Vous êtes ici

Projets municipaux

Les vrais chiffres du projet de port de plaisance à Andrésy

Par : 
Rodrigo Acosta et correspondants

Depuis novembre 2018, le projet andrésien de port de plaisance fait débat. Certes, le conseil municipal avait adopté, le 14 novembre, ce projet (et son budget), mais certains ont tiré la sonnette d'alarme sur la véracité de chiffres. Voici les "vrais chiffres" selon l'opposition municipale. 

A la suite de la réunion du conseil municipal de novembre 2018, les élus d'Andrésy Energies renouvelées (AER) se sont plongés dans les chiffres issus des réunions précédentes, du grand livre comptable de la commune et de la loi fiscale. Pour mémoire, lors de la réunion du conseil municipal d'Andrésy le 14 novembre, le maire, Hugues Ribault, avait fait adopter son projet de relais nautique de 25 bateaux (à court terme) pour ensuite passer à une deuxième phase de 25 bateaux supplémentaires. Les deux listes d'opposition (Andrésy Dynamique et Andrésy Energies renouvables) s'y étaient opposées.  Il faut se souvenir aussi que la ville d'Andrésy avait retardé, en 2017, la construction de ce relais nautique en raison des retards dans le projet contesté Trek'île.  Selon nos archives, M. Ribault avait expliqué que les deux projets ne pouvaient pas être menés en même temps. 

Lors de la réunion du conseil municipal du 13 février 2019, l’une des élues d'opposition AER, Laurence Alavi, a détaillé ses calculs et demandé à la mairie qu’elle l'éclaire sur les différences que elle a soulevées. La liste d'opposition AER n'a pas obtenu, depuis, de réponse infirmant ses calculs. Pour l'opposition, le Port de plaisance aurait un coût de 910 000 € dont 610 000 € à la charge de la commune d'Andrésy. 

Mi-avril, la mairie a affiché, en centre-ville, un grand panneau (à gauche) présentant le financement officiel des travaux. Comme d'habitude, les opposants au maire ne sont pas d'accord sur le chiffrage, voire sur le bien-fondé de ce projet. L'équipe AER le juge encore une fois bien trop cher, mal ficelé, sans étude de marché et donc aux retombées complètement hypothétiques pour la ville.  Ainsi, la liste AER vous propose une affiche rectifiée (à droite) faisant apparaître les montants réels de ce projet.

Le maire avait balayé, en novembre dernier, d'un revers de main ces critiques et, aujourd'hui, il reste indifférent aux présentations contradisant sa comptabilité et les propos de son adjoint aux finances, M. Denis Faist. 

Publicité