Vous êtes ici

Commémorations

Fin de la Première Guerre mondiale : le devoir de mémoire, affaire de tous

Par : 
Contributions envoyées à la rédaction.

Le 11 novembre est une date clé pour notre histoire locale et, a fortiori, pour l'Histoire de la France. Un certain nombre de communes préparent cet événément depuis quelques mois. 

Le 11 novembre prochain, nous allons commémorer le centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale. Cette date sera l’événement mémoriel essentiel de cette année dans toute la France et dans notre territoite.

A Verneuil-sur-Seine

La commune de Verneuil-sur-Seine a fait un article présentant les différents images et le programme culturel, historique et pédagogique des jours à venir afin de contribuer au devoir de mémoire rendu aux soldats morts pour la France et au message de paix. 

De nombreuses actions vont se dérouler à l'échelle nationale et internationale afin de mettre en exergue cet événement marquant de l’Histoire française et mondiale, de mettre en lumière les faits historiques mais également les impacts politiques et culturels qu’a eu la Première Guerre mondiale sur l’ensemble des sociétés. Le projet élaboré à Verneuil a la volonté d’expliquer les événements de la Première Guerre mondiale à la fois sous le prisme du contexte local de Verneuil, mais également à une échelle plus large. Ainsi, la Ville, en collaboration avec le comité local de l’association des Anciens Combattants de l’UNC, a invité toutes les classes de CM2 à participer à un voyage qui a emmené, mardi 9 et jeudi 11 octobre, 200 élèves à la nécropole britannique de Thiepval, au musée des batailles de la Somme d’Albert et au Mémorial canadien de Beaumont-Hammel. L’objectif des actions programmées durant les mois d’octobre et novembre est de participer au « devoir de mémoire » mais également au « devoir de connaissance » : transmettre l’histoire pour mieux connaître et mieux comprendre.  
 

Un moment de commémoration

Le 11 novembre 1918, l’Armistice est signé entre les Alliés et l’Allemagne, sonnant la fin de la Première Guerre mondiale. Depuis 1922, le 11 Novembre est férié pour rendre hommage aux soldats et civils décédés pendant la Grande Guerre de 1914 à 1918, une guerre extrêmement meurtrière avec près de 10 millions de militaires et 9 millions de civils tués. Commémorer c’est lutter contre l’oubli des souffrances et des sacrifices de toute une génération en rendant hommage aux victimes, combattants ou civils, mais c’est aussi conforter l’idée que les peuples ne doivent plus s’entre-massacrer. Le travail initié auprès des écoles de la Ville va dans ce sens. « Tu me dis, j’oublie. Tu m’enseignes, je me souviens. Tu m’impliques, j’apprends. » Benjamin Franklin. Une raison de s’associer à la cérémonie organisée en hommage aux combattants et aux victimes de la guerre et se rappeler que la mémoire des deux grands conflits mondiaux contribue à la construction d’une Europe fondée sur la tolérance et la paix. Le rassemblement aura lieu à 11 h dimanche 11 Novembre au Monument aux morts à l’ancien cimetière de Verneuil, rue de Bazincourt. 
 
 

Transmettre l’héritage de la Grande Guerre

Dans un contexte d’effacement des derniers témoins, le Centenaire est un moment privilégié de transmission de l’Histoire et des Mémoires de la Grande Guerre aux jeunes générations, à travers plusieurs actions pédagogiques. Le Centenaire remet en perspective un moment fondateur de l’histoire de la République. Il permet également de valoriser les travaux de recherches effectués sur la Grande Guerre. C’est ainsi certains élèves des classes de 3e du collège Jean-Zay ont étudié les ressources des archives départementales des Yvelines pour ensuite, à la lumière de leurs cours d’histoire-géographie, produire des panneaux d’exposition sur la guerre. Ces panneaux seront présentés lors de l’exposition "Vivre la guerre 14-18" qui se déroulera du 6 au 16 novembre à l’espace Maurice-Béjart, en entrée du Concert pour le Souvenir du 11 Novembre au complexe sportif François Pons et durant le Salon de la BD. Ce sont des occasions de redécouvrir le lien intime que la société entretient avec la mémoire de la Grande Guerre, à travers un programme culturel, mémoriel et pédagogique sur le thème de la Guerre de 14-18…
 

