Vous êtes ici

Peinture

Exposition à Paris : Vilhelm Hammershøi, de l'obscur à la lumière

Par : 
Julie Sutter

C’est l’invitation qui nous est faite par le Musée Jacquemart-André qui présente l’œuvre du plus célèbre des peintres danois du XIXe siècle, Vilhelm Hammershøi.

La vie et l’œuvre du peintre Vilhelm Hammershøsont étroitement liés à Copenhague. Il naît le 15 mai 1864 dans une famille bourgeoise de confession luthérienne et, dès son plus jeune âge, présente des dispositions pour le dessin et la peinture. Il entre à l’Académie royale de Copenhague à l’âge de quinze ans. Formé à la tradition néoclassique, sa vision du monde est centrée sur sa vie intérieure. Dans ses compositions, le plus souvent, un modèle est isolé dans une pièce vide traversée par un rayon de lumière. Dans un décor minimaliste apparaissent les éléments habituels des intérieurs, une porte, une table, une chaise, un tableau accroché au mur.

La prépondérance de la lumière

Sa palette est quasiment monochrome. La prédominance des tons gris, blancs et noirs fait penser aux intérieurs flamands et hollandais du XVIIe siècle, ce qui lui vaut le surnom de « Vermeer danois ». Le style de Hommershøi s’oppose à l’école de Skagen, village de pêcheurs situé à l’extrême nord de la presqu’île du Jutland où la lumière est éclatante. Au sein de cette école, les artistes nordiques se rapprochent de l’école impressionniste, une peinture claire, lumineuse, avec des touches fragmentées comme dans les toiles de Pissarro et Monet.
 
Le seul point commun entre l’école de Skagen et Hommershøi, c’est l’importance de la lumière. Son art est dépourvu d’action ; il peint le vide et la beauté du silence. Son principal modèle est sa femme, le plus souvent représentée de dos et vêtue de noir. Le peintre nous invite à pénétrer son intimité à travers des perspectives, où des portes sont ouvertes ou fermées dans des espaces clos. Faut-il y voir un enfermement ou, au contraire, un refuge qui protégerait du monde extérieur ? Ses paysages sont également dépouillés, à la limite de l’abstraction. Le ciel occupe les deux tiers de la surface de la toile et, dans cette vaste étendue, il n’y a nulle présence humaine. Quant à ses nus, ils sont dépourvus de sensualité. Les chairs sont grises et font penser à des études médicales, laissant une impression de froideur.
 

Succès à l'Exposition universelle de Paris

Entre 1900 et 1909, Hammershøi peindra une vingtaine d’intérieurs, en simplifiant au maximum son épure, faisant de son appartement le seul sujet de son œuvre. A l’Exposition universelle de Paris, il reçoit une médaille d’argent pour dix de ses huiles sur toile. La critique est élogieuse et, en 1911, à Rome c’est la consécration ; il obtient un premier prix à l’Esposizione internazionale di Belle Arti. L’année suivante, le Musée des offices lui commande un autoportrait. En 1997, le Musée d’Orsay lui consacre une exposition.
 
Affaibli par un cancer de la gorge, vers la fin de sa vie il ne peint presque plus ; il meurt le 13 février 1916 dans sa ville natale. Hammershøi invite le spectateur à regarder « au-delà », à plonger dans le vide de ses compositions, et à s’immerger dans cette lumière cristalline qui fait vibrer ses compositions.
 
Lors de cette exposition on peut voir quelques oeuvres de Carl Holsøe et de Peter Ilsted, des peintres aujourd’hui oubliés, mais célébrés en leur temps. Tous deux sont des artistes danois, qui partagent les mêmes motifs que Hammershøi, mais dans des décors plus chaleureux. Des peintres à redécouvrir.
 
Pour en savoir plus :
 

Le Musée Jacquemart-André est ouvert tous les jours y compris les jours fériés de 10 h à 18 h. Nocturnes les lundis jusqu’à 20 h 30 en période d’exposition. Nocturnes exceptionnelles les 12 et 13, 19 et 20 et 26 et 27 janvier jusqu'à 20 h 30.  
Dernière admission 30 minutes avant la fermeture du musée.

La Librairie-boutique culturelle est ouverte aux horaires du Musée, y compris le dimanche.

Le Café Jacquemart-André est ouvert du lundi au vendredi de 11 h 45 à 17 h 30 et à partir de 11 h le samedi. Brunch le dimanche de 11 h à 14 h 30. Ouverture en nocturne tous les lundis jusqu'à 19 h en période d'exposition (dernières admissions à 18 h 30).

Adresse :

158 boulevard Haussmann 75008 Paris
Tél. : 01 45 62 11 59
message@musee-jacquemart-andre.com

Le musée se situe à quelques pas des Champs-Elysées et des grands magasins.
En métro : Lignes 9 et 13, stations Saint-Augustin, Miromesnil ou Saint-Philippe du Roule
En RER : Ligne A, station Charles de Gaulle-Étoile
En bus : Lignes 22, 43, 52, 54, 28, 80, 83, 84, 93
En voiture : Parking Haussmann-Berri, au pied du musée, ouvert 24 h/24
En Velib' : Station Rue de Berri

Publicité