Vous êtes ici

INTERCO - Habitat -

Un projet de travaux chez vous ? L’intercommunalité peut vous aider !

Par: 
Lionel Wastl

Depuis maintenant un an, propriétaires ou locataires peuvent profiter d’aides financières ou techniques pour tout projet de rénovation. Qu’il s’agisse d’une mise aux normes d’installations anciennes, de travaux d’extérieurs, de travaux d’isolation, voire de travaux plus importants de transformation, l’OPAH (Programme d’Amélioration de l’Habitat) peut vous permettre d’obtenir une aide financière ou des prêts à taux bonifiés.

  

Les calicots ont fleuri à Andrésy : la mairie a lancé une action de communication offensive sur les deux quartiers concernés (Centre ancien et Fin d’Oise) par l’Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat engagée par notre intercommunalité, avec l’appui de l’Etat et de l’Agence nationale de l’Habitat.

 

Un bilan de l’OPAH
pour sa première année d’activation

 

Lors du Conseil communautaire qui s’est tenu le 27 octobre 2008, les services de l’urbanisme ont présenté un bilan de l’OPAH pour sa première année d’existence. En 2007, donc, 36 logements ont pu profiter d’une aide technique ou financière dans l’une des cinq villes de Communauté des Deux Rives de la Seine (CC2R), soit près de 110 habitants concernés. L’aide moyenne par logement a été de 5200 €, ce qui a couvert (en moyenne) près de 40 % du montant de l’investissement réalisé par le propriétaire ou le locataire. « Nous en sommes au tiers de la durée de notre opération, et nous avons réalisé le tiers de notre objectif déclaré », s’est félicité Philippe Tautou, maire (UMP) de Verneuil et premier vice-président de la CC2R, chargé notamment de l’habitat.

 

« Il faut communiquer sur l’OPAH ! »
pour Philippe Tautou

Le maire de Verneuil a re-mobilisé les élus de l’intercommunalité, lors de ce conseil : « il y a un réel besoin de remise en état de certains logements dégradés dans toutes nos villes. Chers Collègues, vous devez être les relais de notre interco et faire connaître l’OPAH ! ». Philippe Tautou a conclu qu’une « politique de communication globale et ciblée devait être renforcée » dans les cinq villes de l’intercommunalité. » Un souhait que M. Tautou devrait d’abord s’appliquer à lui-même, comme nous allons pouvoir le constater…

Cet appel insistant lancé par M. Tautou venait du fait que les services de l’intercommunalité avaient pointé, lors de ce conseil, deux points négatifs de cette première année d’opération. Premièrement, ce programme d’amélioration de l’habitat était handicapé par sa « dispersion sur huit sites [les quartiers concernés] de taille réduite sur cinq villes ». Deuxièmement, la CC2R n’étant « pas connue » des habitants, l’OPAH allait probablement avoir quelques difficultés à respecter ses futurs objectifs en terme de nombre de projets réalisés jusqu’à la date prévue : 2010. D’où les efforts actuels de la municipalité d’Andrésy pour faire connaître l’OPAH.

La municipalité d’Andrésy a réellement communiqué depuis l’été dernier pour faire connaître ce programme d’amélioration de l’habitat : le réseau associatif au service de l’habitat chargé de cette opération (le mouvement PACT) a été invité aux réunions des quartiers concernés par l’opération en juin 2007. Hélas, des réunions de proximité désertées par les habitants, en plein Euro de football…

 

Nos six villes communiquent-elles
sur les actions entreprises par notre intercommunalité ?

 

Mais qu’en est-il à l’heure actuelle de la communication de nos municipalités à propos de ce programme de l’habitat ? Une petite promenade sur le web démontre que nos six municipalités ont encore à faire des efforts pour faire connaître à leurs concitoyens la Communauté des Deux Rives de la Seine et ce programme d’amélioration de l’habitat !

Premier constat - assez affligeant - pour l’internaute en quête d’information sur l’OPAH ou, plus globalement, sur les actions entreprises par notre intercommunalité : il n’existe pas de site dédié à la CC2R ! La ville d’Andrésy fait l’effort de publier en ligne les procès-verbaux des conseils communautaires, mais ceux-ci se limitent aux votes des délibérations et ne relatent pas les débats ou les présentations orales sans vote.

Qu’à cela ne tienne : l’internaute a le site officiel de sa commune. Mais, l’habitant va devoir s’armer de courage et de patience pour trouver des renseignements sur le site de sa ville… s’il en trouve !

 

A Verneuil les infos sur l’OPAH
perdues dans les méandres du site officiel

 

Commençons par la plus grande commune, la ville du premier vice-président de la CC2R : Verneuil.

