Vous êtes ici

Musique et gourmandise

Les 14e Gargantuades, un moment d'amitié

Par : 
Rodrigo Acosta et correspondants

Le 7 et le 8 avril à Maurecourt, la fête a battu son plein et les amateurs de la musique, du terroir et de la convivialité ont trouvé leur bonheur. Les élus maurecourtois se sont mis à fond pour bien accueillir les participants à la 14e édition des Gargantuades. 

 

La commission "animation et culture" et la bibliothèque de Maurecourt se sont mises à 150 % pour réussir le festival Les Gargantuades. « Cette 14e édition... nous ramène dans le monde de Rabelais, amoureux des bonnes choses de la vie. Le temps d’un week-en, l’espace Gérard-Glondeau et le square Jacqueline-Drapier ont réuni les amateurs de la gastronomie, d’art et de la musique. »

En prime, tous les élus ont fait bloc à la buvette et autour du barbecue. Le festival était à sa 14e édition et l'essence de la démarche est fidèle à ses débuts : faire la fête tout en profitant de la culture émanant des groupes de musique invités pour les deux jours d'exploration pour les gourmands, se faisant des gourmets. En outre, le marché du terroir a montré une diversité de choix dans les délices du terroir, les charmes de la vigne et aussi la production locale qui se diversifie. A cette occasion, le J2R a promu l'excellence locale avec la bière Cat de Carrières-sous-Poissy et le savon naturel de Vaux, sans oublier le chocolatier d'Evecquemont. Que de bonheur pour ceux et celles qui découvraient les perles locales et pour le J2R, qui s'est rendu indispensable entre les producteurs et les consommateurs locaux !

Le marché du terroir a fourni, dans le cadre des Gargantuades, un échantillonnage de bons produits : des vins d'Alsace et du Gers, du Calvados, de la charcuterie de Normandie et du Limousin ainsi que des confitures et des macarons de notre noble région Île-de-France. Sur le même registre, le 8 avril, le Salon du livre gourmand a abordé le sucre sous tous ses aspects avec des ateliers, des démonstrations et des livres qui ont fait l'objet de dédicaces. De plus, Babette de Rozières, une star culinaire de Maule et de la région, était l'invitée de marque dans le cadre de ce salon pour une séance de dédicace de son dernier livre Babette. Cet ouvrage est une mine de recettes qui démontrent l'alliage entre la bonne cuisine et le bon régime : « La culture se reflète dans l'assiette », a expliqué Babette à la rédaction du J2R, tout en souriant avec malice pour souligner que l'on « peut tout manger sans grossir ».  

On se fait plaisir tout en mangeant avec soin, c'est ce qui ressort le plus de ce festival des gourmands et des gourmets. Maurecourt a aussi son producteur de confitures, connu et reconnu : Andrésy Confitures était très bien représenté par Mme Laure Cassan, PDG du groupe (à gauche sur la photo).

 

Par ailleurs, plusieurs jeunes auteurs se sont donné rendez-vous pour dédicacer leurs ouvrages, certains assez récents. Parmi eux setrouvaient Grégoire Vandenesch, qui n'a même pas 20 ans, et Noha Baz, qui a présenté ses deux ouvrages, notamment La nuit de la Pistache, prisé par la critique. 

Le festival Gargantuades affichait aussi un programme musical du tonnerre, avec le groupe néerlandais Scheepsfolk(1), qui a brillé par son spectacle, le soir du 7 avril à l'espace Blondeau, à côté du marché du terroir. Leur musique a des accents et des inspirations de toute l'Europe, notamment par l'utilisation de divers instruments : accordéon, banjo, mandoline, ukulelé, washboard...  Le lendemain, le 8 avril, Marcela y los Murchales ont donné un spectacle musical assez vivant et vibrant pour un public familial, notamment après le repas. Au lieu de laisser le personnes présentes faire la siesta, Los Murchales ont fait exploser leurs cordes vocales en les faisant suivre les sons endiablés de Marcela la Slovaque (photo ci-dessous).

En conclusion, chaque année, Maurecourt nous surprend par sa vitalité et son bonheur printanier. Pourquoi ne pas s'inspirer, ailleurs, de cette petite bourgade des Yvelines, même si elle a choisi de faire bande à part avec Cergy et son agglomération ? En tout cas, tant que les Gargantuades existent, nous avons l'impression d'avoir un havre de paix et de convivialité dans le nord des Yvelines et, a fortiori, en France.

La transhumance des moutons

Comme d'habitude, le 7 et le 8 avril, la transhumance de Cergy-Pontoise s'est associée à des manifestations dans deux communes, les Gargantuades à Maurecourt et un goûter à Courdimanche. Des chiens, dressés pour travailler autour du troupeau de moutons, ont fait que le déplacement ait été une réussite.  Sur 17 km, la Transhumance a traversé cinq communes et a permis à chacun de mieux percevoir le travail de ces chiens de troupeau, l’intérêt du pâturage et de la biodiversité. A chaque étape, des moutons ont été laissés en pâture sur des terrains communaux ou de la communauté d’agglomération. Ainsi, le 7 avril, une vague de moutons est arrivée au site du Festival Gargantuades. Cette année, c'était aussi l'occasion, pour un groupe de personnes handicapées, de faire une sortie nature derrière les moutons. Bien encadrés par les chiens de l'« Amicale du Border Collie au Troupeau », les moutons ont fait le parcours avec sécurité et efficacité. 
 

 

Note

1. Liens URL

www.scheepsfolk.nl

https://www.facebook.com/ScheepsfolkMaritimeFolkBand/videos/1636900769714786/

 

Publicité