Empreints et constitués d'ombre et de lumière.

Bien plus intéressant qu'un catalogue, « c'est ce qui a lieu, ce qui donne lieu, ce qui peut s'y passer qui est intéressant ». Ils n'ont pas de hiérarchie, puisque, petits ou grands, solitaires, ou partagés, ils sont intimement reliés entre eux.

A l'image des solstices, ils sont gouffres de germination à l'intérieur desquels toute graine peut à la fois mourir et re-naître et nous aident à concevoir la mort non comme une fin mais comme une continuité. Cycles qui se renouvellent  sans cesse et qui nous font percevoir de l'espoir en hiver et de la mélancolie en été.

Lieux d'obscurité d'où peut parfois jaillir tant de lumière quand notre recherche nous éclaire.

Ces lieux en tête à tête où la différence ébranle mes certitudes et mes préjugés.            

Ce travail représente aussi ces lieux en moi dans lesquels se retrouvent tous ces êtres chers que mon cheminement a croisés. Ils ont été des guides, des étoiles le temps d'un parcours commun, long ou fulgurant. Ces êtres qui savent éclairer de leur lumière ce que vous avez de meilleur en vous : votre beauté. Ces rencontres rares dont la vie et la concordance de deux disponibilités vous gratifient parfois. Comment dit-on : « la bonne personne au bon moment ! » Mais peut-on parler d'un lieu ? Ce n'est pas un cimetière ni un panthéon !  Dans ce lieu qui n'en est pas un,  tout est vie !  Comment pourrait-il en être autrement quand ces êtres  me  constituent, semblables aux cellules  de mon corps ? J'ai aimé, comprendre que l'amour est plus fort que la mort.

Ces tableaux sont des représentations de ces lieux inondés de lumière qui nous éclairent, nous guident et nous  encouragent vers plus de beauté et de contemplation. Mais aussi des lieux inondés de lumière qui montrent si clairement nos obscurités et nous les rendent incontournables.

J'aime, ces lieux tellement blancs, qu'ils en deviennent suspects, irréels et qui m'obligent à leur donner leur juste valeur, leur juste place.

J'aime, aussi ces lieux blancs où tout est facile, clair, visible , sans piège caché.

J'aime ces lieux noirs qui enveloppent notre propre noirceur et dans lesquels nous nous laissons aller à la facilité que procure la complaisance.

J'aime ces lieux si noirs qui créent en nous l'impératif besoin de chercher à rétablir la lumière.

Mais j'aime tant, ces lieux obscurs qui sont cocon protecteur, lieux de latence, lieux de préparation.

Ce travail cherche aussi à représenter la contrainte créatrice. Mes chaos, source de difficultés, mais aussi de résistance. Il faut parfois accepter des destructions, du désordre qui bouscule.

Et j'aime tant mes après chaos : constructeurs, porteurs d'un souffle rénovateur.

J'aime mon atelier et ce qui s'y passe : moments de violence quand la création s'y refuse ou quand mes mains n'arrivent pas à suivre. Moments de douceurs et satisfactions émouvantes devant un travail accompli.

J'aime ces moments vertigineux, quand le lâcher prise intervient et je suis emporté par quelque chose de plus fort et de plus grand que moi. J'aime quand ma  persévérance mène à la création et que le travail qui en sort et qui me permet de rencontrer l'autre, de le toucher. Le caresser à rebrousse-poil, ou dans le sens du poil et de recevoir en retour. Lieux de réciprocité ou fond de soi au cœur de l'autre.

Tous ces lieux évoqués, ceux manquants et ce qui  s'y passe sont ma remise en question indispensable.

J'y tiens au développement de mes cortex cérébraux par le partage. Tous vos  partages : les bons, les mauvais. Les encaisser, les malaxer, les digérer, ou pas ! 

Acceptez que je vous offre à mon tour mes foutoirs, mes bazars : joyeux, grincheux, fraternels, amoureux. Que je vous offre ce travail, image de celle que je suis, de celle que  je deviens avec vous,  à côté de vous. Pas un être satisfait de ce qu'il est, mais quelqu'un de presque décomplexée. Presque sereine.

Parcours artistique de Chelo Simon

 

Née en 1952 à Alcoy (Espagne), vit et travaille à Chanteloup-les-Vignes 

Ecole Supérieure des Beaux Arts de Valencia (Espagne)

Cours de Dominique BONNET-MOREAU

 

EXPOSITIONS D’ATELIER :

2001/2008 : Atelier de Dominique Bonnet- Moreau. Plessis Trevise.

 

EXPOSITIONS COLLECTIVES :

2006/2007/2009/2019 : Salon  « Palette », Chanteloup-les-Vignes.

2017 : Salon « A la croisée des Arts ». Poissy

 

EXPOSITIONS INDIVIDUELLE :

2011: Galerie d'Art Fondary. Paris 15ème.

2013 : Galerie d’Art Municipale d’Erquy.

2016 : Centre culturel et Social AVEC. Chanteloup-les-Vignes.

2015 : Galerie d'Art Fondary. Paris 15ème.

2018 : Galerie d'Art . Chanteloup-les-Vignes.

2019 : Centre Culturel et Social Maurecourt.

 

DISTINCTIONS :

2009 : Prix du Thème Salon Palette, Chanteloup-les-Vignes.

2007 : Prix de la municipalité Salon Palette, Chanteloup-les-Vignes.

 

Contact : Chelo Simon, 06 13 79 32 47

Chelo-ringa@orange.fr

Publicité