Vous êtes ici

Archive j2r

Interco : le projet d’éco-quartier de la Boucle de Chanteloup

Par: 
LUDOVIC BERNEAU

Dans le cadre du contrat de projet Etat-Région 2007-2013 et en lien avec l’OIN Seine-Aval, la Communauté d’agglomération des Deux Rives de Seine a pour projet la création d’un éco-quartier de la Boucle de Chanteloup. Celui-ci a fait l’objet d’un contrat cadre de partenariat entre l’Etat et la Communauté d’agglomération. Il a été voté à l’unanimité lors du Conseil communautaire du 23 février.

Le projet d’éco-quartier se décline au travers de 4 sous-ensembles opérationnels. Trois d’entre eux concernent directement la Ville de Carrières : étude de centralité urbaine, ZAC des 3 Cèdres et quartier Saint-Louis.

Le projet de la Communauté d’agglomération induit la création d’une nouvelle structuration urbaine du territoire. Ainsi, trois des quatre polarités urbaines retenues impliquent le territoire carriérois :

[-]  L’étude de centralité, qui vise à repenser l’organisation de la ville, aujourd’hui séparée en deux.

[-]  L’éco-pôle de Carrières-sous-Poissy et de Triel-sur-Seine qui doit permettre d’imaginer, à travers la ZAC des 3 Cèdres et le parc d’activités dédiée aux éco-constructions, une polarité économique insérée dans la ville.

[-]  Le quartier Saint-Louis, qui sera repensé pour permettre une meilleure intégration dans la ville.

Préservation de l’environnement, mixité, économies d’énergies, mobilité : une conception innovante en termes d’aménagement durable

L’éco-quartier de la Boucle devra s’inscrire dans de nouveaux modes de cohabitation entre la ville et ses éléments paysagers (coteaux de l’Hautil, Seine…). De même, ce futur quartier sera marqué par une diversité de fonctions et de formes de logements (maisons de ville, ensembles collectifs…). L’objectif est de favoriser la mixité, le rééquilibrage des types de logements et la fluidité des parcours résidentiels.

Conformément au protocole de l’OIN Saine-Aval, l’éco-quartier privilégiera les matériaux de construction locaux, peu consommateurs de ressources ou faibles émetteurs de produits polluants. « Notre objectif est d’atteindre un haut niveau de performances énergétiques » précise Eddie Aït, sans manquer de rappeler l’importance des transports : « que serait un projet d’éco-quartier sans modes de mobilité durable ? L’éco-quartier de la Boucle, organisé selon ses différentes polarités urbaines, sera desservi par une ligne structurante de transports en commun

Publicité