Vous êtes ici

Archives J2R

Triel sur seine - Hausse des impôts : le maire, Joël Mancel, s’explique

Par : 
Lionel Wastl

Joël Mancel, maire UMP de Triel-sur-Seine, nous a reçu une bonne heure dans son bureau. Il a pris le temps de nous expliquer les raisons qui ont poussé sa majorité municipale à augmenter les impôts des Triellois. Un maire calme, déterminé et passionné par sa nouvelle fonction.

 

La décision d’augmenter les impôts locaux : la faute aux recettes ou aux dépenses de la ville, Monsieur le Maire ?

Aux deux ! Côté recettes, Triel subit aussi les effets de la crise financière. Nous attendons une baisse des recettes issues des droits de mutation [« frais de notaire » dont une part revient à la commune, lors d’une transaction immobilière, NDLR]. Côté dépenses, nous devons faire face au paiement des intérêts de la dette et à des transferts de charges importants. Les coûts de construction de l’école des Fontenelles ont été largement sous-estimés…

Le dossier de l’école des Fontenelles semble, en effet, animer les débats entre l’ancienne et l’actuelle municipalité…

Je me limite à des constats : cette construction avait été estimée par l’ancien maire [Jean-Pierre Houllemarre, DVD] à 3,8 millions d’€. Cette estimation s’est révélée correspondre à la simple valeur du bâtiment. Nous voulons construire une école pour 50 ans, et non pour 5 ans ! Ce qui nécessite, en réalité, un budget de 6 millions, soit une dépense pour la ville supérieure de 60 % ! Cet écart important, pour nos finances, a été volontairement oublié par l’ancienne municipalité.

La marge de manœuvre budgétaire supplémentaire sera-t-elle plutôt destinée à embaucher du personnel ou à financer des projets pour la ville ?

L’embauche ne se fera qu’au renouvellement. Il n’y aura pas de poste supplémentaire. Nous concrétiserons progressivement, et selon les capacités financières de la ville, notre programmation urbaine. Mais, là encore, nous devons refaire nos calculs car l’ancien maire avait prévu une recette supplémentaire de 700 000 € due à la vente de l’école Charles Dupuis.

La ville avait versé 1,3 millions d’€ à l’interco afin de dépolluer la zone des Grésillons. La ZAC étant annulée, allez-vous pouvoir récupérer cette somme ?

Nous avions effectivement participé au financement éventuel de cette ZAC. Grâce à l’aide du Président de notre communauté d’agglomération, Pierre Cardo, Triel va récupérer la somme de 450 000 €. Elle ne servira pas à baisser les impôts mais à des investissements de voiries qui, comme on peut le constater, sont nécessaires à Triel.

La croissance démographique de la ville est forte. Dans l’objectif d’atteindre 15 000 habitants, la ville ne va-t-elle pas avoir besoin de nouveaux équipements collectifs ?

Oui : nous avons d’ailleurs un plan local d’habitat (PLH) très ambitieux. Nous comptons construire 800 logements d’ici à 2020. Nous devons aussi augmenter notre quota de logements sociaux, très insuffisant (8 %). De nouveaux équipements sociaux seront nécessaires : nous envisageons de construire une Maison de l’enfance et des micro crèches dans différents quartiers…

En 2008, Andrésy augmentait ses impôts de 12,5 %. Cette année, c’est Triel. L’interco vient, en plus, d’augmenter la taxe d’enlèvement des ordures ménagères… N’est-ce pas là des aveux d’échec d’une intercommunalité qui était censée rationaliser les dépenses et faire économiser aux contribuables de la Boucle ?

Pas du tout. Il ne faut pas tout mélanger. Notre interco est toute jeune. La priorité des six maires est d’abord le développement économique et ça marche : regardez le projet de l’éco-ZAC des Cettons II [sur la plaine de Chanteloup], regardez les projets routiers (le Pont d’Achères jusqu’à Triel) qui vont désenclaver notre boucle… Pour l’instant, nous n’avons pas de dotation de solidarité [de l’interco vers les villes]. Ce n’est que dans un second temps que nous réaliserons des économies et que les contribuables profiteront financièrement des avantages de notre communauté d’agglomération. Patience !

+ sur le sujet : Les finances communales dans la communauté d’agglomération des deux rives
Pourquoi la ville de Carrières affiche une nouvelle baisse de la Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères (- 3 % en 2010) tandis que les autres villes continuent à faire croître la pression fiscale ?
- Publié le 9 février par Pollux
Dans une ambiance houleuse, le vote du budget a eu lieu le 27 mars à Andrésy. Deux débats d’orientation budgétaire ont du avoir lieu, le premier ayant été annulé sur injonction de la sous-préfecture et après un courrier des élus Andrésy Citoyenne qui considéraient que les documents fournis ne leur permettaient pas de préparer correctement ce (...)
- Publié le 14 avril 2009 par Lionel Wastl
L’opposition avait menacé la majorité UMP d’Andrésy d’un recours auprès du tribunal administratif pour un débat d’orientation budgétaire, à ses yeux, non règlementaire. Le maire, après hésitation, a du plier après invitation du sous-préfet : un vrai débat budgétaire aura lieu et les élus doivent enchaîner trois conseils (...)
- Publié le 22 mars 2009 par Lionel Wastl
Publicité