Vous êtes ici

Plan de circulation

Panneaux de signalisation, quasiment invisibles, à Triel !

Par : 
Rodrigo Acosta et correspondants

Le mercredi 6 février, les services techniques de la Ville de Triel ont fait un travail formidable pour modifier la signalétique de la vitesse de circulation en ville. Toutefois, personne n'est capable de lire ce nouveau panneau sur la descente de la RD 2, surtout lorsque l'on ne respecte pas la vitesse permise. Une habitante de Triel a informé la Police municipale et les services de la mairie. Une réponse est attendue pour savoir quand l'on pourrait avoir un panneau lisible sur la RD 2 à l'entrée de Triel au niveau du Domaine de Cheverchemont. 

Mme C. est une Trielloise qui respecte la loi et pense que réduire la vitesse des automobiles en descendant de l'Hautil est un choix judicieux de la municipalité. Dans ce but, la ville a pris le soin de faire changer les panneaux (de 45 à 30 km/h) dans les différents endroits de la ville. On peut voir déjà les modifications à l'entrée de ville en venant de Vernouillet par le pont principal. 

Or, il est consternant de constater que certains panneaux sont mal placés, étant cachés même pour les piétons qui descendent par le troittoir (photo à gauche). Selon Madame C., elle a pris contact avec la police municipale et avec les services compétents en mairie, le même jour ; rien n'en est sorti car chacun s'est cdéfaussé de la question par cette phrase  : "Il faut écrire au maire". Sachant que cela pourraitt prendre trois ou quatre semaines, voire plus, Mme C. a décidé de faire appel au Journal des Deux Rives pour relater cet incident. 

Pour elle, il est dérangeant de voir ce travail mal conçu dès le départ. Elle a ajouté : "Il est impossible de communiquer avec les services ou même les acteurs de la ville entre eux !" Une vague réponse a été donnée par quelqu'un en mairie sur le fait que les panneaux de 45 km/h vont être supprimés, comme il est normal. Certes, cela pourrait le cas mais, pour Mme C., "la visibilité" est un préalable pour le respect de la limite de vitesse à 30 km/h en ville. 

Mme C. a invoqué un esprit civique démodé mais elle a souligné que sa "démarche est participative" pour le bien-être des habitants de la commune. Elle a interpellé les autorités compétentes en tant qu'habitante de Triel.

Publicité