Vous êtes ici

Archives J2R

Tribunes - Grand Prix de France à Flins, le veto ministeriel !

Par : 
F. MONSENERGUE

Un article exclusif de Francis Monsenergue, Rédacteur en chef du Hors-Séries « L’Automobile Magazine ».

Rejeté de chez Mickey parce que présenté comme porteur de trop de nuisances pour les riverains, le Grand Prix de France de Formule 1 ne se déroulera pas non plus à Flins. En déclarant sur BFM TV le 7 avril que « le problème est réglé », Jean-Louis Borloo, ministre de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de l’aménagement du territoire a mis un point final à ce projet. Parce que le circuit devait être construit « sur des champs de captage d’eau. Et, de surcroît, ce sont des espaces qui sont réservés au schéma directeur de la région Île-de-France pour l’eau, pour une agriculture de proximité, une agriculture biologique  », a précisé le Ministre. Des propos à la suite de ceux de Nicolas Hulot et qui, de fait, laissent le projet de Sarcelles seul en lice.

Un Grand Prix de F1 à Flins,
aurait-il, généré les effets attendus sur l’économie locale ?

Difficile, évidemment, d’être catégorique, dans un sens comme dans l’autre, mais il est clair qu’il aurait été confronté à la concurrence de trois « technopoles automobiles » déjà bien implantées. En effet, de nombreuses entreprises directement liées au sport automobile, donc d’un niveau de compétence élevée, sont installées aux alentours des circuits du Mans, de Nevers-Magny-Cours et du Paul Ricard dans le Var. Aucune raison objective ne peut les inciter à quitter ces lieux, à commencer par ne pas prendre le risque de devoir se séparer de personnel qualifié qui habite sur place. Pour être viable, un circuit doit fonctionner au moins trois cents jours par an et, des trois lieux précités, le site varois est de loin le plus avantagé avec une météo nettement plus clémente que dans la Sarthe et la Nièvre qui permet une utilisation optimale. Autrement plus, en tout cas qu’en région parisienne. Enfin, à l’inverse d’un circuit temporaire, comme cela était envisagé à Marne-la-Vallée, où les nuisances sonores ne durent qu’un week-end (c’est le cas à Monaco, à Singapour, à Valencia pour la F1 et sur le grand circuit des 24 Heures du Mans), un tracé permanent est un outil de travail loué quotidiennement et sur lequel les constructeurs viennent tester leurs modèles de compétition ou faire essayer leurs voitures à des clients. C’est aussi, un lieu où, le week-end, sont organisées d’autres courses ou des réunions de clubs (propriétaires de voitures de la même marque).

En ce qui concerne les circuits réservés au développement des modèles de série, les grands groupes automobiles possèdent tous leurs propres infrastructures, de véritables camps retranchés où sont testés les prototypes dans le plus grand secret. Sans compter que les énormes progrès de l’informatique et ses opportunités de simulation limitent les essais « grandeur nature. » Un circuit destiné à la compétition, auto et moto ne peut, dans ce registre, constituer qu’un complément d’expérimentation pour des modèles très sportifs.

Le futur de l’ouest parisien, zone majeure de la production nationale automobile, n’est, en rien, lié à l’existence d’un circuit de Formule 1 à proximité

