Vous êtes ici

Elections municipales 2019

Marie-Hélène Lopez-Jollivet, candidate à la mairie de Vernouillet : "Nous avons pris nos responsabilités"

Par : 
Rodrigo Acosta et correspondants

Nous avons rencontré Marie-Hélène Lopez-Jollivet qui, des quatre candidats, est la plus aguerrie aux batailles municipales de Vernouillet ; elle  s'est montrée déterminée pour sortir la ville de cette crise politique engendrée par MM. Collado et Denis, qui porteraient, selon elle, "la lourde responsabilité de l'échec de leur mandat." Il est urgent de "rassembler les Vernolitains pour rendre à la commune ce qui fait son identité : préserver la nature, garder une dimension humaine et consolider le côté village". 

Dans cet imbroglio politique et administratif engendré par les démissions en masse de conseillers municipaux en avril et en mai derniers, Marie-Hélène Lopez-Jollivet semble apaisée mais déterminée à tirer son épingle du jeu, sans se précipiter. 

Une réconciliation pour la participation de tous, dans un respect réciproque

"Il nous faut entamer une démarche de rassemblement", a-t-elle indiqué, "sur une base de valeurs communes". Pour la maire honoraire de Vernouillet, qui met en avant son expérience passée, la ville a besoin de calme pour bâtir, à nouveau, un avenir commun : "La ville doit se réconcilier avec elle-même !". Après la mandature actuelle qui se termine très mal, elle préconise plutôt le retour à l'écoute et à la transparence dans l'action communale. Elle veut instaurer une relation respectueuse avec l'opposition car elle a visiblement souffert de son passage par la situation d'opposante à MM. Collado et Denis.

Chez Mme Lopez-Jollivet, l'objectif politique est désormais de "revenir à une ville à taille humaine, où l'on peut vivre tout en ayant un projet citoyen !" Pour cela, elle veut faire prévaloir quatre principes pour sa gestion de la commune : "Transparence dans l'action communale, assiduité des élus, respect de l'opposition, implication des citoyens." Pendant sa relative absence du paysage politique vernolitain, elle a repris ses études et de l'air : elle est diplômée d'un Master en Sciences politique sur l'empowerment ou la prise du pouvoir de décision par la base démocratique ; elle a aussi tenté de faire de la politique autrement à Conflans-Sainte-Honorine. C'était lors de son passage dans les rangs de LREM, mais sans aucun regret. "De toute façon, tout a été bouleversé depuis l'arrivée au pouvoir du président Macron en 2017". 

L'état déplorable de Vernouillet

Le caractère de la campagne municipale de Vernouillet reste, toutefois, local. Les enjeux sont et resteront locaux. Marie-Hélène Lopez-Jollivet est favorable à la construction d'une mosquée "à taille humaine" mais dans la transparence, contrairement au goût du secret du maire sortant. Sur un autre sujet chaud du moment, Mme Lopez-Jollivet est opposée à la déviation de la RD 154 : elle "mettra tout en œuvre pour stopper ce projet destructeur de la Zone Agricole Protégée", dans le contexte de la transition énergétique et de la lutte contre le changement climatique. Quant aux finances, elle souhaite les mettre en ordre et revenir aux taux d'avant 2014 afin de redonner de l'air aux Vernolitains car les hausses de 2014 ont été ressenties comme de l'injustice fiscale à plusieurs égards. 

Quant aux chantiers inachevés, elle promet de bien terminer celui de l'école maternelle du centre-ville car il ne faut pas être "négatif d'une manière constante. [...] Ce chantier doit être terminé quel que soit le prochain maire de la ville". 

Cependant, elle reste sceptique quant aux gains éventuels résultant de la décision du Tribunal administratif qui a donné raison à sept communes de l'ancienne Communauté d'agglomération 2 Rives de Seine, dont Vernouillet. Elle a émis des doutes sur les critères de répartition d'un futur pacte fiscal car elle pense que les 66 autres maires ne voudront pas se laisser faire ! "Ce sont des écritures virtuelles," a-t-elle déclaré. 

En conclusion, elle a affirmé que la ville de Vernouillet est dans un état déplorable : "Il suffit de comparer les photos de la zone industrielle de la Grosse pierre prises entre 2014 et 2019 ! La ville est sale, délaissée et surtout sans aucune perspective par rapport à l’intercommunalité". Suffirait-il que Marie-Hélène Lopez-Jollivet soit élue, le 30 juin 2019, pour que tous les problèmes de Vernouillet soient résolus ? En tout cas, Mme Lopez-Jollivet et ses colistiers ont su prendre leurs responsabilités. 

Pour en savoir plus :

www.vernouillet-rassemble.fr

Page FB : Vernouillet Rassemblé

Courriel : vernouillet.rassemble.2019@gmail.com

Publicité