Vous êtes ici

Archives J2R

Andrésy - L’île Nancy : un site touristique défiguré

Par : 
Lionel Wastl

Le Parc Naturel de l’île Nancy rouvre au public le 11 avril. Cette île n’est accessible qu’en bateau. Les promeneurs pourront se promener et examiner de près les ravages faits sur la flore : la construction de la passe à poissons a entraîné un déboisement considérable de l’île.

Des affiches ont fleuri dans toute la ville d’Andrésy pour annoncer l’ouverture du « Parc naturel » de l’île Nancy. On y voit une rive boisée et un texte qui use de superlatifs pour vanter la beauté du site : « sentiers de promenade, faunes et flores, cocon naturel,… ». La municipalité n’a pas froid aux yeux...

 

Pour le maire : « il faut s’approprier le barrage d’Andrésy »

Mais, des rives de Seine, l’endroit qui attire les regards de tous les Andrésiens c’est bien cette terrible saignée réalisé dans ce « cocon naturel » ! La passe à poissons (destinées aux hypothétiques saumons remontant notre fleuve) se construit. C’est un projet, certes, obligatoire, financé par les Voies Navigables de France (VNF), mais qui a reçu, en l’état, la bénédiction de la municipalité.

Par la voie du journal municipal, la mairie rappelle son attachement à ce projet « développement durable ». Encore mieux, lors du Conseil municipal du 27 mars 2009, interpellé sur « la surface mise à nue par l’abattage massif d’arbres », le maire, Hugues Ribault, n’a pas trouvé mieux que d’encourager les Andrésiennes et les Andrésiens à « s’approprier le barrage que l’on connaissait mal » et qui est dorénavant visible de la ville avec le déboisement réalisé.

 

Combien d’années pour recouvrer la beauté du site ?

 

Combien d’années faudra t-il pour recouvrer la forêt qui vient d’être coupée et restaurer la barrière naturelle qui enjolivait le vieux centre d’Andrésy ? Combien d’années faudra t-il supporter la vue du building bétonné qui fait office de « barrage » dont « l’appropriation visuelle » doit devenir l’objectif des Andrésiens ?

L’ancienne maire adjointe à la vie culturelle, Catherine Delacroix, rappelait aux Andrésiens, en 2004, que « certains arbres étaient laissés à terre pour protéger des espèces d’oiseaux ». Avec les 3000 mètres carrés d’arbres coupés, ils vont être servis. De même, il était rappelé que « des endroits étaient volontairement laissés en friche afin qu’une variété de papillons bleus, très rares, puissent se poser sur les orties ». Comment ne pas imaginer qu’une telle faune « rare » n’ait pas été perturbée par l’ampleur du déboisement ?

Quoi qu’il en soit, comme tous les ans pour la belle saison, la ville d’Andrésy propose la traversée de la Seine en bateau pour aller rejoindre le « Parc naturel », si tant est que cette dénomination ait encore un sens pour l’île Nancy… Les enfants y trouveront une aire de jeux et des sentiers de promenade. Les parents pourront constater l’étendue des dégâts du chantier et admirer, en face, l’Eglise St Germain de Paris (XIII-XVèmes siècles). De ce côté ci, la vue restera splendide.

Parc naturel de l’île Nancy :

Ouverture du mercredi au dimanche, de 10h à 19h.

Accès gratuit par bac.

+ sur le sujet : La passe à poissons d’Andrésy
L’ingénieur écologue veut rassurer les Andrésiens sur les conséquences des travaux de la passe à poissons, même s’il appelle les habitants à faire preuve de patience.
- Publié le 12 mai 2009 par Lionel Wastl
Les passes à poissons sont obligatoires. Les travaux sur l’île Nancy ont démarré et ont surpris les Andrésiens : l’immense barrage d’Andrésy devient dorénavant visible du vieil Andrésy… malgré les promesses écrites de l’enquête publique.
- Publié le 24 mars 2009 par Lionel Wastl
Publicité