Historiquement associée à l’essor de l’industrie automobile, l’ouest parisien demeure une zone majeure de la production nationale avec les sites de Renault-Flins et PSA Peugeot Citroën à Poissy, plus une myriade de sous-traitants. Son futur n’est, en rien, lié à l’existence d’un circuit de Formule 1 à proximité. Tout juste celui-ci aurait-il eu pour effet de braquer les projecteurs vers lui, une fois l’an, comme ce fut le cas pendant dix-sept ans à Magny-Cours, de 1991 à 2007. En revanche, si les opposants au projet de F1 à Flins sont satisfaits, les amateurs de sport automobile ne peuvent accepter que la France, pays pionnier en la matière, soit exclue du calendrier du championnat du monde. Notre pays est l’un des derniers grands pays constructeurs au monde et sa réputation de compétence, sa notoriété doit beaucoup à la course. Citroën, par exemple, est aujourd’hui plus reconnu, plus apprécié grâce aux succès de Sébastien Loeb en rallyes. Et quand, grâce à cela, Citroën vend plus de voitures en Europe et en Amérique du sud, c’est notre économie, au sens le plus large, qui en profite. Présente au calendrier depuis l’origine, en 1950, la France a besoin d’un Grand Prix de F1. D’ailleurs, le président de la Fédération Internationale de l’Automobile, l’Anglais Max Mosley, vient de déclarer qu’il souhaitait que les Grands Prix « historiques » (Angleterre, Monaco, Belgique, Italie, Allemagne et France) constituent la « l’épine dorsale » du calendrier de la F1.

Dans le contexte actuel, il semble évident qu’un tracé existant, comme le Paul Ricard, proche de la mer, ou celui de Dijon-Prenois, au carrefour de grands axes européens, sont, avec des aménagements sans commune mesure avec ceux d’un circuit à faire « sortir de terre », aptes à recevoir les F1. Ou, comme ce fut envisagé chez Disney, un circuit temporaire. Mais, dans tous les cas de figure, cela semble difficile à être concrétisé avant 2011. Alain Prost, représentant de Lagardère Sport, promoteur déclaré de la manche française, peut reprendre son bâton de pèlerin.

