Vous êtes ici

Addictologie

Le Centre Gilbert Raby a retrouvé son élan

Par : 
Rodrigo Acosta et correspondants

Le vendredi 14 décembre 2018, Antonio Garcia, directeur du centre Gilbert Raby, et François Geraud, président de la Fondation l'Elan Retrouvé, ont présenté le nouveau projet de cet établissement de soins de Meulan-en-Yvelines, reconnu pour son professionnalisme dans le domaine de l'addictologie.

Un véritable nouvel élan est l'objectif recherché par les protagonistes de la réunion du 14 décembre au centre Gilbert Raby. Il s'agissait de présenter le projet d'ensemble à l'horizon 2022. François Geraud de la Fondation l'Élan Retrouvé, qui gère des établissement pouvant accueillir 8500 patients/usagers, a présenté les principales valeurs qui cimentent l'action de la fondation : l'humanisme, la responsabilité, la transparence, l'ouverture et la formation. Ayant pour objectif de réinsérer par "une adaptation sans relâche aux nouvelles normes et organisation qui contribuent largement à la réflexion et à la mise en place du futur soin en psychiatrie et en santé mentale." Avec ses 32 structures y compris le centre Gilbert Raby (le plus ancien centre de post-cure de l'addiction en France), ses 190 salariés sont là pour réapprendre aux usagers à agir en collectivité, à s'insérer dans la cité.

Depuis 2016, le Centre Gilbert Raby, qui fait partie de la Fondation l'Élan Retrouvé, est spécialisé dans la psychiatrie adulte, la pédopsychiatrie et l'addictologie (addictions à l'alcool, aux drogues et aux médicaments). Toute son action est connue et reconnue par ses pairs comme étant emblématique d'une profession en constante mutation. Demain, nous verrons peut-être des personnes dépendantes aux écrans et aux réseaux sociaux venir ici pour se défaire de certaines pratiques néfastes pour la santé.  En effet, le retour d'expérience est une richesse du Centre Raby qui, comme l'a souligné son directeur Antonio Garcia, permet d'intégrer de nouveaux procédés pour soulager les patients de leur détresse et de leurs maladies.

Plusieurs projets ont été exposés : réhabiliter et moderniser le site Gilbert Raby, ce qui permettra de l'ouvrir à des partenaires publics ou privés. Le corps médical était là pour appuyer la démarche ; les docteurs Carole Mauger-Brichet et Foudil Hallou ont exposé leurs réflexions sur le sujet. En somme, tous ont affiché un objectif clair : renforcer la place de référence qu'occupe le Centre Gilbert Raby et mettre son expertise au centre d'une démarche d'ouverture vers l'extérieur (associations, lycées, collèges...). Quant aux moyens, il est envisagé de réhabiliter un immobilier vétuste qui se transformera en un bâti moderne de 12 000 m2 SHON (Surface hors œuvre net), dans un cadre verdoyant de sept hectares au bord de la Seine. Ultérieurement, à l'horizon 2020, un corps de ferme sera également réhabilité. 

Enfin, tout est prêt pour pérenniser ce centre de réadaptation et de resocialisation, dans le cadre d'un hôpital de jour, pour le traitement classique de l'addictologie. Ces projets permettent au Centre Gilbert Raby de poursuivre, avec un nouvel élan, les objectifs humanistes de ses premiers pas au début du XXe siècle. 

 

 

 

Publicité