Vous êtes ici

Art contemporain

Sculptures en l'Île à Andrésy, la 22e édition a été présentée à la presse

Par : 
Rodrigo Acosta
La ville d’Andrésy prépare avec enthousiasme la 22e édition de l’exposition d’art contemporain Sculptures en l’île. Pendant quatre mois, du 17 mai au 22 septembre 2019, environ quarante artistes exposeront leurs œuvres à Paris (Gare Saint-Lazare) et à Andrésy (Yvelines). Le 3 mai a eu lieu la rencontre avec les artistes invités, Francine Garnier et Alain Engelaere, pour expliquer le sens de leur démarche pour leur œuvre intitulée L'arbre cent voix dans le Parc et la Maison du Moussel. Nous avons hâte de voir le lancement officiel du 17 mai pour l'ouverture de la saison qui durera jusqu'au 22 septembre. L'événement, gratuit, est incontournable.  Webtélé 2R. 

Photoreportage

On ne présente plus l'exposition d'art contemporain Sculptures en l'Île(1). Cependant, il est à noter que cet événement mondial de l'art contemporain se nourrit dans l'esprit français, incarné cette fois-ci par les artistes du Berry. Les deux artistes contemporains, Francine Garnier et Alain Engelaere, sont venus, le 3 mai, présenter leur œuvre, qui était au montage dans le Parc et la Maison du Moussel. 

Le son et la nature sont au centre de leur œuvre intitulée L'arbre cent voix qui est censée murmurer, à l'oreille des visiteurs, des joies et des chagrins de la vie quotidienne dans la ville d'Andrésy. Il s'agit d'encapsuler une centaine de textes dans une série de bulles de cristal qui gardent leur secret... Loin d'avoir été choisi au hasard, le titre de cette œuvre est le fruit de plusieurs réflexions, à commencer par le constat suivant : si les arbres ne parlent pas, ils boivent les paroles de leurs promeneurs. Ainsi, le beau sophora, qui s'impose devant la Maison du Moussel, peut être considéré comme le vecteur de ces pensées inscrites dans les textes encapsulés à l'intérieur de la Maison du Moussel. Entre le sophora et la maison, il y a un lien qui doit perdurer en même temps que la symphonie de sons (similaires aux sons d'oiseaux) accompagne le visiteur ! Des cordages, des larmes de joie et de chagrins, des rencontres, des histoires sont nécessaires pour que l'œuvre L'arbre cent voix soit complète. Francine Garnier a expliqué une partie du parcours conceptualisé : "Tout cela va envahir le Moussel et, une fois intérieurisé, déverser toutes ces larmes de chagrin et de bonheur, pour ensuite sortir par la cheminée et partir par le toit et donner du bonheur à la vie..."

De l'arbre à la Maisson du Moussel, de nombreuses cordes bondissent pour rendre un décor unique de l'exposition dans le cadre de la 22e édition de Sculptures en l'Île. Cette œuvre in situ est le résultat d'un travail de la plasticienne Francine Garnier et du musicien Alain Engelaere. Quant à la composition, "c'est de l'éco-musique", a souligné Alain Engelaere après avoir enregistré, pendant des heures et des heures, plusieurs sons de la nature, tout en gardant un équilibre entre l'action et la réaction d'une certaine sonorité.

Sculptures en l’île : le coup d’envoi sera donné le 17 mai

Pendant quatre mois, du 17 mai au 22 septembre 2019, ce ne sont pas moins de 40 artistes qui exposeront leurs œuvres à Paris et à Andrésy.

4 SITES POUR UN CIRCUIT BIEN RÔDÉ
au départ de la gare de Paris Saint-Lazare

Sélectionnés pour leur singularité, leur cadre verdoyant, leur architecture et leur popularité, ce ne sont pas moins de quatre lieux qui constituent le théâtre de cette nouvelle édition.

Point de départ du circuit, la gare de Paris Saint-Lazare accueille pour la troisième année une nouvelle œuvre monumentale. Après le Lostdog d’Aurèle, Carmen de Nathalie Camoin-Chanet, l’œuvre mobile Rotallaa de l’artiste suisse Claire Ochsner prendra place face au quai n°9, dans le hall de la gare.
Au cœur de l’exposition, à Andrésy, le parc et la Maison du Moussel sont les lieux de création des artistes Francine Garnier et Alain Engelaere avec leur œuvre L’arbre cent voix. Dans le parc de l’Hôtel de ville, d’autres œuvres de l’artiste Claire Ochsner subliment cet endroit verdoyant.
Enfin, sur le lieu historique de l’exposition Sculptures en l’île, l’île Nancy, seulement reliée à la berge du centre-ville ancien par bateau, des œuvres d’artistes sélectionnées par la Maison Laurentine, partenaire de l’exposition, se dévoileront aux visiteurs au gré de leur promenade.

UN ARTISTE, UNE OEUVRE D'ART, UNE HISTOIRE
Durant quatre mois, la ville d’Andrésy offre une grande scène d’exposition à quarante artistes. Derrière les œuvres, chaque auteur nous livre un message bien précis. Sculptures militantes ou poétiques, elles s’offrent le rôle de porte-parole et conduisent les visiteurs vers des axes de réflexion actuels. Les artistes Jean-Daniel Baumann, Naanaa et Martin Wielanek abordent la question du réchauffement climatique ; Franck Mercky évoque les effets de la surconsommation ; Alexandra Delamotte et Sophie Romanet questionnent la nature humaine ; Francine Garnier et Alain Engelaere s'interrogent sur le pouvoir des éléments qui nous entourent. De quoi assouvir notre soif de connaissances et notre faim de curiosité.

DATES ET HORAIRES D’OUVERTURE
Du 17 mai au 22 septembre 2019
accès gratuit à l’île Nancy par bateau
ouvert du mercredi au dimanche
et jours fériés, de 10 h à 19 h
exposition gratuite

ACCÈS
En voiture :
A15 (sortie Conflans-Sainte-Honorine, direction Andrésy),
A13 ou A14 (sortie Poissy, direction Andrésy)
Transports en commun :
Gare RER A Conflans-Fin-d’Oise,
Gare SNCF Halte Maurecourt, Gare SNCF Paris-Saint-Lazare
(direction Mantes via Conflans)


Notes :

1. Andrésy lance la 22e édition de l’exposition d’art contemporain Sculptures en l’île qui se déroulera du 17 mai au 22 septembre 2019. Située à seulement trente minutes de Paris, la ville d’Andrésy offre une excursion dépaysante mêlant culture et nature. Avec plus de 50 000 visiteurs en 2018, l’exposition d’art contemporain Sculptures en l’île est devenue ces dernières années, un événement connu et reconnu dans toute l’Île-de-France. Et pour cause, avec ses quarante artistes nationaux et internationaux, ses œuvres extravagantes, certaines anticonformistes, elle questionne petits et grands sur des problématiques qui nous interpellent dans notre quotidien.

Publicité