+ sur le sujet : Le circuit de Formule 1 à Flins
Nous venons d’être informés de l’abrogation des arrêtés de ZAD du 21 octobre 2008 qui avaient changé la destination des terres de la Ferme de la Haye pour le projet, maintenant abandonné, de circuit de F1.
- Publié le 25 mars par la rédaction
Voilà plusieurs mois, en fanfare et avec l’unanimité des élus, le Président du Conseil Général de l’époque (Pierre Bédier) annonçait le lancement d’une coûteuse opération de prestige qui finalement ne verra pas le jour. Comment en est-on arrivé là ? Combien cela a-t-il coûté ?
- Publié le 3 décembre 2009 par la rédaction
Au détour d’une conversation, le maire d’Andrésy et conseiller général UMP des Yvelines l’a avoué : « il n’y aura aucun projet de circuit de Formule 1 à Flins ». VIDEO exclusive !
- Publié le 1er décembre 2009 par Lionel Wastl
Lundi 2 novembre 2009, les représentants des trois Collectifs opposés aux projets de circuit de F1, que sont : Val d’Oise sans F1, Court-Circuit Val d’Europe, Flins sans F1 et l’association Flins sans circuit F1 ont été reçus par le Président du Conseil Régional d’Ile de France. Jean-Paul Huchon a réitéré son opposition à l’implantation d’un circuit en région Ile de (...)
- Publié le 3 novembre 2009 par Damien Delerin
Jeudi 24 septembre 2009, Alain Lipietz a répondu à une lettre du Collectif Flins Sans F1 . Il y expose sa position phase au projet de circuit de formule 1 entre Flins et les Mureaux, que souhaite construire le Conseil Général des Yvelines sur des terres agricoles. Nous reproduisons entièrement les propos de M. (...)
- Publié le 25 septembre 2009 par Damien Delerin
Les opposants contre le circuit de F1 sont toujours mobilisés. Interview vidéo d’Hélène DANEL, présidente de l’association Flins sans circuit de F1.
- Publié le 21 septembre 2009 par Claude Barouh
Jeudi 10 septembre 2009, le président du Conseil Général des Yvelines, Alain Schmitz, a rappelé, dans une interview, sa volonté de promouvoir un projet de circuit de Formule 1 entre Flins et Les Mureaux pour accueillir le Grand Prix de France. Néanmoins, cette déclaration semble contredire ou remettre en cause des propos, tenus par lui-même, le mardi 9 dernier dans le Parisien, à première vue. Il (...)
- Publié le 15 septembre 2009 par Damien Delerin
Samedi 11 juillet 2009, la vente de fruits et de légumes « Bio » à la Ferme de la Haye, aux Mureaux, fut un véritable succès. De nombreuses personnes, environ plus d’une bonne centaine voir plus, sont venues acheter de produits frais entre 16h et 18h.
- Publié le 13 juillet 2009 par Damien Delerin
Jeudi 9 juillet 2009, selon une information donnée par le site du Parisien à 22h46, Christian Blanc, le secrétaire d’Etat chargé du développement de la région capitale (l’Ile de France) a affirmé que le projet de circuit de Formule 1 dans les Yvelines ne fera pas .
- Publié le 10 juillet 2009 par Damien Delerin
Que d’énergie perdue pour les « supporteurs » et les opposants au projet de circuit de F1 à Flins ! « Il est temps de tourner la page, Monsieur Alain Schmitz, président du Conseil général des Yvelines ! »
- Publié le 10 juillet 2009 par Pollux
Samedi 11 juillet 2009, entre 16 et 18 heures, une vente de produits locaux sera organisée à la Ferme de la Haye. Les partisans de Flins sans la F1 entretiennent ainsi la résistance au projet du conseil général des Yvelines.
- Publié le 7 juillet 2009 par Damien Delerin
Nouveau président du conseil général depuis le 3 juillet, Alain Schmitz, proche de Pierre Bédier, a l’intention de continuer l’œuvre de son prédécesseur et déclare notamment : « Le circuit de F1 est une ouverture au monde pour la Vallée de l’automobile ». Au lieu d’élever le débat, comme le proposait Christine Boutin, la nouvelle équipe maintient le cap fixé par Pierre Bédier ! L’intérim exercé par Mme Boutin (...)
- Publié le 3 juillet 2009 par Damien Delerin
Vendredi 26 juin 2009, lors de la dernière session du Conseil Général des Yvelines présidée par Mme Christine Boutin, cette dernière a donné son avis sur le projet de circuit de F1 entre Flins et les Mureaux. Elle ne se prononce pas contre, mais elle souligne les problèmes qu’il pose et invite le futur président du département à revoir le (...)
- Publié le 28 juin 2009 par Damien Delerin
Encore un obstacle vieux de 13.000 ans pour illustrer que ce projet avorté de F 1 ne mérite plus que l’on débat. Cependant, une réunion « POUR » le projet F1 aura lieu : Organisée par le Conseil général et la mairie des Mureaux Vendredi 26 juin à 20h - Cinéma Frédéric Dard 77, rue Paul-Doumer - Les Mureaux
- Publié le 24 juin 2009 par Damien Delerin
