Vous êtes ici

Patrimoine local

De nombreux fidèles des Rallyes pédestres des 2 Rives de Seine (& Oise) et des habitants de la ville des Mureaux l’ont découverte, autrement !

Par : 
Michel Kohn

Au Château de Bècheville aux Mureaux, 24 équipes ont pris le départ du rallye pédestre intercommunal, annuel. L'édition 2019 a été organisée, en partenariat, par la Ville des Mureaux et l'association ACV, la mémoire de Villennes. La balade-surprise à travers la ville et son histoire a conduit les participants jusqu'à la médiathèque, pour terminer, convivialement, l'après-midi dans la salle du Musée numérique de la Micro-Folie.

Un tiers des participants étaient des habitants des Mureaux, qui ont rejoint des fidèles de cette animation culturelle et ludique.

La septième édition des rallyes pédestres intercommunaux, proposés par les associations d’histoire locale de la partie orientale de la Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise, a eu lieu le samedi 25 mai 2019.

Un partenariat exemplaire

En l’absence d’une telle association aux Mureaux, ce rallye pédestre a été élaboré par l’association ACV, la mémoire de Villennes, qui est à l’origine de cette initiative, en partenariat avec la Ville des Mureaux ; une étroite et excellente collaboration s’est établie avec son service d’action culturelle, tout particulièrement avec Patricia Kabuya, chargée de patrimoine et de développement des publics.

L’association a apporté son expérience de l’organisation de telles balades-surprise, auxquelles elle ajoute sa touche culturelle. Après avoir fait connaître, de manière ludique, l’histoire et le patrimoine de sa ville, elle confirme sa volonté de continuer à appliquer cette méthode aux communes voisines de son territoire, en collaboration avec ceux qui ont la vocation de mieux les faire connaître.

En contrepartie, la Ville des Mureaux, au-delà de l’aide pour l’élaboration du parcours, a autorisé la visite du Château de Bècheville, où se situe le Centre des Arts Gabriel Fauré, et mis à disposition une partie de sa médiathèque, tout particulièrement la salle du Musée numérique de la Micro-Folie. Grâce aux relations de la “chargée de patrimoine” avec les propriétaires de deux lieux remarquables, elle a, également, rendu possible la visite du terrain, où se trouve une ancienne sépulture préhistorique et le passage par le Cercle de la Voile de Paris. La Ville des Mureaux a contribué, de manière importante, aux récompenses des équipes et a offert le cocktail excellent, clôturant la réunion des participants ; comme d’habitude, celle-ci avait pour buts de présenter, en images, les solutions, d’annoncer les résultats et de récompenser toutes les équipes.

N’oublions pas le soutien apporté, depuis sa création, par la Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise, qui avait pris le relais de la Communauté d’agglomération 2 Rives de Seine, permettant d’élargir la zone couverte par ce jeu pour la découverte de son patrimoine. Son président, M. Philippe Tautou, avait décidé de soutenir cette initiative, alors que la compétence du patrimoine n’était pas déléguée à l’intercommunalité. Mme Michèle Tautou concrétise, chaque année, ce soutien, au sein de la Direction de la communication : en plus de divers objets promotionnels, chaque équipe a reçu, cette fois-ci, un exemplaire de l’intéressant livre qui accompagnait l’exposition Îles de la Seine.

Deux prévisions non vérifiées

Depuis une semaine, les météorologues annonçaient des averses, avec une probabilité et une intensité variable. Pendant les cinq heures de la durée du rallye pédestre, les départs étant échelonnés pendant une heure, il a plu fortement dans la ville voisine de Verneuil et sur les courts de tennis de Roland Garros mais pas aux Mureaux.

Certaines personnes, connaissant mal les quartiers les plus agréables de la ville des Mureaux, avaient prédit une faible participation. Certes,  le nombre maximal de 25 équipes n’a pas été atteint. De plus, elles n’ont été que 23 à l’arrivée car deux personnes inscrites au Château de Bècheville, alors que les départs étaient en cours, n’ont pas fait complètement cette balade culturelle ; elles n’en avaient, peut-être, pas bien compris le principe. Néanmoins, 89 participants (dont 13 jeunes, l’un étant sur son petit vélo, sans compter celui en poussette) avaient décidé d’y consacrer leur après-midi.

 

Des familles muriautines ont rejoint des fidèles du rallye pédestre

Une communauté itinérante, dont une large partie se retrouve chaque année dans une commune différente, s’élargit depuis 2013 : des habitants de la ville qui accueille la balade-surprise rejoignent des participants des rallyes pédestres précédents, qui les ont bien appréciés. Leurs équipes sont complétées par quelques unes de diverses autres villes, certaines assez lointaines. L’encadré ci-après résume la répartition des participants de l’édition 2019 en fonction de leur ville de résidence.