Arrivé sur le site officiel, vous cliquez sur « Actualité ». Rien sur l’OPAH… mais vous vous retrouvez sur la « Ronde des Animaux ». Tentons le lien « Cadre de vie ». Raté : il y a bien des rubriques intitulées « Une ville fleurie » et « Déchets » mais pas d’OPAH… Peut-être en cliquant sur le lien « Grands Projets » ? Non, le site n’évoque que la francilienne, l’OIN et le PPRI…

Finalement, l’internaute vernolien doit avoir l’idée de cliquer sur « La Mairie en direct » pour trouver des informations sur… l’intercommunalité. Mais attention, le joueur doit encore passer quelques pièges tendus par la municipalité : il faut avoir l’idée d’ouvrir la rubrique « Communauté de commune » (subtilement dinstincte, donc, de la rubrique « Intercommunalité ») puis « Actions et projets » et dérouler le texte pour trouver enfin deux paragraphes sur une présentation du programme d’amélioration de l’habitat et sans adresse ni lien proposé !

Ça fait un peu désordre pour Verneuil-sur-Seine : la ville du Conseiller général des Yvelines (et vice-président de l’intercommunalité chargé de l’habitat) ne donne vraiment pas l’exemple de la communicaiton efficace et claire. Avant d’haranguer les élus et d’appeler de ses vœux à une « politique de communication globale », il faudrait que Philippe Tautou commence par balayer devant sa porte !

 

Andrésy et Triel :
pas d’OPAH sur les sites officiels

 

Quant aux Andrésiens et aux Triellois, il existe bien un lien « Intercommunalité » sur le site officiel des mairies, mais il se borne à proposer une fiche de présentation de la CC2R. Aucun mot sur l’OPAH.

A Andrésy, on parle bien de PLU et de ZPPAUP dans la rubrique « Urbanisme », mais pas d’infos sur l’OPAH. Peut-être dans « Cadre de vie » ? Non : la mairie d’Andrésy propose bien un dossier (le plus touffu et développé de tout le site officiel de la ville) sur le prolongement de la francilienne, ardemment défendu par le maire et conseiller général de la ville… mais point d’OPAH…

Le site officiel de la ville de Triel est celui qui propose le plus de rubriques mais paradoxalement n’évoque pas l’OPAH.

 

Bravo au petit poucet : Chapet !

 

Changeons de rive et direction Chapet. Bravo au petit poucet : le site de la ville propose une explication claire de l’OPAH… Mais encore faut-il penser à la trouver en cliquant sur le lien « La Municipalité » ! C’est curieux ces communes qui nous obligent à passer par la rubrique « Municipalité » pour trouver des informations sur l’intercommunalité... comme si on devait passer par le site du Conseil général des Yvelines pour trouver des informations sur le Conseil régional d’île-de-France !

 

La ville du député-maire, Chanteloup, fait son travail...

 

Nous attendons au tournant notre député, Pierre Cardo, maire de Chanteloup. Arrivé sur le site officiel de la ville, les Chantelouvais peuvent trouver de l’information sur l’OPAH, mais encore faut-il qu’ils pensent, eux, à cliquer sur « Actualité ».

 

Carrières-sous-Poissy : la meilleure !

 

Finalement, c’est le dernier nouveau venu au sein de l’intercommunalité qui s’en sort le mieux - alors même que l’actuel maire, pendant la campagne des municipales, avait émis de fortes réserves à l’égard de la CC2R... Seule Carrières-sous-Poissy réalise un sans-faute : le site officiel de la ville évoque avec précision le programme d’amélioration de l’habitat et dans la rubrique la plus évidente : « Urbanisme ». Bravo à Eddi Aït, maire et conseiller régional !

 

Toutes les villes de la CC2R ne communiquent pas sur l’OPAH !

 

En conclusion, un an après l’activation de l’OPAH, seules quatre communes sur six évoquent (plus ou moins bien) ce programme sur leur site officiel : Chanteloup, Carrières, Verneuil et Chapet. Pas un mot sur l’OPAH sur les sites d’Andrésy et de Triel ! Les communes de nos deux conseillers généraux des Yvelines (MM. Ribault et Tautou) ne donnent pas forcément le meilleur exemple !

Le tiers des communes de la CC2R n’évoquant pas l’un des rares programmes intercommunal pouvant toucher directement la population : le bilan n’est pas flatteur… C’est vraiment l’opacité sur l’OPAH !

 

Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat (OPAH) : Contacter le PACT ARIM des Yvelines au 01 39 07 82 53 - 3 rue Porte de Buc 78000 VERSAILLES anais.dupayrat@pactarim78.org

Voir également le site internet de l’Agence nationale de l’habitat (Anah)

LES PERMANENCES DE VOTRE COMMUNE :

ANDRESY (C.C.A.S.) = 4e mercredi du mois de 9H30 à 12H30

CARRIERES SOUS POISSY (mairie) = 4e mercredi du mois de 14 H à 17 H

CHANTELOUP LES VIGNES (mairie) = 3e mercredi du mois de 14 H à 17 H

CHAPET (mairie) = 2e lundi du mois de 14 H à 18 H

TRIEL SUR SEINE (C.C.A.S.) = 1er mercredi du mois de 14 H à 17H30

VERNEUIL SUR SEINE (mairie) = 1er mecredi du mois de 9h30 à 12h30

Publicité