Très à l’écoute des différentes parties impliquées pour ou contre ce projet, madame le président du conseil général des Yvelines par intérim a décidé d’examiner le dossier en détail. Elle promet de rendre transparent les engagements financiers de cette opération pratiquement avortée. Est-ce la première étape vers un abandon officiel d’un dossier qui, ces derniers temps, a enflammé les esprits (...)
- Publié le 19 juin 2009 par Damien Delerin
Le fait de prince n’a pas marché cette fois-ci : le passage en force du projet de circuit F 1 a abouti à une contestation générale de la part des habitants du nord des Yvelines. En outre, de graves conséquences juridiques et économiques sont à prévoir à propos de ce projet avorté...
- Publié le 16 juin 2009 par Pollux
Trop tard pour se sortir de ce dérapage non contrôlé - le projet de circuit de Formule 1 - sans dégât politique.
- Publié le 28 mai 2009 par Damien Delerin
Les ambitions s’affichent pour la présidence du Conseil général des Yvelines, le département les plus riche de France. L’après Bédier est devant nous.
- Publié le 22 mai 2009 par Damien Delerin
Le président du Conseil général des Yvelines a perdu sa bataille juridique avec la Justice. Quelles seront les conséquences d’une décision judiciaire sur la controverse du circuit de Formule 1 ? Sur cette bataille, certains disent que c’est fini pour son « bijou » mais là encore, l’insubmersible Bédier pourrait rebondir et nous (...)
- Publié le 20 mai 2009 par la rédaction
Mercredi 13 mai 2009, selon une dépêche AFP, intitulé :« Circuit F1 des Yvelines : Borloo a réaffirmé on opposition au projet aux associations », le ministre de l’Environnement et du Développement Durable a reçu une délégation des représentants de l’opposition au projet de circuit de F1 entre Flins et les Mureaux.
- Publié le 15 mai 2009 par Damien Delerin
La création d’une association et les actions - dont les deux manifestations de janvier et de mai - sur le terrain démontrent que les opposants au projet de Pierre Bédier savent construire une contre-attaque...
- Publié le 11 mai 2009 par la rédaction
Rendez-vous le 20 mai pour savoir si l’insubmersible Bédier reste incontournable dans la politique yvelinoise.
- Publié le 7 mai 2009 par Rodrigo Acosta
Samedi 25 avril 2009, le « Collectif Flins Sans la F1 » a organisé sur la place de la Mairie des Mureaux, un Forum-Expo, avec l’autorisation de la municipalité. Les membres du collectif et les citoyens de la ville ont pu s’exprimer sur le thème, extrêmement délicat, du Circuit de F1 entre Flins et Les Mureaux.
- Publié le 29 avril 2009 par Damien Delerin
Après la prise de position claire de la part de la région Ile-de-France et de son représentant Jean Paul Huchon contre le projet de Pierre Bédier, le collectif « Flins sans la F1 » sent que la victoire par KO est possible.
- Publié le 23 avril 2009 par Rodrigo Acosta
Au 19/20 Paris Ile-de-France de FR3 le 7 avril, Pierre Bédier, Président du Conseil Général des Yvelines, a réagit à la déclaration de Jean Louis Borloo, Ministre de l’Environnement, et défend avec une belle constance son projet de circuit de formule1 à Flins
- Publié le 8 avril 2009 par la rédaction
Mardi 7 avril sur BFM TV et RMC, Jean Louis Borloo (ministre du développement durable et de l’écologie) a annoncé que le projet de Circuit de F1 à Flins ne faisait plus parti du plan de relance et que le « problème » était réglé. Après celle de Nicolas Hulot, cette déclaration est un encouragement de poids pour la cause du collectif « Flins sans F1 ». Les nuages s’accumulent autour du projet de circuit de (...)
- Publié le 7 avril 2009 par la rédaction
Nicolas Hulot, président de la Fondation du même nom, a pris position dans la controverse entre le Conseil Général et le collectif Flins sans F1.
- Publié le 28 mars 2009 par Rodrigo Acosta
Mercredi 11 mars, « Espace des habitants » aux Mureaux, le collectif « Flins sans F1 »
- Publié le 12 mars 2009 par Claude Barouh
Le Collectif Flins sans F1 organise une Réunion publique d’information le 11 mars 2009.
- Publié le 6 mars 2009 par la rédaction
La F 1 à Flins, est un peu le symptôme spectaculaire d’un mode de gouvernance vieillissant, qui fonctionne à coup d’effets d’annonces spectaculaires, en lieu et place d’un dialogue permanent et fécond.
- Publié le 27 février 2009 par la rédaction
Dans le nord du département des Yvelines, l’activité économique est en régression depuis plusieurs décennies.C’est l’une des raisons qui a motivé le lancement de l’OIN Seine aval, une opération d’intérêt national qui comprend trois volets : activité économique, logement, transports.
- Publié le 23 janvier 2009 par Alain de Verneuil
Huit recours contre le projet ! Ce presque le dossier du mois. Développement durable contre développement économique tout court. Peut-on dépasser cette querelle ? Ici, nous publions un point de vue qui défend le durable... en attendant les autres points de vues.
- Publié le 7 janvier 2009 par Hélène DANEL
Publicité