Vous êtes ici

Urbanisme

Le projet de PLUi : Triel mérite mieux, selon une association militante

Par : 
Association Triel Autrement

Cette tribune qui provient de l'association militante  Triel Autrement porte un éclairage sur les enseignements majeurs du PLUi pour la commune de Triel.

Le J2R ouvre, par cette tribune, ses colonnes à qui conque veut publier sur les thèmes d'actualité durant la période électorale. 

Triel mérite mieux !

 

Depuis 2016, la Communauté Urbaine GPS&O élabore le plan local d’urbanisme intercommunal (PLUi). Dernière étape avant la finalisation de ce document majeur pour les 408 000 habitant(e)s des 73 communes concernées, l’enquête publique qui vient de s’ouvrir le 5 juin et prendra fin le 17 juillet. Notre association revient sur les enseignements majeurs du PLUI pour Triel.

 

Le constat est sans appel. Le PLUi est un nouveau rendez-vous manqué pour notre ville qui depuis plusieurs années peine à faire valoir ses atouts. Quand d’autres communes ont retranscrit dans le PLUi une vision ambitieuse de développement de leur territoire, Triel se distingue par un manque d’ambition et un déficit de vision pour dessiner son avenir.

 

Rien de probant sur le cœur de ville qui est pourtant la priorité majeure exprimée lors de l’enquête « Quand 1000 trielloi(es) parlent de leur ville », réalisée par Triel Autrement. Quand d’autres communes mettent en exergue les nécessaires revitalisation et réhabilitation de leur centre, Triel se contente d’une densification de l’habitat sans aucune orientation pour améliorer l’accessibilité et l’attractivité de ce quartier.

 

Rien, ou si peu, sur la déclinaison de la transition écologique à Triel, en termes d’habitat, d’énergie, de mobilité ou encore de biodiversité.

 

Rien sur les transports en commun, notamment dans la perspective du déploiement d’Eole qui desservira en 2024 la gare de Vernouillet/Verneuil. Quand plus de 90 % de la population active trielloise travaille à l’extérieur de la ville, aucune solution innovante de mobilité n’est évoquée pour favoriser l’accès à cette nouvelle offre de transport collectif.

 

Rien en faveur de l’essor économique de notre commune quand d’autres villes en font une priorité. Et pourtant, Triel dispose de nombreux atouts pour développer l’activité artisanale, ses zones commerciales et des espaces liés aux nouvelles technologies (co working, pépinière d’entreprises...).

 

Rien sur les infrastructures dont le développement, en lien avec les évolutions démographiques, est indispensable à l’accueil de nouveaux habitants.

 

Dès lors, que retenir du PLUi pour notre ville? Avant tout, la volonté de poursuivre la densification immobilière sur l’ensemble de la commune sans réflexion préalable pour concilier mixité sociale, qualité de l’habitat, enjeux environnementaux, cadre de vie et vivre ensemble. La meilleure preuve : le projet immobilier envisagé dans le secteur de Feucherets-Basins (proche du COSEC) avec la construction d’immeubles pouvant atteindre 5 étages et accueillir à minima 200 logements, essentiellement sociaux

Lors de notre enquête « Quand 1000 trielloi(es) parlent de leur ville », 7 habitant(e)s sur 10 ont estimé que leur qualité de vie s’était un peu ou beaucoup dégradée durant ces dernières années. Manifestement, elles et ils n’ont pas été entendu(e)s ! Face au déclin programmé de notre ville, leur prise de parole dans le cadre de l’enquête publique est essentielle pour préparer l’avenir et transformer le PLUi en une véritable opportunité pour Triel, son développement économique, son habitat, son cadre et sa qualité de vie. Triel Autrement entend pleinement y contribuer et soutient toutes les initiatives concourant à une large participation citoyenne.

Publicité