Un événement intercommunal
Les 89 participants, dont 13 jeunes, habitent dans 21 villes différentes. Quatre résident dans des communes des Yvelines n’appartenant pas à GPS&O et 12 hors de notre département ; les 73 autres habitent dans l’une des communes de GPS&O. Le tableau suivant montre les villes représentées par plus d’un participant :

Ville

Nombre de participants

Les Mureaux

29

Villennes

15

Verneuil

8

Poissy

5

Médan

4

Carrières-sous-Poissy

3

Triel

3

Juziers

2

Les autres résident dans les villes suivantes :
- GPS&O : Conflans-Sainte-Honorine, Epône,  Vaux-sur-Seine, Vernouillet ;
- hors GPS&O : Aincourt, Condé-sur-Vesgre, Colombes, Courbevoie, Le Havre, Marly-le-Roi, Paris, Sartrouville, Suresnes.

 

Parmi les 24 équipes qui ont pris le départ, 14 avaient déjà participé à plusieurs des rallyes pédestres précédents et 9 comprenaient des habitants des Mureaux ; ceux-ci constituaient presque le tiers des participants. Comme d’habitude, sauf l’année dernière alors que le rallye pédestre avait lieu à Villennes, cette ville a été la deuxième la mieux représentée. Certains participants avaient invité des amis ou des membres de leur famille, habitant assez loin, pour compléter leur équipe ou en constituer une.

Plusieurs Muriautins ont fait savoir que le rallye pédestre avait contribué à leur faire mieux connaître le patrimoine de leur ville :
- “Merci pour cette découverte de notre ville autrement. A très bientôt.” (Rachida R.) ;
- “Je voulais simplement faire part du plaisir que j'ai eu à participer à ce 7ème rallye pédestre. Heureusement que la météo y avait mis du sien ! C'était une grande première en ce qui me concerne. [...] Bonne continuation et RV en 2020, je l'espère !” (Anne B.).

Le parcours était-il trop long et quelques questions étaient-elles trop difficiles ?

D’autres participants ont manifesté leur satisfaction, parfois nuancée en fonction de leur longue marche. En effet, la distance à parcourir a dépassé les cinq kilomètres habituels car il fallait relier deux points remarquables, assez éloignés, du patrimoine muriautin : le Château de Bècheville et la rive de la Seine, avec la très belle ancienne villa du Parc de l’Oseraie et les deux clubs de voile, historiques. De plus, quelques équipes qui n’avaient, peut-être, pas bien lu les informations précises de guidage ont marché plus que les autres.

Une Trielloise, qui participe très souvent à des rallyes pédestres et est une fidèle de ceux des 2 Rives de Seine (& Oise), appréciant leur caractère original, incite ses organisateurs à continuer dans la même voie : “Nous avons toujours le même plaisir à participer à vos rallyes. Ils sont toujours magnifiquement organisés et nous font découvrir ces terres inconnues, pourtant si proches de nous, leur histoire et les célébrités qui y ont séjourné. Surtout ne changez rien, ne raccourcissez pas le parcours, ne rendez pas les questions plus faciles, vous risqueriez de perdre toute la saveur de ces rendez-vous pédestres et culturels.” (Anne Q.).

Un jeu, également pour les concepteurs du rallye pédestre

Certains participants reconnaissent l’effort réalisé pour mettre en valeur le patrimoine des Mureaux : “Encore toutes nos félicitations pour le beau travail fourni depuis des mois pour la préparation de ce rallye. Et le soleil en prime !” (Patrice B., Villennes).

Certes, trois membres de l’association ACV, la mémoire de Villennes ont passé plus de six mois pour élaborer et organiser ce jeu, avec Patricia Kabuya de la Ville des Mureaux. Comme  les participants du rallye pédestre, avant eux,  les historiens locaux amateurs se sont amusés : ils se sont mis dans la peau de plusieurs anciennes célébrités muriautines. Comme ils l’avaient fait pour plusieurs rallyes précédents, notamment à Andrésy et à Villennes, et une étape à Verneuil, ils ont scénarisé cette animation, en faisant ”parler” les différents guides successifs :
- Henri Beyle, dit Stendhal, qui, en 1811, avait vécu un épisode amoureux lors d’un séjour, à Bècheville, dans la “maison des champs” de son cousin Pierre Daru, comte d’Empire et membre de l’Académie française, avant que le fils Napoléon de celui-ci, filleul de l’empereur, y construise le château.
- Marie de Brabant, reine de France, épouse de Philippe le Hardi, qui a vécu 36 ans, à la fin du XIIIe siècle et au début du XIVe, dans son domaine des Muriaux.
- Frédéric Dard qui a acquis sa célébrité d’auteur de pièces de théâtre et de romans, notamment ceux mettant en scène le commissaire San Antonio, lorsqu’il a habité aux Mureaux de 1949 à 1968.
- Gustave Caillebotte, peintre impressionniste et architecte naval, passionné par la construction et le maniement de voiliers de course, qui a apporté des financements au Cercle de la Voile de Paris et a dessiné les plans de son club-house, sur la rive muriautine de la Seine.
- Madeleine Roch, tragédienne née et enterrée aux Mureaux, qui était devenue, en 1912, la 352ème sociétaire de la Comédie-Française.

