Vous êtes ici

Elections municipales 2019

Jean-Yves Denis, candidat à la mairie de Vernouillet, entre en scène

Par : 
Rodrigo Acosta et correspondants

"Vous n'avez pas de projet !", a lancé un des participants à la réunion du 11 juin 2019 au centre social Les Résédas de Vernouillet. Le chef de liste, Jean-Yves Denis, et ses co-équipiers ont rétorqué : "C'est le moment de l'écoute et de la concertation..." pour parler des sujets qui fâchent, dont la future mosquée du Parc et la déviation de la RD 154 sur le plateau agricole de Vernouillet. 

Photo-reportage J2R

Pendant une campagne municipale, il y a des moments incontournable,s dont la réunion de présentation de la liste et des axes d'action proposés.

Apaisement de la ville et éco-responsabilité

La réunion de la liste "Solidaires pour Vernouillet" n'a pas échappé à cette règle. Après une présentation de la soirée par Marie Péresse, porte-parole de la liste, Jean-Yves Denis, le chef des frondeurs, a rapidement expliqué les raisons connues de leur démission et de leurs futures actions. Le maire sortant, M. Pascal Collado, n'a pas été mentionné mais il a été accusé de tous les torts : "Autoritarisme, dénis de démocratie, maltraitance du personnel municipal, tentatives de médiation balayées..." Pire, M. Denis a dit qu'il n'était pas informé de toutes les décisions relatives à la déviation de la RD 154, alors qu'il a évoqué une réunion avec les acteurs départementaux. De plus, une colistière frondeuse, qui est toujours conseillère départementale, était au fond de la salle sans vouloir éclairer le débat. Cela laisse place au doute.

Appaiser la ville avec bienveillance tout en augmentant le dispositif de vidéo-surveillance pour la sécurité des Vernolitains était un des axes des futures actions des "Solidaires pour Vernouillet". M. Denis a réassuré l'audience en soulignant l'importance de l'écologie pour nettoyer la ville, en devenant éco-responsable. L'écoute et la concertation sont et seront au cœur de la démarche jusqu'à la fin du mandat en 2020. "Des nouveaux projets comme une maison médicalisée feront l'objet d'une concertation exemplaire", nous a-t-il expliqué. Plus tard, sur la page Facebook des "Solidaires pour Vernouillet", le bilan a été dressé par M. Denis : "Un véritable projet à construire, un partenariat à développer entre les instances nationales, régionales et locales, pour offrir à tous un cadre de vie digne, et aux plus jeunes un avenir responsable. Il y a urgence !"

evitement et postures intenables 

Justement, l'urgence était de déminer le débat au moins sur deux dossiers. D'abord, faut-il s'opposer à la déviation de la RD 154 ou la canaliser pour qu'elle s'inscrive au paysage du plateau ? M. Denis a botté en touche et réclamé plus de temps "pour voir les dernières esquisses du plan." "Pourtant, vous aviez voté pour la déviation," a répliqué quelqu'un dans le public. Un autre n'était pas tendre avec le frondeur Denis : "Vous n'avez pas de projet !". Y aura-t-il un plan B pour ce dossier ?

L'autre sujet de haute importance, particulièrement pour la communauté musulmane, la construction de la mosquée, a fait l'objet d'une esquive classique des frondeurs : Julien Grimler, ancien adjoint à l'urbanisme, a tenté d'expliquer que c'était lui qui avait modifié le plan de zonage autour de la Chapelle du Parc pour pouvoir y faire des constructions, mais que "le Plan local d'urbanisme intercommunal [en cours de finalisation] sera adopté en 2020." La signature récente d'un bail emphytéotique ne change rien à l'affaire et le maire sortant a fait preuve d'une démagogie électoraliste : "C'est la faute du maire sortant et de son hyper-concentration du pouvoir." La difficulté majeure des frondeurs réside dans cette posture intenable : "On ne se sent pas responsable de tout le bilan du [maire] sortant !

La question de l'auditoire, "Etes-vous pour ou contre la construction de cette mosquée ?", a été éludée par le chef de liste et ses coéquipiers. Trop sensible ! Cependant, la rédaction a interrogé, le 12 juin, Mme Marie Péresse, qui a finalement lâché une réponse : "Solidaires pour Vernouillet est pour la construction d'un lieu de culte qui respecte les règles de l'urbanisme". Mme Péresse a également pointé le fait que la parcelle n'est pas actuellement constructible et que le maire sortant a pris un retard de cinq ans car c'était une des promesses de 2014. 

Malgré l'affichage(1) de façade, cette rencontre a empli le public présent de frustrations et un sentiment d'abandon s'est fait sentir. Les habitants du Parc et du plateau demandent plus que de beaux discours pendant les campagnes électorales. Il est temps de passer aux actes quel que sera le maire le 30 juin 2019.

Pour en savoir plus :

www.vernouillet2019.fr

Courriel : spvernouillet@gmail.com

Facebook : @SolidairesPourVernouillet

 

Photos

Note

1. "Excellente rencontre avec les Vernolitains accueillis salle des Résédas hier soir pour un moment d'échanges francs et constructifs", a publié le candidat Jean-Yves Denis sur la page FB de "Solidaires pour Vernouillet".

 

Publicité