Vous êtes ici

Archives J2R

Andrésy-Budget 2009 : pas de hausse d’impôts mais de l’endettement

Par : 
Lionel Wastl

Dans une ambiance houleuse, le vote du budget a eu lieu le 27 mars 2009 à Andrésy. Deux débats d’orientation budgétaire ont du avoir lieu, le premier ayant été annulé sur injonction de la sous-préfecture et après un courrier des élus Andrésy Citoyenne qui considéraient que les documents fournis ne leur permettaient pas de préparer correctement ce débat.

S’en est définitivement fini des belles présentations dans la salle Julien Green pour le vote du budget.

2008 a été une année spéciale, le budget ayant été voté moins d’un mois après les élections. 2009 confirme la tendance : les finances n’ont jamais fait... recette. On en revient donc à un conseil plus « intimiste » et un discours plus technique et moins politique.

Après la hausse de la fiscalité locale en 2008 (+10 % pour les taux, ajoutés à +2,5 % pour les bases), la majorité n’a pas suivi la tendance nationale (et locale, comme à Triel) à la hausse de la fiscalité. Les Andrésiens apprécieront. Notons cependant que les bases fiscales notifiées fin février par la Préfecture augmenteront, elles, de 3,5 % tout de même.

 

« La ville va être surendettée »

Dans une présentation « ligne par ligne », Denis Faist, adjoint aux Finances, a cependant tenu à faire un petit point sur le budget alloué à la culture, nouvelle marotte de la municipalité : 334 964 € (325 653 € en 2008) avec des recettes de 310 274 € (contre 295 441 € en 2008).

« La ville va être surendettée », a avoué Denis Faist lors de la présentation du budget [1]. Le retrait du promoteur immobilier du projet de la rue des Courcieux et la volonté affichée de la municipalité de mener à son terme le parc sportif des Cardinettes avant la fin 2009 obligent la mairie à emprunter de l’ordre de 5,5 millions d’euros.

Pour rembourser ces emprunts, la ville compte en 2010 sur le remboursement anticipée de la TVA par l’État, en 2011 le produit de la vente des terrains rue des Courcieux et en 2012 de l’ancien collège. Si tout va bien, la ville devrait, après ces opérations, retrouver un niveau d’endettement « raisonnable », aux yeux de la majorité.

 

Un climat délétère entre la majorité et l’opposition

 

L’intervention des élus d’opposition Andrésy Citoyenne a été fort peu appréciée par la majorité. À ceux qui rappelaient à la majorité ses erreurs dans l’organisation du débat d’orientation budgétaire, le maire a répliqué qu’Andrésy Citoyenne commençait à le « fatiguer » et leur a reproché de coûter de l’argent en avocats à la ville. Attaques personnelles, menaces judiciaires… les relations entre majorité et opposition sont détestables.

Sur le fond du budget, deux points sont nettement ressortis des discours d’Andrésy Citoyenne lors des débats d’orientation budgétaire et du vote du budget : ils reprochent à la municipalité de sous-évaluer la baisse attendue des droits de mutation sur la ville (taxes que perçoit la ville sur chaque vente immobilière) et d’augmenter très faiblement la subvention au CCAS, ce qui, en contexte de crise économique forte, ne leur apparaît pas comme le signe de la solidarité à laquelle Hugues Ribault avait appelé dans son discours lors de la cérémonie des voeux.

Quant au groupe Andrésy Avec Vous (MoDem), il semble se rapprocher de plus en plus de la majorité : les deux élus étiquetés MoDem ont, en effet, voté pour le budget présenté par la majorité, sans poser une seule question.

L’opposition se réduit à Andrésy…

+ sur le sujet : Les finances communales dans la communauté d’agglomération des deux rives
Pourquoi la ville de Carrières affiche une nouvelle baisse de la Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères (- 3 % en 2010) tandis que les autres villes continuent à faire croître la pression fiscale ?
- Publié le 9 février par Pollux
Joël Mancel, maire UMP de Triel-sur-Seine, nous a reçu une bonne heure dans son bureau. Il a pris le temps de nous expliquer les raisons qui ont poussé sa majorité municipale à augmenter les impôts des Triellois. Un maire calme, déterminé et passionné par sa nouvelle fonction.
- Publié le 4 avril 2009 par Lionel Wastl
L’opposition avait menacé la majorité UMP d’Andrésy d’un recours auprès du tribunal administratif pour un débat d’orientation budgétaire, à ses yeux, non règlementaire. Le maire, après hésitation, a du plier après invitation du sous-préfet : un vrai débat budgétaire aura lieu et les élus doivent enchaîner trois conseils (...)
- Publié le 22 mars 2009 par Lionel Wastl
Publicité