Un concert pour le souvenir

L’Ecole municipale de musique et de danse (EMMD)de Verneuil a souhaité prendre pleinement part à cet événement en s'appliquant à transmettre aux jeunes générations l'Histoire et les Mémoires de ce conflit à travers certaines chansons de cette époque, reflets des pensées, des colères, des rêves, des espoirs et des désespoirs des Français pendant la guerre. Le bruit de la guerre résonne partout, jusque dans la musique. Les chanteurs évoquent les difficultés de leur quotidien, l’omniprésence de la mort et de la camaraderie. La musique est souvent une fête en temps de paix, dans les tranchées elle est un moyen de survivre. On utilise des instruments artisanaux fabriqués sur place avec les moyens du bord. Certaines chansons des tranchées sont écrites sur la méthode du "timbre", on change les paroles d’une mélodie connue. Elles deviennent expressions de la douleur, de l’universalité des souffrances endurées et de l’interrogation face au destin qui emporte les camarades et en laisse d’autres survivants. Nombreuses sont les chansons qui ont circulé durant la Première Guerre mondiale. Guerrières ou patriotiques, amusées ou contestataires, elles ont longtemps bercé le quotidien des Poilus. Instrument de propagande, de réconfort ou de révolte, la chanson a été une actrice à part entière de la Grande Guerre. Ces chansons, classées par genre, ont été sélectionnées pour être destinées aux élèves de CM1 et CM2 des écoles élémentaires et collégiens. Les enseignants ont pu travailler sur les textes et les musiques dans le cadre de leurs enseignements en français, musique, éducation morale et civique, histoire-géographie… Les classes des écoles élémentaires sont venues répéter les chansons à l’Ecole de musique avec la chef d’orchestre de l’école qui a monté et porté ce projet. Une restitution sous la forme d’un concert avec l’orchestre de l’EMMD réunira près de 350 enfants le dimanche 11 Novembre à 16 h 30 au complexe sportif François Pons. 
 

Au revoir là-haut, s’approprier l’histoire pour revisiter la mémoire collective

Tous les élèves de 3ème du collège Jean Zay sont venus le 18 octobre dernier assister à une projection du film réalisé par Albert Dupontel, adapté de l’ouvrage du romancier Pierre Lemaitre auteur du roman Au revoir là-haut, lauréat du Prix Goncourt 2013. Cette action, qui entre dans les programmes de français, mais aussi d’histoire, invite les élèves à envisager le rapport de la littérature au champ historique de façon plus critique et à amorcer une réflexion approfondie sur les liens entre Histoire et lieux de mémoire.
 

La mémoire des hommes, vivre la guerre 14-17

La volonté qui a animé la création de cette exposition était de concevoir un outil pédagogique pour les scolaires et plus largement le grand public, afin de les sensibiliser à ce terrible conflit et que le temps ne l’efface pas, peu à peu, de nos mémoires. L’Espace Maurice Béjart vous présentera au milieu des panneaux explicatifs et historiques des objets collectés, prêts de nombreux Vernoliens et habitants du territoire. L’exposition s’attachera également à faire le lien avec le présent, pour aider ses visiteurs dont 390 scolaires à la compréhension des enjeux contemporains : comprendre le passé pour mieux vivre le présent et préparer l’avenir. Ainsi, l’approche sensible offerte par les différents témoignages collectés viendra en appui d’une approche plus factuelle et historienne du conflit.  
 

Un voyage à travers des lettres de Poilus

Une pièce qui s’attachera également à faire le lien avec le présent, pour aider à la compréhension des enjeux contemporains : comprendre le passé pour mieux vivre le présent et préparer l’avenir. Ainsi, l’approche offerte par les différents témoignages collectés viendra en appui d’une approche plus factuelle et historienne du conflit.

Le mardi 20 novembre à 14 h 30, 130 élèves de CM1 et CM2 assisteront au spectacle qui met en scène les lettres envoyées par les combattants à leur famille puis pourront, à l’issue de la représentation, rencontrer les comédiens et le metteur en scène qui répondra à toutes leurs questions.

