Vous êtes ici

Infrastructures routières et environnement

Déviation de la RD154 : appel à manifester, le 16 mars, contre le projet

Par : 
Rodrigo Acosta et correspondants

L'association ADIV Environnement a annoncé le début des travaux de diagnostic archéologique, une étape nécessaire pour faire des opérations de grande envergure. Cependant, l'ADIV a lancé un appel à manifester, le 16 mars, contre ce tour de force.

Source (ADIV)

Comme annoncé par les membres de l'ADIV Environnment, le conseil départemental a lancé un diagnostic archéologique dans la Plaine de Vernouillet, après défrichement des parcelles boisées. "C'est une vraie provocation !", estiment-ils.

La Plaine de Vernouillet présente un avant-goût amer des travaux de la déviation de la RD154 : le piquetage de la zone de travail montre l’ampleur du projet et la proximité du chantier avec des habitations de Vernouillet. Jean-François Reynal, vice-président du Département des Yvelines, en charge du dossier, s'est contenté de dire, à nos confères du Parisien,  que les travaux commencent.

Ces travaux, qui ne préjugent en rien la suite du projet, se déroulent sur la partie de la future déviation située dans la Plaine de Vernouillet. Pour l’instant, le Conseil départemental des Yvelines ne peut s’attaquer au Bois de Verneuil car il n’a pas les autorisations nécessaires. Le département n’a pas encore acquis tous les terrains mais ces travaux se font sous couvert d’un arrêté d’occupation temporaire, contre lequel l'ADIV a porté un recours gracieux auprès du préfet des Yvelines.

Le département ne peut pas construire la déviation tant que toutes les conditions suivantes ne sont pas réunies :

  • Acquérir l’ensemble des terrains  pour construire la déviation : certains propriétaires refusent de céder leur terrain à l’amiable ; le département va devoir lancer la procédure d’expropriation, qui prend du temps.
  • Un propriétaire a déposé un recours contre l’arrêté de cessibilité et contre l’ordonnance d’expropriation.
  • Le département doit obtenir une dérogation pour la destruction des espèces protégées présentes dans le bois.
  • Le département doit trouver une solution pour reloger des gens du voyage sédentarisés : la procédure de déclassement du Plan local d’urbanisme, pour les reloger en zone agricole, menée l’année dernière doit être recommencée suite à une erreur dans la procédure (la modification du PLU a été faite sur sa version de 2013 au lieu de prendre celle de 2015 ! ) 

Par voie de conséquence, l'ADIV et d'autres associations environnementales (Bien vivre à Vernouillet, Triel Environnement, Colibri....) ont lancé un appel à une manifestation. Le rassemblement se fera  le samedi 16 mars 2019 à 10 h sur le parking du Collège Emile Zola à Vernouillet. 

Publicité