 

Pour faire revivre ces diverses célébrités d’antan, Jean-Michel, Stuart et Michel, les concepteurs du parcours et des textes ont dû étudier leur vie et leurs œuvres, afin d’adapter les questions et d’utiliser leur langage, qu’il soit médiéval ou argotique.

 

 

 



Une balade dans le temps

Le départ avait lieu au Château de Bècheville, dont les participants ont pu visiter les salles les plus remarquables.

Depuis l’époque du Ier Empire, Stendhal a guidé les participants jusqu’à l’église actuelle, bâtie à la fin du XIXe siècle. Marie de Brabant, dans l’étape évoquant les murets et les murailles des Muriaux, les a replongés au Moyen Âge tout en leur faisant voir des chapiteaux, vestiges d’une ancienne église postérieure. Frédéric Dard les a conduits à une magnifique villa de la fin du XIXe siècle, en passant en bord de Seine, à l’extrémité de la rue où il habitait, où ont été trouvés des vestiges d’établissement portuaires gallo-romains.

 

Avec Gustave Caillebotte, ils se sont retrouvés à la Belle Epoque, lors du développement des sports nautiques sur la Seine.

Madeleine Roch a guidé les équipes juqu’à l’école communale des filles, dont elle avait été une élève, et à l’ancienne mairie voisine. Toutefois, elle est décédée peu avant la construction de l’Ecole Roux-Calmette, dont les belles façades multicolores, les ferronneries et les larges fenêtres sont caractéristiques de l’architecture “hygiéniste” des années 1930.

L’expression qui annonçait le rallye pédestre, “De la Préhistoire à la réalité virtuelle”, mentionne bien les deux époques extrêmes caractérisant la ville des Mureaux :

- Les participants ont pu voir l’entrée de l’allée couverte, une sépulture collective du néolithique (environ 3000 ans avant notre ère) et trouver ce que représente la sculpture d’une pierre en grès, conservée depuis cette époque.

- A la Médiathèque des Mureaux, où se terminait la balade, ils ont pu avoir dans le Musée numérique de la Micro-Folie, une bonne illustration de l’apport des technologies actuelles à la connaissance des arts. La dernière épreuve, un jeu utilisant la réalité virtuelle, consistait à trouver les réponses à trois questions en survolant la ville des Mureaux en montgolfière, de manière spectaculaire.

L’habituée des rallyes pédestres, déjà citée, a particulièrement appécié ce jeu très innovant  : “Pour ma part, jai été très séduite par mon vol en montgolfière totalement magique et presque trop rapide ! Quelle bonne idée d’épreuve !.

Les résultats du rallye pédestre

Comme il s’agit d’un jeu entre équipes, celles-ci doivent, à la fin, être classées en fonction de leurs bonnes réponses aux questions et aux énigmes. La meilleure équipe muriautine, qui est arrivée à la 9ème place, pourra encore mieux réussir l’année prochaine. En effet, les huit premières avaient déjà participé à plusieurs Rallyes pédestres des 2 Rives de Seine (& Oise). De plus, celle qui a pris la première place n’était pas à son coup d’essai. Des membres de cette équipe comprenant deux Médanais, François Ruelle et son fils Malo, et deux Villennois, Isabelle Claude et son époux Emmanuel, déjà vainqueurs deux fois, se sont toujours bien classés, grâce à l’expérience acquise dans les balades-surprise villennoises qui ont précédé les rallyes pédestres intercommunaux.

La clé du succès n’est pas, seulement, dans la compréhension de l’esprit de cette animation mais aussi dans la bonne organisation de l’équipe pour une coopération efficace entre ses membres.

Une autre grande gagnante est la Ville des Mureaux : elle a montré qu’elle a une histoire très ancienne et qu’elle souhaite mettre en valeur son patrimoine, tout en privilégiant les technologies numériques dans la diffusion de la culture. Le président de l’association ACV, la mémoire de Villennes avait pris connaissance d’une importante partie du patrimoine muriautin lors de visites des Journées du Patrimoine, guidées par Patricia Kabuya. Après qu’elle ait présenté les autres éléments patrimoniaux remarquables aux organisateurs de l’association, ceux-ci ont pu mettre à profit leur savoir-faire pour les faire découvrir, de manière ludique.

Publicité