Quand la BD s’en va en guerre : concours de dessin BD, Salon BD 2018, expositions

À l’occasion du centenaire de la fin de la Grande Guerre, la Ville et l’association la Neuvième BD ont souhaité que le thème de la guerre soit au cœur de la 7ème édition de ce salon de la BD. C’est autour de cette thématiques qu’ont été choisies les 2 expositions présentées en amont et lors du salon : « les images de 1914-1918, l’hommage de la bande-dessinée à la Grande Guerre » et « les enfants et la guerre dans la bande dessinée ». La présence de L’UNICEF et de la Ligue des droits de l’Homme sera également l’occasion pour le public de découvrir leurs actions en faveur des droits des enfants dans les conflits. Les planches de bandes dessinées sur le thème de la Grande Guerre des participants au concours de jeunes talents BD seront exposées entre le lundi 6 et le samedi 10 novembre 2018 à la médiathèque et dans le Salon les 17 et 18 novembre.

 

Infos pratiques

Concert
Complexe sportif François Pons ; Billetterie ouverte à l’accueil de la mairie aux heures d’ouverture Gratuit.
 
Exposition
Entrée libre Espace Maurice-Béjart Du mardi au vendredi 10 h à 12 h et 14 h à 17 h, samedi et dimanche : 15 h à 18 h. Fermée le lundi.
 
Spectacle
Espace Maurice Béjart 6 euros / gratuit pour les accompagnateurs
 
Salon BD Complexe sportif François Pons  : samedi 17 novembre de 14 h à18 h et dimanche 18 novembre de 10 h à 1 8h. Entrée libre
 

A Andrésy

 
 

Hugues Ribault, maire d’Andrésy, conseiller de la Communauté urbaine GPS&O, Jean-Pierre Dos Santos, maire adjoint, délégué à la Démocratie de proximité, à la Vie associative et au Devoir de Mémoire et Guy Quensière, président de l’UNC d’Andrésy

Ont le plaisir de vous convier le dimanche 11 novembre 2018 à 11 h à la commémoration du 11 novembre 1918.

A Triel-sur-Seine

Le maire de Triel
vous invite à la cérémonie de la Commémoration de l’Armistice du 11 novembre 1918, organisée le dimanche 11 novembre 2018 à 10 h 45 au cimetière de Triel-sur-SeineChemin des Gouillards.

 

Commémoration 14-18 :
RDV samedi 10 novembre à 18 h 30 à l'Espace Senet.

Les Comédiens de la tour ont le plaisir de participer à la soirée organisée par la mairie : conférence, saynètes et lectures entrecoupées de chants par la chorale "Si ça vous chante".


Thème : "La fête de la fin de la guerre".

 

A Chanteloup-les-Vignes
 

A l’occasion du centenaire de l’armistice du 11 novembre 1918 qui a été signé la fin de la Première Guerre mondiale, la ville de Chanteloup-les-Vignes rend hommage aux Françaises et aux Français qui ont enduré ce conflit.

Au cours de deux événements mobilisant notre jeunesse, l'équipe municipale, les services de la Ville et bien d'autres participants, vous êtes invités le dimanche 11 novembre à la cérémonie officielle de commémoration qui se déroulera à partir de 10 h au cimetière municipal devant le Monument aux Morts.

Plus d'infos sur le programme sur chanteloup-les-vignes.fr ➡️https://www.chanteloup-les-vignes.fr/…/commemoration-du-100…

 

La Grande collecte

Pour commémorer le centenaire du 11 novembre 1918, un dernier grand appel est lancé aux Français afin qu'ils apportent leurs archives familiales datant de la Première Guerre mondiale, dans les services d'archives participant à l'opération.

Les deux précédentes éditions de la Grande Collecte, organisées en 2013 et en 2014, ont permis de rassembler une multitude de documents désormais conservés par le réseau des Archives de France : plus de 20 000 Français se sont mobilisés et ont remis 325 000 documents.

A l’occasion de la dernière édition de la Grande Collecte 14-18, la Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale propose un ouvrage exceptionnel : La Grande Guerre des Français, à travers les archives de la Grande Collecte.

Foisonnant, riche de plus de 1200 documents, lettres, cartes postales, journaux de guerre, objets, dessins et photos, l'ouvrage offre un kaléidoscope dévoilant quatre années de guerre dans leur dimension la plus quotidienne et la plus émouvante.

La dernière vague de collecte de ces documents personnels s'effectuera du 5 au 11 novembre dans près de 80 services du réseau des Archives de France

 
 
Publicité