Vous êtes ici

Littérature

L'assemblée générale de la Société Octave Mirbeau tourne la page !

Par: 
Rodrigo Acosta et correspondants

La bibliothèque de l'Arsenal à Paris a accueilli l'assemblée générale du 6 avril pour évoquer les points marquants de 2018 et la suite des actions pour les années à venir. La démission claire de Pierre Michel, ancien président honoraire, a marqué la séance. Quelques tensions subsistent entre les partisans  et ales détracteurs de l'ancien président mais le nouveau, Samuel Lair, a su relativiser l'effet Michel et a proposé des nouvelles perspectives.

Voir aussi.

Personne n'a contesté le bilan extraordinaire de l'époque du président Michel : il a passé 25 années de sa vie sur l'œuvre d'Octave Mirbeau et à faire vivre la Société Mirbeau(1), en la présidant.

L'énorme travail de l'ancien président

Voici le résultat, Pierre : plus de trente volumes de Mirbeau ; bientôt le numéro 26 des Cahiers Octave Mirbeau, qui totalisent plus de 9000 pages ; je ne sais combien de colloques, de lectures, de conférences, tables rondes, d’articles ; des lecteurs d’Octave Mirbeau, aux quatre coins de la planète, dans un délire ubiquiste, servi par les techniques de communication et de diffusion, inimaginable il y a 20 ans (car il faudrait porter à la connaissance du public quelques incongruités). Il fut un temps, Claude Herzfeld n’est plus là pour en témoigner, où Pierre Michel était pour le moins rétif à l’idée d’une diffusion sur Internet. Le passage du témoin, entre l'ancien président et le nouveau, avait eu lieu à Triel en 2018 d'une manière correcte et dans la continuité : "Avec Pierre Michel et les siens, j’ai toujours trouvé une famille, au sens où BMG emploie ce terme, c’est non pas un père, mais un esprit fraternel qu’il m’a été donné de fréquenter"(2).

Rupture et changement de cap

Toutefois, depuis novembre 2018, pour une question de choix futur de l'éditeur des Cahiers d'Octave Mirbeau (COM), l'ancien président a rompu les liens amicaux et institutionnels avec la nouvelle direction. La démission nette de Pierre Michel, par courriel, en date du 6 avril 2019, a marqué la séance, en instillant une tension de la part d'une partie de l'AG, représentée par Fabienne Massiani, qui a fait part de l'opposition de laisser l'édition des Cahiers d'Octave Mirbeau aux éditions Garnier. Malgré cela, avec tous ses pouvoirs, elle a voté pour lors de tous les votes de l'AG le 6 avril 2019. Incohérences ? Incompréhensions ? 

Forte de ce constat, la nouvelle équipe autour de Samuel Lair a fait ce qu'elle devait faire pour préserver une parcelle du patrimoine littéraire de la France, incarnée par l'œuvre d'Octave Mirbeau. Il a présenté et fait débattre les comptes, le bilan de l'année et les perspectives pour l'avenir. Ainsi, les comptes 2018 et le budget prévisionnel ont été débattus et adoptés. A ces pièces nous ajoutons, à toutes fins utiles, la présentation du prochain spectacle du comédien Ivan Morane, qui s'est admirablement distingué dans la lecture d'extraits de la correspondance d'Octave Mirbeau. La préparation du prochain numéro des Cahiers Octave Mirbeau suit son cours et la nouvelle direction a la chance de pouvoir compter, tout à la fois, sur d'anciennes et fidèles signatures et sur celles de chercheurs qui découvrent Mirbeau à travers leur champ de compétences propre. La nouvelle équipe scientifique étudiera bien entendu les propositions qui nous seraient encore faites dans les semaines à venir.

Les demandes d'adhésion et les cotisations sont à adresser à cette adresse :
Société Octave Mirbeau
Samuel Lair
7, rue Laennec
29600 Morlaix

Courriel : samuellair@sfr.fr
Facebook : https://www.facebook.com/SOMirbeau/
https://dai.ly/x76ondz

 

Notes 

1. https://fr.scribd.com/document/407165333/.

2. Article sur la passation de pouvoir, le 5 mai 2018, entre Pierre Michel et Samuel Lair. Lire J2R

3. Courriel du 6 avril de Pierre Michel : "Comme c'était prévisible et comme je l'avais annoncé, je me vois obligé de quitter la Société Mirbeau après vingt-cinq ans de bons et loyaux services. Vous trouverez ci-joint toutes les explications désirables... Ce n'est certes pas de gaieté de cœur, vous vous en doutez. Mais puisqu'il s'avère, après l'AG de ce jour, qu'il n'est plus possible de la sauver, en dépit de mes multiples avertissements, je n'attendrai pas le naufrage et ne renouvellerai donc pas ma cotisation en 2020. Je poursuivrai ma mission en dehors de cette association à laquelle j'ai tant donné. Et je souhaite que beaucoup d'entre vous, mirbeauphiles sincères et désintéressés, se joignent à moi pour continuer à honorer notre Octave en toute indépendance et sans soucis mercantiles.

Publicité